Modèle Déposé entre chaise et fauteuil par Tim Defleur

Modèle Déposé entre chaise et fauteuil par Tim Defleur

Tim Defleur, jeune designer français faisant ses gammes chez Alain Gilles Studio, nous présente Modèle Déposé, une création entre chaise et fauteuil.

Modèle à monter, divisé en 4 pièces, entièrement réalisé en contreplaqué peuplier, cette chaise aux larges mensurations permettra de prendre ses aises, de déposer son téléphone, tasse ou souris d’ordinateur…

Modèle Déposé entre chaise et fauteuil par Tim Defleur Modèle Déposé entre chaise et fauteuil par Tim Defleur Modèle Déposé entre chaise et fauteuil par Tim Defleur Modèle Déposé entre chaise et fauteuil par Tim Defleur

Sa description : « «Modèle Déposé» est une assise d’une typologie différente – à la croisée de la chaise et du fauteuil d’appoint.

À comprendre à double sens, «modèle déposé» symbolise à la fois le principe d’assemblage enfantin – des panneaux de bois découpés puis assemblés telle une maquette, «déposés» les uns dans les autres – mais aussi le caractère «design d’édition» de l’assise s’appuyant sur le questionnement suivant : peut-on faire du «beau» avec peu de moyen, peu de matière et peu d’investissement ? Une question que beaucoup d’éditeurs se posent dans une économie en crise.

Le fauteuil (bien qu’il n’en soit pas vraiment un!) est réalisé en contreplaqué peuplier 18 mm d’épaisseur découpé à la commande numérique. Ces panneaux sont ensuite assemblés suivant un ordre particulier : d’abord les pieds sont glissés dans l’assise jusqu’à la butée, en créant un angle d’appui, ils soutiennent l’assise. Puis le dossier vient «fermer» et contraindre l’angle des pieds pour solidifier et finir le fauteuil. En tout, 4 éléments composent la chaise.

Comme pour beaucoup de mes projets, j’aime laisser la place à l’utilisateur final pour s’accommoder son espace d’assise. Il pourra ainsi disposer quelques coussins adaptés à son habitat et à son confort d’assise. De chaque côté de l’espace d’assise, un espace est dédié au affaires personnelles de l’utilisateur : clés, verre, souris d’ordinateur, téléphone, etc..« 

Modèle Déposé entre chaise et fauteuil par Tim Defleur Modèle Déposé entre chaise et fauteuil par Tim Defleur Modèle Déposé entre chaise et fauteuil par Tim Defleur Modèle Déposé entre chaise et fauteuil par Tim Defleur Modèle Déposé entre chaise et fauteuil par Tim Defleur Modèle Déposé entre chaise et fauteuil par Tim Defleur Modèle Déposé entre chaise et fauteuil par Tim Defleur Modèle Déposé entre chaise et fauteuil par Tim Defleur Modèle Déposé entre chaise et fauteuil par Tim Defleur Modèle Déposé entre chaise et fauteuil par Tim Defleur Modèle Déposé entre chaise et fauteuil par Tim Defleur

MAJ article 01/02/2016 – Deux après la présentation du projet, la gamme avance et le designer nous présente une nouvelles séries de photos et mise en situation. Table basse et console viennent compléter la collection

COLLECTION MODÈLE DÉPOSÉ Design Tim Defleur COLLECTION MODÈLE DÉPOSÉ Design Tim Defleur COLLECTION MODÈLE DÉPOSÉ Design Tim Defleur COLLECTION MODÈLE DÉPOSÉ Design Tim Defleur COLLECTION MODÈLE DÉPOSÉ Design Tim Defleur COLLECTION MODÈLE DÉPOSÉ Design Tim Defleur COLLECTION MODÈLE DÉPOSÉ Design Tim Defleur COLLECTION MODÈLE DÉPOSÉ Design Tim Defleur COLLECTION MODÈLE DÉPOSÉ Design Tim Defleur COLLECTION MODÈLE DÉPOSÉ Design Tim Defleur

Photos :  ©La Chouette Photographie Set design :  ©La Chouette Photographie & Notreloft.com

Plus d’informations sur le designer : Tim Defleur

By Blog Esprit Design


Vincent - Blog Esprit Design
Fondateur - Rédac chef chez Blog Esprit Design
8 années au sein d'une startup web,du développement au marketing en passant par la communication, pour aujourd’hui diriger le pôle digital d'une agence de communication, entre Lyon et Paris. BED garde une place de choix au quotidien...
24 commentaires

UN  DESIGNER EST UN COMPARTIMENTEUR…J’adooore  Alain  Gilles  et son maestro Xavier Lust sur la place belge et  sur la piazza milanaise…. Tim Defleur a un nom en or à mettre  d’urgence en marque déposée….Par contre le nom de produit  si je veux le chercher sur la toile…. je fais   INPI ?Tim à lui tout seul  pose une bonne question à laquelle Florent Degourc et  Michel Roset  ont donné une reponse à MO 2014: « Peut-on faire du «beau» avec peu de moyen, peu de matière et peu d’investissement ? Une question que beaucoup d’éditeurs se posent dans une économie en crise. ».   Sur le plan du concept , je ne vais pas faire mon philosophe de service:  mais  faire du design, c’est  se questionner  et écrire   un concept,  et le plus souvent  un CONcept mais le  regardeur ordinaire, l’utilisateur ordinaire  comme on dit à l’Ensci, ni verra que du feu., il ne sait pas la difference entre  le designet le style et l’esthétique.  Il parait selon  Martin Napoleoni que l’on peut faire du beau sans concept.  Faire du beau, c’est faire de l’esthétique. Un peu de Wikipediatre « L’esthétique est une discipline philosophique ayant pour objet les perceptions, les sens, le beau (dans la nature ou l’art), ou exclusivement ce qui se rapporte au concept de l’art. L’esthétique correspond ainsi au domaine désigné jusqu’au xviiie siècle par science du beau oucritique du goût, et devient depuis le xixe siècle la philosophie de l’art. »   Sur le plan de la typologie, je ne fais pas en faire un Edito mais  pour  moi c’est une assise compartimentée mais aussi un  design sous influence des années 1950  comme beaucoup de monde à MO  2014….       

04.02.2014 10:10
Prof Z

Bonjour prof Z,je souhaite avoir votre avis sur un projet, avez vous un e mail?  

04.02.2014 10:31
jf

UN  DESIGN N’EST  PAS COMPARTIMENTée.. Rien ne nait  de rien ou de personne ni les êtres ni les choses   dixit Fabio novembre qui en connaît un rayon en CC . Je  conseille  à Tim au lieu de  regarder  du côté de feu l’Edito de Paris  et  d’une esthétique  du pauvre C P   de jeter un oeil  vers le nord  de la Belgique, c’est à dire la Hollande, le Danemark et les pays scandinaves au sens strict  avec de plus en plus  de  sauce   tomate italienne… comme  dit  un Directeur artistique à Milan…  Il y a de l’idée, du concept à mettre en avant , à mettre en valeur. d’une façon ou d’une autre. C’est patent comme on dit au US… Il vaut regarder  aussi dans les archives d’Herman Miller  pour savoir  que  le proto de la lounge chair emblématique  qui sert de referent a été  faite  à l’aide  d’une pompe à vélo mais silence du côté de la com. …. La plume de Montebourg   lui faisait dire  au lieu du design  » Le design, c’est  le désir ( si on s’arrête là c’est  un marketeur)  .. « le désir de l’imaginaire. C’est le fait de se projeter,d’imaginer.  » …   Il va falloir  encore plancher, plancher…. J’ai bien sûr  des idées mais aujourd’hui il fait beau, je planche, je planche  cette AMhttp://www.blessthisstuff.com/imagens/stuff/img_chair_special_love_seat.jpg

04.02.2014 10:47
Prof Z

@ Jf Je ne fais plus de coaching individuel. Je l’ai fait pour des designers émergents   de pays émergents qui sont devenus submergents  avec un ego gros comme un porte container  chinois… Je ne fais plus prof en endopedia ( dans les murs d’une école), je l’ai fait c’est terriblement contre productif ,  je fait prof d’exodedia mais comme tout le monde, je suis pris dans la toile du format court et des murs d’images des  portes containers  des marques américaines ….  Entre les   fabricants et commerçants chinois et les  marketeurs  et commerçant américains, il nous reste  quoi?   L’image de Paris….  de Bordeaux et de Nice?  Lyon et Saint Etienne, c’est une autre histoire  de clochers… Le pb avec les français c’est  qu’ils n’ont sont pas  de bonnes boites  à outils  bien pragmatique et que l’on apprend pas l’objet   à l’école …  L’objet mène à l’esprit, au corps   et à toutes les matières…  Gabrielle  Pezzini,  un italo belge, directeur de la création d’Hermes….. qui a commencé  dans le plastique chez  Allibert  dit un peu pres la même chose…..http://www.cfi.preau.ccip.fr/blogs/cdr/media/blogs/new/IPAD2(1).pdfhttp://blog.crdp-versailles.fr/oeildeminerve/index.php/post/18/02/2013/Raffaele-Simone,-Pris-dans-la-toile,-Gallimard,-2012-(lu-par-Romain-Couderc)

04.02.2014 11:13
Prof Z

Simple et efficace, j’aime ce type de réalisation, du moins sur le fond!  «  peut-on faire du «beau» avec peu de moyen, peu de matière et peu d’investissement ? »Même si la problématique est loin d’être nouvelle, elle a le mérite d’être posée, et je trouve la réponse pertinente.Après, pour aller plus loin dans la démarche, il serait intéressant que l’article donne des notion de coûts et de matière… Peut être une manière de faire un appel du pied aux éditeurs toujours frileux à se lancer dans des projets complexes et donc coûteux…

04.02.2014 11:19
Martin Napoléoni

@Tim Defleur, j’aime bien ce projet, ou du moins la base de projet qu’il propose…je dis base, car en restant sur les même principes , ne faudrait-il pas introduire une once de confort..?Ce fauteuil / chaise a déjà la qualité d’être large, ce qui lui confère une début de confort, mais pourquoi ne pas aller plus loin et introduire un peu de cintrage…? Sans tomber dans du EAMS ou du WAGNER, une courbe apporte beaucoup. Elle stabilise, cale, centre… je parle du corps bien entendu, pas de l’objet.L’assise est avant tout une relation au corps, la solution n’est peut être pas loin 😉

04.02.2014 11:26
Martin Napoléoni

 BONNES IDEES =>  CONCEPT ?=> TRADUCTION FORMELLE ? Il faut être naïf pour croire que le dessein d’un projet de design de meuble,  surtout quand on n’est pas connu c’est pour  le bien de l’utilisateur, pour son confort . Un designer doit lancer sa carrière…. et l’assise peut être une assise  solide au sens figuré… car le confort commence par les relations presse qui vont apporter des clients….  La meilleure façon de commencer  c’est de s’asseoir sur des magazines  deco comme l’a fait Arik levy pour Eno… Si je fais un jugement de gout , un jugement esthetique, ce n’est pas ma  tasse de thé Sencha, le CP Si je fais un jugement de connaissances , l’idée est bonne et le  concept  à travailler à affiner… Je pense à  Sam Hecht  d’Industral facility qui a fait un siège  sur le même « principe actif » : une planche qui a fait beaucoup de presse.  Une sorte de design à la   Naoto Fukasawa ….

Ils ont été  tous chez IDEO aux USA et le design d’IDEO c’est pas de la tarte à la crème… Le design d’auteur, c ‘est moi qui l’ai  fait et je suis  le seul à pouvoir le faire  et le meilleur pour le faire savoir…

04.02.2014 11:51
Prof Z

Au jeu des similitudes .. idées communes .. l’on peut trouver de nombreuses références .. sans réellement faire avancer la chose…


http://www.blog-espritdesign.com/mobilier/rocker-le-rocking-chair-simplifie-par-pinestone-15755

http://www.blog-espritdesign.com/mobilier/slagbaenk-simple-banc-par-rasmus-b-fex-14889

04.02.2014 12:01
Vincent – Blog Esprit Design
04.02.2014 12:03
Vincent – Blog Esprit Design

 j’ai comme l’impression que vous ne savez pas ce qu’est un concept   par rapportà uner idée . Le concept de Tim Defleur, c’est une  assise (  une lounge chair )  compartimentée avec  mini tablettes latérales pour poser boisson ou telephone . Ce  concept est original…   Sam Hecht à fait  mini tablette laterale pas les projets proposées par Vincent. Le design compartimenté est à la mode… et les  tablettes  dans tous les sens du terme sont à la mode….

04.02.2014 12:16
Prof Z

 La chaise lotus  de René Holten  ( un ex de DAE Eindhoven)   pour Artifort   qui intègre une tablette laterale a été lancée en blanc… conforme à une certaine esthétique du design .  Aujourd’hui elle est présentée souvent avec coussins… La pedagogie de la DAE Eindhoven   est basée sur l’affinement  successif du concept   presentée oralement par l ‘élève  designer critiqué  sans concession par ses condisciples et profs puis representé jusqu »à ce que le concept  et sa traduction formelle soit au point  … et presentable en  expo d’ecole et en design week…

04.02.2014 12:53
Prof Z

La notion   de produit sans investissement    est  incomprehensible pour un manager marketeur. Il faut dire que de plus en plus le produit est une image  et que beaucoup se servent du  secteur    du design d’objet  comme un produit dérivé ou  outil de com  ou   comme le traite comme  une signature de licence.  Les series se reduisent comme peau de chagrin   et certaines techniques de fab permettent de  presenter un catalogue  pas trop reduit  pour faire bonne figure.  Comme on est dans l’ére post plastique sans moule cela passe surtout si on ajoute des nouvelles technos. Mixer le verre soufflé avec de l’impression 3d , un must puisqu’on jour sur les valeur d’inovation et de reassurance…Beaucoup croient  que   le  jeune designer peut faire l’homme orchestre avec  un projets avec 2 planches de CP, une boite à outil marketing ,  de financier , d’entrepreneur vide   et un  Apple dernier cri face à la mondialisation et au star system du design, de l’archi, de la mode….  Il sera  au bout de quelques mois  assistant prof  dans une ecole de design ….

04.02.2014 01:14
Prof Z

 Ce qui me plait:  le compartimentage  boisson / assise qui securise  et singulatise inun peu  mais j’irais jusquà une tablette  plus grande à droite donc une  asymétrie   Ce qui me déplait    dans le contreplaqué , c’est l’absence de contraste…  et d’une manière plus génerale un dessin trop sage  Aucun excès  dimensionnel dans le dossier, dans l’assise. qui cree une personnalité.. Pas assez de sensualité dans le dessin … Même   Mister  Super Normal  Jasper Morisson,  arrive à faire un pied  sensuel à sa chaise en  CP C’est  peut être pour Vange  ….  en bambou …. ou pour les anglais  ! il y a tellement de micro editeurs.. 

04.02.2014 09:56
Prof Z

L’anglais étant une langue  bien plus conceptuelle que le français ,   le concept  est  Chair Seating and Side Table All In One or  chair seating  with built in side table ….

04.02.2014 10:08
Prof Z

@Vincent : une fois encore Merci du soutien!
@Martin : Je comprend ce que vous soulignez ici. Cela dit, il existe des milliers de chaises (alors pourquoi en faire une nouvelle me direz-vous? certainement un exercice intéressant et une façon de s’asseoir sur son travail 😉 ! ) Certaines sont visuellement inconfortables, d’autres le sont tout court. Ici – et comme je l’explique dans le texte, le fauteuil est comme une structure à compléter par l’utilisateur final qui y ajoutera les coussins qui rappellent ses rideaux, son sofa, etc…  Une façon pour lui de s’approprier son objet voire même sa création. De plus, un contreplaqué cintré ne résulte pas du même process industriel et nécessite un moule, ce qui est donc extrêmement plus couteux qu’une simple découpe. Une légère courbe n’augmentera pour ainsi dire que très légèrement le confort, ici tout est dans les angles d’assise et proportions. Maintenant, je comprend très bien la remarque. Il s’agirait ici du confort visuel (très important aussi) qui est mis à l’épreuve et j’en suis conscient. C’est un parti pris pour respecter mon pari de départ de réduire au maximum les couts. J’espère que ça répond plus ou moins à votre remarque.
@Prof Z : Il me faudrait une «thèse, antithèse, synthèse» pour répondre à vos remarques toujours très riches en exemples et arguments. Un élément nouveau pourrait simplement répondre à certaines de vos questions, pour le reste, je n’ai évidemment pas réponse à tout :
Si j’ai commencé à réfléchir à ce projet, c’est que j’avais besoin d’un fauteuil pour mon appartement (hé oui, on est tous égoïste par nature selon certaines théories philosophiques..). De là j’ai réfléchi à des solutions simples, sans trop d’investissement, qui pouvait se gérer facilement avec des savoir-faire locaux et avec forcément un certain confort pour les longues soirées que j’aurais à passer dessus. J’ai donc pensé au confort de l’utilisateur final puisque je l’ai dessiné pour moi (toujours cette théorie de l’égoïste par nature..). Contrairement au Salon ou aux magasins dans lesquels on ne test que 30 sec une chaise ou un canapé , j’ai pu rester sur celle-ci tout le temps qu’il m’a fallut pour conclure que, oui, cette chaise est confortable (avis subjectif j’en convient).  Pour ce qui est de l’essence de bois, c’est un choix de coût et aussi de goût. Pour moi le peuplier s’apparente au frêne dans ses veinures et coloris. Des essences simples et sans prétention. Pour ce qui est du choix du contreplaqué comparé au massif, c’est une question de stabilité structurelle – en effet, le process est quasi robotisé, les tolérances réduites au minimum, il faut donc que le support soit stable dans le temps et ne bouge pas autant que du bois massif. Ici, je ne pense pas avoir répondu à toute vos remarques mais espère en avoir éclairé certaines 😉

05.02.2014 11:53
Tim Defleur

Merci @Tim Defleur de prendre le temps de venir répondre à toutes ces interrogations .. Une disponibilité et ouverture qui je pense sont des qualités primordiales pour un Designer  :-D

05.02.2014 12:03
Vincent – Blog Esprit Design

@Tim Defleur , J’ai bien compris votre démarche, et je l’approuve complètement. Le recherche économique à travers ce que l’on peut qualifier de juste prix, est très intéressante et plus utile que le design de galerie (même si la notion d’utilité est toute relative, j’en conviens!).Par ailleurs, j’ai par contre un peu de mal avec cette théorie assez conceptuel qui part du principe que l’utilisateur, par son appropriation de l’objet, vien « terminer » le projet… Mais ça n’est qu’un point de vue.Ce n’est pas une critique, mais un point soulevé, très intéressant, et qui mériterait débat!

05.02.2014 01:57
Martin Napoléoni

@ Tim Defleur  @Martin Napoléoni Il est fréquent que des  assises soient  présentées nues  pour renforcer le côté épuré  qui est une tarte à la crème journalistique.  Design = épuré. Ensuite avec les remontées d’info  de la distrib, l »editeur rajoute une galette en option pour apporter un peu de confort.  Je crois qu’il y a une recherche à faire  sur la couleur comme l’a fait Benjamin Hubert pour Casamania qui pourrait  être un editeur potentiel en  forçant le trait comme je l’ai indiqué ou autrement.  C’est une des portes d’entrées plus ouverte  que d’autres sur les éditeurs italiens  Eviter à tout prix   le  sous sous Eames  de type Edito me parait  une option contextuelle à une époque de montée en gamme du design  vers le demi-luxe et le luxe….

 Je suis aussi pour l’objet fini…. même si l’objet à finir  permet d’être conceptuel  et donc être dans des anthologies du design.

05.02.2014 03:20
Prof Z

 StackChair du studio Skrivo- de Milan:  Pour prolongé la reponse de martin Napoleoni,  De plus en plus  les designers de meubles se rapprochent des stylistes (de mode ) qui sont pour les anglosaxons des fashion designers… Cela implique  en plus des qualité de coloristes   assisté  ou non par des tendanceurs et des marketeurs…. De plus en plus de close up/ gros plan  dans les presentations… Dieu est dans les details …  sans oublier  la silhouette qui donne les grandes lignes de la personnalité…http://s3files.core77.com/blog/images/2013/07/Skrivo-StackChair-3.jpg

05.02.2014 10:00
Prof Z

Pour terminer:  trouver ce qu’il faut exagerer  dans le trait pour lui donner plus de personnalité   et d’usage à partir d’un referent qui est  plus Hans Wagner  pour  Fritz Hansen en 1948   et ses descendants que   les Eames pour Herman  Miller http://www.blog-espritdesign.com/mobilier/fauteuils-kelly-par-le-studio-claesson-koivisto-rune-16301

05.02.2014 10:24
Prof Z

@Z:  » Je suis aussi pour l’objet fini…. même si l’objet à finir  permet d’être conceptuel  et donc être dans des anthologies du design. »Je suis bien d’accord avec vous, cependant, ici on ne parle pas de concept. Ou pas de ce que je considère comme concept. Ici, le travail dans l’économie de prix et de matière, ainsi  que « l’UAO » (usinage assisté par ordinateur) sont dans l’air du temps, mais que vous le disiez Z, depuis que Feu L’EDITO est passé par là, cela n’a plus rien de conceptuel.Ce qui pourrait être conceptuel ( tout est relatif) serait de vendre uniquement une clé USB contenant le programme nécessaire à la réalisation de cette chaise, le tout dans un beau packaging. Une presque totale dématérialisation.Et puis, on parle de concept, mais cela reste-t-il un concept à partir du moment ou cela a déjà été vu…?Parce que le coup de la clé USB n’est jamais rien qu’une version 2.0 de la maison en kit de ce cher Philippe STARCK pour La Redoute…

05.02.2014 11:28
Martin Napoléoni

A ce propos, il est assez  amusant de se plonger dans le reportage sur la maison 3 Suisses de STARCK (et non la Redoute!) http://www.youtube.com/watch?v=k51MievZPCw

05.02.2014 11:33
Martin Napoléoni

@Martin Napoléoni         Une table     c’est un mot, une notion  ,  une typologie  de mobilier,  un archetype , un concept…..   Une table est un objet  mais aussi un meuble. et elle peut être une  sculpture donc une œuvre d’art,   un abri,  faisant parti juridiquement d’ un  immeuble .   Elle peut être produit fini, marchandise ,  à monter , produit à personnaliser ,  plan , programme, ….            

06.02.2014 08:39
Prof z

 La Construction du DESIGNER -AUTEUR Tim Defleur… Avec le même systeme d’assemblage, Tim Defleur  peut faire un tabouret , une table…. et une bibliothèque… donc une collection de meubles.  donc un team de meuble et non un meuble solo Il peut etablir creer des galette, des coussins  et   même les   faire  dialoguer  et donc quitter l’univers  l’edito meuble du pauvre en contre plaqué decoupé. « You are not soft »…  jouant sur le confort et l’inconfort.. Il peut houer sur son nom  pour favoriser la memorisation ,  l’attribution  et le territoire  Un peu comme  le chanteur Antoine  Il peut aussi prevoir une extension  en table d’appoint  et lui donner une  identité  forte  par la couleur rouge…  avec un referent  pop  the Tongue  crée en 1970   par Joh, Pash  alors étudiant au  Royal College of Art de londres… Ceci permetrait de logotyper le produit  selon  l’expression de Marin Napoleoni….

08.02.2014 08:09
Prof Z

Qu'en pensez-vous ?

  • :-|
  • ):-)
  • 8-|
  • :-)
  • ;-/
  • B-)
  • ):-(
  • :-D
  • :-S
  • :-p
  • 8-)
  • ;-)
  • :'(
  • :-O
  • :-))
  • :-((
  • ->
  • (!)
  • !
  • ?