Projet Bois Mou par Jules Levasseur

01 novembre 2013 /
25 commentaires

Projet Bois Mou par Jules Levasseur

Jules Levasseur, jeune designer plasticien français nous présente son projet baptisé Bois Mou, expérimentation et jeu autour du cintrage de bois.

« Ce projet est une longue recherche sur la technique et l’utilisation du bois cintré. Commençant par le simple tourillon, les expérimentations ont évoluées selon les essences de bois, et les formes sous lesquelles elles se présentent. Cette recherche est menée à travers la réalisation d’objets, fonctionnels et sculpturaux. L’aboutissement de la recherche prend forme en une série de chaises, qui utilisent la flexibilité du bois cintré pour assembler l’assise et le piètement.« 

Il en résulte une série de chaises et chaises longues, reposant sur un piètement en acier elles arborent des courbes avantageuses en chêne massif ou palette !

Projet Bois Mou par Jules Levasseur Projet Bois Mou par Jules Levasseur Projet Bois Mou par Jules Levasseur Projet Bois Mou par Jules Levasseur Projet Bois Mou par Jules Levasseur

« Chaise Myladypalet, exemplaire unique qui à été vendue chez Piasa à l’occasion de l’expo « Primiive design et design du XXème et XXIèlme siècle, chaise avec les planches cintrées de façon désinvolte.

Cette collection porte plus le statut « d’objet industrialisable » que de « pièce unique », ce qui différencie également le dessin de la chaise (formes fonctionnelles, dessin rationalisé…) .« 

Projet Bois Mou par Jules Levasseur Projet Bois Mou par Jules Levasseur Projet Bois Mou par Jules Levasseur Projet Bois Mou par Jules Levasseur Projet Bois Mou par Jules Levasseur Projet Bois Mou par Jules Levasseur Projet Bois Mou par Jules Levasseur Projet Bois Mou par Jules Levasseur

Plus d’informations sur le designer : Jules Levasseur

By Blog Esprit Design


Gallerie (0)

À propos de l'auteur
Image
Vincent - Blog Esprit Design

Laisser un commentaire

  1. Pingback: BOIS MOU par JULES LEVASSEUR | lasoutdp1618

  2.  Si je prends l’hypothèse de 70 candidats  comme en artisans d’art ( car il faut être candidat)  cela fait 2 chances  sur 70 donc 1 chance sur 35 dont 1 chance sur 3 d’être dans les 10 finalistes … C’est beaucoup plus facile que tous les concours  qui ont 5000 pro jets sur internet et plus remunerateur C’est même plus facile  statistiquement que de rentrer à la Fabrica ou d’obtenir un red dot.

  3.   Jules levasseur  en    laureat debutant…en catégorie design   Le laureat confirmé  est Laurent Corio  qui n’a eu aucun projet ou produit dand BED

  4. Post
    Author
  5. « Repousser les limites sans contraintes »: l’erreur commune est de croire que l’art, c’est sans contraintes. Certains pensent que du design sans contraintes c’est de l’art… L’art est un marché qui a des contraintes différentes . Même en utilisant les typologies du design de meuble, l’artiste n’a pas le même point de vue.
    Philippe-Ramette-Le-suicide-des-objets-le-fauteuil[img]http://blog.nomesdesign.com/wp-content/uploads/2012/03/Philippe-Ramette-Le-suicide-des-objets-le-fauteuil-20111.jpg[/img]

  6. @ Vincent bed
    Je suis pour des formes utiles… mais l’utilité est une notion complexe.
    L’utilité vue par un designer industriel n’est pas la même que celle d’un designer-auteur.Je ne reduis pas l’utilité, à l’usabilité, à l’usager
    Dans cette cible l’utilité est reduite à l’usager, c’est une erreur.
    Le designer-auteur est un auteur et comme tout auteur il a un langage qui n’est pas celui des fleurs mais beaucoup plus complexe, celui des objets.
    Comme dit l’autre,( je ne sais qui) le style c’est des erreurs de design…
    [img]http://www.testapic.com/medias/usability-vs-user-experience1.jpg[/img]

  7. Post
    Author
  8. Question aux designers experts à l’esprit design….
    Le design d’objet est une prothèse de l’esprit ….Quel est l’intérêt de sortir du cadre de la chaise…. à part casser les soudures ou trouver de la souplesse. En temps que conceptologiste, j’en vois un seul et vous ?

  9. Jules Levasseur sur le chemin du dutch design….
    Après Piet Hein Eek, OOOms , Kranen Gille …. jUles est dans slow design rien a voir avec la course de vitesse d’Alonso, le pilote… tomas alonso le designer , j’ai du mal à le positionner…

    [img]http://www.blog-espritdesign.com/wp-content/uploads/2012/05/Design-industriel-hollandais-Kranen-Gille-blog-espritdesign-2.jpg[/img][img]http://www.dailytonic.com/wp-content/uploads/2012/05/detail.jpg[/img]

  10. A beam creatif…
    Voila « Mister Beam », un très long banc qui finira dans une galerie ou dans le sous sous d’un musée du design imaginaire….

    [img]http://www.parisdesignweek.fr/img/participants/uploads/200_1374003976_img_9165_s.jpg[/img]
    Mon maître japonais que j’ai rencontré à Milan Toshiyuki Kita prefere s’asseoir sur la poutre TRONCO pour unediteur italien
    [img]http://www.bidt.org/sfile/images/designers/Kita%20Toshiyuki/Kita_TRONCO_bench2(1).jpg[/img]

  11. @Martin Napoléoni

    J’ai lu un élève architecte à l’ ENSAL Ecole nationale Supérieur d’Architecture de Lyon qui a écrit en substance : la chaise c’est un taboutet avec un dossier …
    En temps que maître 😆 à penser le design , j’ai eu un « disciple » chinois qui m’a dit en substance: le tabouret ce n’est pas une assise, c’est un objet sur lequel on peut s’asseoir. C’est le plus facile des meubles.
    L’anthropologue dit :le tabouret à été inventé par le singe….
    Mon maestro du design spectacle italien fabio Novembre écrit
    « By focusing on the immediacy of images my goal is to convey the relationship between me and us, between things and their universe of reference. People and things are born from other people and other things.
    Seeking connections – often unplanned and undeclared – helps pave the way to an approach to inclusive and cross-cutting knowledge. History does not unfold in separate compartments but is at once cause and effect.New interpretative horizons are played out in the free comparison of references. »

    Voila comment on passe de OOOms à Levasseur… juste avec un lien, juste un pont

  12. @ Vincent Bed
    Jules Levasseur est un petit génie sans visage et donc dans, tous les sens du terme, sans figure de designer perçu….
    Il faut comprendre à travers les lignes… que plasticien veut dire atelier à une époque des plasticiens sans atelier…. et qu’atelier veut dire autoproduction
    donc son chemin n’est pas celui de l’usine mais bien le chemin classique de Eindhoven sans le contexte specifique de mutualisation et +
    Beaucoup des images de son site ne passent pas dans google…
    Une interview avec photo?

  13. @Martin Napoléoni @jules-levasseur
    Tout designer-auteur est sur un fil tendu….entre la mémoire et le présent

    Ce fil tendu…. le relie à la mémoire ( dont l’histoire du design n’est qu’une partie très sélective entre les mains des commissaires des musées )et au contexte dans lequel il se situe…Mais le contexte de la mémoire a bien changé depuis qu’elle s’est industrialisé.
    J’avais aussi repéré Restructuration ( pas le nom trop commun, trop plasticien) non au off dans sa matérialité mais en image sur un écran à travers un filtre la photo….sur le site de Paris Design Week avec peu de texte explicatif visible et lisible. Ce projet est très peu présent sur la toile, ce qui limite ses grilles de lecture…
    L’archi en formation, amateur de design qu’est Martin a vu un chemin de câble, l’amateur de design que je suis a vu les hollandais de OOOms studio.
    [img]http://www.parisdesignweek.fr/img/participants/uploads/200_1374003838_img_9171_s.jpg[/img]
    [img]http://www.oooms.nl/wp-content/uploads/wireframechair/wireframe01green.jpg[/img]

    J’ai reperé un autre projet: miss Mousse.

  14. Le projet Restructuration de Jules est donc un bon concept, et le détournement effectué me plait assez.
    Cependant, il me semble qu’une fois de plus il s’agit davantage d’un concept que de pièces de mobilier… 🙁 alors qu’il ne manque pour moi pas grand chose pour passer de l’un à l’autre.

    L’idée d’utiliser du chemin de câble, matériau semi-fini, est bonne, mais également limitative… les qualités de confort, stabilité, et rigidité ne seront peut-être pas aisée à obtenir en appliquant le concept à la lettre.

    En tout cas, c’est un travail intéressant!

  15. @Jules, @Z, Je pense également qu’il y a là matière à projet. Z m’a devancé en mettant en avant celle qu’il estime être la meilleure…
    D’un projet de recherche et d’une exploration plasticienne, je pense qu’il ya de quoi faire un bel objet… Le piétement que Z appelle « trombone » fonctionne bien, et est assez esthétique, et la courbes de celle que l’on pourrait qualifier de Lounge Chair est également réussi. A quand une belle pièce? 🙂

    Par ailleurs, je veux bien que cela soit un travail de recherche, mais les courbes des chaises (dining chair) sont…. pertubantes…Lorsqu’un dossier est inutilisable, peut être vaudrait-il mieux qualifier l’assise de tabouret…? 💡 🙁

  16. .. Moi j’ai des tapis d’artistes peintres ou de plasticiens que l’on nomme des multiples… Je n’aimerais pas qu’un (e) designer plasticien(ne) me les piquent 😆 😆 😆 …. à moins qu’elle aient des courbes avantageuses 😆 😆 😆 Ce n’est pas ma tasse de thé ni ma coffee table mais il n’est pas le seul

    [img]http://www.contemporist.com/photos/gareth_ct.jpg[/img]
    La meilleure chaise c’est quand même celle avec des jambes trombonnes et des planches en desordre ….. avec une entretoise au sol 😆 😆

  17. Pour apporter un peu de légèreté, et parce que c’est le WE ;)je dirais que d’un point de vue pratique et pragmatique ces assises ne sont pas à mettre sur tous les sols…je n’aimerais pas voir l’état d’un parquet après avoir été pratiqué par une telle assise… 🙁
    Cela n’est pas sans évoqué le grand danger que représente des talons aiguille sur un parquet….Même vitrifié!

  18. @Jules Levasseur est After Thonet.
    Chose rare, un designer répond à mes commentaires.Un moment d’intelligence !
    Il faut que la parole circule avec harmonie entre l’amateur et le créateur, et pas uniquement par le jeu des références qui est souvent plutôt le jeu du j’ai déjà vu cela ailleurs, de la christianisation des designers ou de la catharsis médiatique.
    Je suis très vigilant sur le bois mou depuis ce projet de 2003 de Mathieu Lehanneur After Thonet en bois cintrable à froid qui utilisait le procédé Compwood . En lisant le storytelling et l’image du projet de ce « stacrk »anoviste enscien en devenir , je m’étais dit foutaise en 3 dimensions de faux plasticien, enfumage textuel…..
     » Jouer sur la dégénérescence d’un archétype : le portemanteau en bois cintré, et sur la mutation génétique inhérente à la multiplication et à la reproduction d’une même chose. »…

    [img]http://img.seenby.de/user/mathieu-lehanneur/img/h596/garderobe-after-thonet.jpg[/img]

  19. Cher Prof Z,

    Je tenais à répondre à vos questions, et je pense que si vous voulez de réelles informations sur ma pratique, ce ne sera pas vraiment sur google que vous trouverez vos réponses. Les projets sont diffusés partiellement, notamment celui ci, qui comporte de nombreuses déclinaisons, qui ne sont pas diffusées faute d’images de bonnes qualités. Cela n’enlève en rien le côté pratique d’un objet plus fonctionnel, mais cependant moins diffusable.
    La recherche porte évidemment sur la technique, liée bien évidemment au matériau, ainsi qu’à sa bonne application dans un champs fonctionnel. La technique date effectivement – bien bien bien avant le 20ème – mais le propos de ce projet n’est pas de révolutionner quoi que ce soit, mais d’appréhender une technique afin de mener un dessin vers une voie rationnelle. Certains objets réalisés ont vécus un temps aux côtés des Artisans social designer (maintenant Préface) et la rencontre avec la galerie m’as permis d’avancer dans la mise au point de ces objets. Cela n’inclue pas la totalité du projet, ni la totalité de ma pratique vers la galerie.

    Pour le côté plasticien, c’est simplement le fait d’ouvrir sa pratique à toute autre construction, ou assemblage, ou création qui s’avère de l’ordre du plastique, et non pas du design. Cela permet en effet de respecter le statut des créations et des pratiques.

    Pour répondre à toutes vos autres questions, je vous invite à l’atelier !

  20. En regardant de plus près la promesse de soft wood / bois mou est tenue ….avec une recherche du détail photographique, structurel et formel… Le parquet stratifié basé sur la photographie du bois tient aussi sa promesse. Derrière chaque objet, chaque produit ou pièce de galerie, il y a toujours une promesse…
    [img]http://www.leblogdeco.fr/wp-content/2011/02/canape-bois-trompe-l-oeil-softwood-sofa.jpg[/img]

  21. Bois Mou , une promesse molle de designer plasticien d’assise?
    Un nom d’objet, de meuble ou de designer joue le rôle de promesse, joue le rôle de teasing comme on dit dans chez les créatifs de la pub . Le teasing c’est l’ aguichage même si c’est une technique spécifique
    Designer plasticien, c’est un positionnement mais c’est aussi une promesse.
    « En théorie du marketing, la promesse est le bénéfice matériel que le vendeur propose à l’acheteur de son produit.La promesse est alors une partie fondamentale du positionnement et son choix influe grandement sur la réussite du lancement d’un produit ou sur son maintien sur le marché ».
    Fort de ces promesses, on s’attend un peu naïvement de la part d’un designer à découvrir un bois moelleux, confortable, une assise pour s’y lover sans aller jusqu’à la résilience ou la mémoire de forme des mousses…. En design même de la part des starkanovistes on est souvent dans le trompe l’oeil…
    soft wood sofa de Front design pour Moroso….
    [img]http://theredlist.fr/media/database/design-categorie/here-and-now/from-2000-to-today/swedish-design/front_design_2/003-front-design-theredlist.jpg[/img]

  22. A la recherche de la recherche …. désespérément…
    Je ne connaissais pas Jules Levasseur et j’ai donc fait une recherche sur le web, une googelisation….
    Sur le plan textuel, il associe beaucoup son nom à recherche….( près de 4000 occurences)
    La recherche concerne le process, le procédé de fabrication? L’estampage ( vu dans le sujet d’hier avec Quentin de Coster) et le cintrage de bois ne datent pas d’hier, ni d’avant hier mais d’avant le 20 ème siècle…
    Sur le plan formel, il est clair qu’un designer fait des recherches de formes…. La recherche concerne t elle la forme?
    Sur le plan de la figure de designer Jules Levasseur se revendique d’être designer plasticien comme François Mangeol ( interview dans BED)…. 😆

    Bon, j’ai déjà vu cette assise quelque part…. Voila j’ai trouvé Artisan-social-designer dans madame.lefigaro… Moi je dirais designer artisanal, une figure de designer très en vogue en cette période de desindustralisation, de galiérisation du design et d’autoproduction.
    Nous voila dans éco-sytème du design français esquissé par Martin Napoleoni… Les idées pétillent à l’esad de Reims mais on n’est pas encore à Eindhoven ni à l’Ecal, les jeunes designers ni sont pour rien. Combien d’Esad de Reims dans les 22 designer de la Mission Design ?
    [img]http://madame.lefigaro.fr/sites/default/files/imagecache/image-diaporama-photo/2012/04/artisan-social-designer.jpg[/img]

Ne manquez pas les actualités design
Dans le même rayon

Annonces

Ne manquez pas les actualités design