Qui sont les designers lauréats des Rising Talent Awards 2024 ?

25 janvier 2024 /
1 commentaire

Pour cette nouvelle édition, le jury des Rising Talent Awards est tombé d’accord. La technologie s’empare de l’entrée du Hall 6 de Maison&Objet du 18 au 22 janvier 2024. Sept jeunes designers-chercheurs ont donc été sélectionnés pour démontrer que le savoir-faire peut aussi être synonyme d’innovation. Une première pour ce salon qui d’habitude se concentre sur les talents d’un pays en particulier – comme l’Espagne en 2023. 

« L’irruption récente de nouveaux procédés, tels que l’intelligence artificielle ou l’impression 3D, offre un terrain d’aventure inédit pour les designers. Cette fusion fertile entre savoir-faire et innovation digitale est au cœur du thème général de Maison&Objet 2024 : Tech Eden » affirme Dereen O’Sullivan, responsable Rising Talent Awards. 

Cette année, le jury se compose de sept membres allant du président d’Ateliers d’Art de France Stéphane Galerneau à Li Edelkoort, une figure dans le monde de la mode. Tous se sont attelés à choisir le ou la designer qui a fait battre leur cœur. Le Blog Esprit Design vous révèle la liste des heureux vainqueurs. 

Et les trois talents tech sont…

1 – Index Office

À la suite de son passage à l’ENSCI- Les Ateliers où il étudie le design néo-industriel, Nelson Fossey décide de lancer son propre studio de design. Le jeune homme s’amuse à jouer avec les chiffres pour créer des œuvres avant-gardistes. « Cela me plaît de concevoir des objets qui gomment la technicité qui se cache derrière leur création et leur fabrication. » À l’occasion de Maison&Objet, le designer expose sa collection de mobilier tubulaire réalisée à l’aide de la technique du cintrage – tubes qui consistent à être serrés mécaniquement. Nelson dévoile également une imprimante 3D céramique réalisée par ses soins. Son objectif ? Démontrer que l’esthétisme n’est pas seulement la clé de la conception.  

« Je conçois mes objets à l’aide de divers algorithmes. Ce sont des codes informatiques que j’écris de A à Z afin de pouvoir maîtriser chaque détail de la pièce à fabriquer. Dans ce sens, la technologie de conception précède la technologie de fabrication car nous pouvons alors générer une infinité de versions d’un même produit en en faisant varier certains paramètres » affirme Nelson Fossey, fondateur du studio Index Office. 

2 – Audrey Large

Dans son studio à Rotterdam, Audrey Large expérimente le bioplastique avec brio. Tantôt fantastiques, tantôt chimériques, les créations de la designeuse intriguent avec leurs formes aux multiples couleurs. L’impression 3D joue un rôle capital dans son travail. Durant Maison&Objet, la jeune femme a présenté de nombreuses oeuvres témoignant de son attrait pour le mouvement. 

« Mes recherches tendent à démontrer que le monde des images et du matériel sont liés, dit-elle. Je pense qu’il n’est plus pertinent aujourd’hui de distinguer le design d’objets et le design d’images, dit-elle. On tend à penser que l’immatériel serait trompeur et placer le réel au sommet de la hiérarchie. Cette séparation-là ne représente plus la vie, où tout est désormais lié dans notre quotidien. »

3 – WINT Design Lab

C’est sur les bancs de la Design Academy Weißensee Berlin que Felix Rasehorn et Robin Hoske font connaissance. Dans leur travail, le duo tient à relier la technologie à l’artisanat car c’est ce contraste qui anime leurs multiples projets. De ce fait, le tandem présente trois de leurs créations où technologie et durabilité vont de pair. À savoir un vêtement de course conçu en collagène natif, une pièce de mobilier imaginée en collaboration avec SPACE 10 et IKEA ainsi qu’une série d’appliques murales réalisées à l’aide d’un bras robotisé. 

« Même si la technologie peut être le point de départ d’une inspiration, nous pensons qu’elle ne peut avoir d’impact que lorsqu’elle est mise en contexte. Ainsi, l’observation de la vie quotidienne, des tendances mondiales ou de nos propres routines quotidiennes qui influencent et inspirent nos projets » conclut Felix Rasehorn, cofondateur de WINT Design Lab

Et les quatre talents savoir-faire sont…

4 – Jenna Kaës

À la suite de son diplôme à la Haute Ecole des Arts décoratifs de Strasbourg, Jenna Kaës expérimente sa créativité dans de grandes maisons de luxe comme Hermès ou encore Vacheron Constantin. Cette année, l’artiste présente aux portes du Hall 6 de Maison&Objet des pièces dévoilées lors de son exposition Ethereal Swann (Southway, 2022) comme le chandelier de Gloucester mais aussi une coupe en forme de fruit issue de la série « Le pauvre trésor du roi Louis ». Pour la première fois, Jenna expose également des urnes funéraires en verre noir qui s’inspirent des vases canopes de l’Egypte pharaonique. Une thématique qui anime particulièrement son travail. 

« J’ai décidé de montrer un ensemble de pièces plutôt représentatives de mon travail en général. Toujours traversé par l’idée d’une domesticité comme lieu qui permet d’être en soi même, dit-elle. Les inspirations sont donc diverses, des techniques grotto pour les bougeoirs, aux motifs art nouveau acides qui se propagent sur le tapis central. »

5 – Emma Cogné

À l’aide de gaines en plastique, Emma Cogné a réalisé l’oeuvre textile « Turborama ». Pouvant être utilisé à l’intérieur comme à l’extérieur, ce rideau nouvelle génération peut s’utiliser comme écran filtrant ou bien comme séparateur d’espaces. Dans son travail, Cogné s’attèle à mettre en lumière le potentiel des matériaux industriels souvent oubliés. L’artisane occupe un atelier, à Bruxelles, mis à disposition par le designer et architecte d’intérieur Lionel Jadot

« Pour la fabrication de mes structures textiles, je développe une technique artisanale de tissage de perles traditionnellement utilisée pour la création de bijoux et de parures. Le détournement d’un matériau de construction permet de se projeter non plus à l’échelle du corps mais à une échelle architecturale. Au fur et à mesure de la recherche, j’ai développé mes propres outils «low-tech » selon une logique d’économie de moyens » ajoute Emma. 

6 – Aurélie Hoegy

À la suite de son séjour en Indonésie, Aurélie Hoegy décide de sculpter du mobilier alliant mouvement et poésie. Pour les Rising Talent Awards 2024, l’artiste présente pour la première une table issue de la collection « Wild Fiber » réalisée à la main. Un projet qui explore le pouvoir de la fibre : « Cette fois-ci c’est le dialogue avec le mouvement naturel de la fibre elle-même qui guide mon geste dans la création des pièces. »

7 – Line & Raphaël

Avant tout pensées comme des œuvres d’art, les pièces de mobilier du duo Line & Raphaël sont une ode à la marqueterie 2.0. Grâce à l’impression 3D, les multiples essences de bois utilisées dévoilent des ornements en relief et à la pointe de l’avant-gardisme. Avec une passion commune pour le design, l’artisanat et les nouvelles technologies, le tandem réussit à mêler ses connaissances pour créer des pièces d’exception.  

« L’objectif est de réaliser un travail sur les combinaisons possibles grâce à l’association de l’artisanat et des nouvelles technologies. Nous avons jusqu’à présent travaillé principalement sur un travail de marqueterie mêlant les différentes essences de bois et des formes réalisées en impressions 3D pour proposer un ornement moderne et innovant. » affirme Line & Raphaël.

Plus d’information sur Maison&Objet 

By Blog Esprit Design


Gallerie (22)

ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
À propos de l'auteur
Image
Marine Mimouni
Journaliste indépendante depuis plus de deux ans, Marine s’est prise de passion pour le design, l’architecture et l’artisanat. Elle a développé un goût et un regard sensible pour la beauté et le fait-main au cours de ses multiples voyages. Amoureuse des mots depuis son plus jeune âge, Marine ne cesse de transmettre des émotions dans ses écrits. @marine.mimouni

Laisser un commentaire

Ne manquez pas les actualités design
Dans le même rayon

Annonces

Ne manquez pas les actualités design