Chaise chewing gum par Melissa Harris

Chaise chewing gum par Melissa Harris

Melissa Harris, étudiante à l’université du Delaware aux États-Unis participe dans le cadre d’un cours de conception à un projet où le seul intitulé était : « Vous devez recouvrir entièrement un objet« .

La Gum Chair est née : Une chaise aux formes relativement basiques entièrement recouverte de chewing gum usagés et colorés.

Peut-être répugnant pour certains, simpliste pour d’autres, ce projet m’a interpelé par sa simplicité, son homogénéité et sa ré-interprétation d’un souvenir que l’on partage tous : Les chewing gum collés sous son bureau d’écolier.

Chaise chewing gum par Melissa HarrisChaise chewing gum par Melissa HarrisChaise chewing gum par Melissa Harris

Insolite, décalé, original, tout le monde semble alors en lice pour figurer un jour sur BEDesign.

Portfolio du designer : Melissa Harris

via

By Blog Esprit Design


Vincent - Blog Esprit Design
Fondateur - Rédac chef chez Blog Esprit Design
8 années au sein d'une startup web,du développement au marketing en passant par la communication, pour aujourd’hui diriger le pôle digital d'une agence de communication, entre Lyon et Paris. BED garde une place de choix au quotidien...
15 commentaires

Pour un objet, il y a 3 valeurs : la valeur d’usage, la valeur d’estime, la valeur marchande…et l’indignation?la surprise?L’étonnement? Quel est la valeur de l’indignation? Elle devient valeur marchande dans la société de l’attention.

31.08.2011 10:07
Prof Z

Kebab chair
Même le nom gum chair n’est pas original. A première vue, j’ai cru que c’était un designer turc avec un pied de chaise Kebab
http://4.bp.blogspot.com/_wAE8mSonQkY/R49NhEv6djI/AAAAAAAAAkg/vDH76QQZYFo/s1600-h/204-2.jpg

31.08.2011 10:25
Prof Z

@Prof Z : je vous trouve un peu dur .. de la légèreté dans la création, dans l’idée, dans l’article ..

31.08.2011 10:30
Vincent / Bed

Non je ne suis pas dur mais contextuel à l’époque de Lady Gaga ,de Damien Hirst et de Wim Delvoye, il faut lire les philosophe d’aujourd’hui comme Bernard Stiegler et Peter Sloterdijk. Je trouve son support et sa palette intéressante contrairement à celui qui a fait aussi l’autre gum chair
J’ai aussi decouvert maurizio savini

http://commercialexplorationdiary.blogspot.com/2011/01/maurizio-savini.html

31.08.2011 11:39
Prof Z

J’ai vu la workshop chair de jerszy seymour ds le nouveau bâtiment Vitra home
Ce n’est pas du chewing gum mais de la « polycaprolactone wax » une résine de polycarbonate de couleur biodégradable.
http://www.chairblog.eu/2010/07/01/workshop-chair-by-jerszy-seymour/

31.08.2011 12:19
Prof Z

Peut on faire sérieusement reference à Paul Signac et à Alessandro Mendini?

http://stylebust.com/wp-content/uploads/2010/08/proust-armchair.jpg

31.08.2011 12:31
Prof Z

marten bass?

31.08.2011 02:30
rotule
31.08.2011 04:25
Prof Z

fallait oser ! le résultat n’est pas mal !

31.08.2011 07:37
FORT

La petite histoire Melissa Harris, une bubble gum girl…( on dirait un titre de Serge Gainsbourg)
Une étudiante perdu au fin fond des states répond par cette chaise gomina gominée de chewing gums à son prof qui lui demande : “Vous devez recouvrir entièrement un objet“. Quand on lit son sketchbook, comme dirait Vincent ,, c’est frais, c’est naïf,c’est même puéril… » mes parents et mes profs sont fiers de moi, et je suis fier de ce que je suis » . Quand on voit son portfolio:aucun objet aucun meuble, des illustrations…On est bien loin de la Culture ou plutôt on est dans la culture américaine qui a collé à vos baskets puis à nos Nike depuis que les GI venus pour dégommer les Nazis sont devenus les VRP des multinationales de la gum et de la cigarette made in USA. Elle met son « oeuvre » dans Behance »,tout le monde s’en balance; aucun commentaire, « No comment » disait Serge . Un blog US bien en chair chairblog repère ce chef d’oeuvre régressif made in USA ( c’est un oxymore). Un seul commentaire bien de notre époque ,un commentaire sms : » fun  » Il aurait pu dire « cool ».
On est bien loin de Mendini, du design radical italien, de Paul Signac, des impressionnists, des pointilistes, des divisionnistes. On est loinde l’histoire du design, de l’histoire de l’art et même loin de Lady Gaga qui recouvre entièrement son corps objets de viande…pour faire le buzz
http://www.meublepeint.com/mendini.-fauteuil-poltrona-di-proust.htm

01.09.2011 06:04
Prof Z

J’aime bien la naïveté alors 🙄

01.09.2011 07:34
Vincent / Bed

En septembre 1995, 500 hommes politiques et dirigeants économiques de premier plan s’étaient réunis à San Francisco sous l’égide de la Fondation Gorbatchev pour confronter leurs vues sur le monde futur. La plupart tombèrent d’accord pour affirmer que les sociétés occidentales étaient en passe de devenir ingérables et qu’il fallait trouver un moyen de maintenir par des procédés nouveaux leur sujétion à la domination du Capital. La solution retenue fut celle proposée par Zbigniew Brzezinski sous le nom de « tittytainment ». Par ce terme plaisant, il fallait entendre un « cocktail de divertissement abrutissant et d’alimentation suffisante permettant de maintenir de bonne humeur la population frustrée de la planète ». De crise en crise, nous sommes aujourd’hui dans le stade regressif du capitalisme, dans la mondialisation de la Bubblegum planet….

http://reflets-mag.blogspot.com/2009/06/le-stade-regressif-du-capitalisme.html

01.09.2011 08:10
Prof Z

Au final, on en est réduits à s’approprier le plus en plus de symboles qui ont jadis ou alors un tant soit peu soumit à sois-disante marginalité biologique, en toute esthétique possible, jusqu’à ce qu’on trouve le geste salvateur par lequel la beauté jaillira comme des rayons diamantés de pixels baobabesques, une littérale explosion molle de mousse nuageuse pulpeuse et zigzagant ça nous permettra de mieux recycler nos objets encombrants alias dénués de sens temporairement jusqu’à ce qu’on en considère la décoration comme vieillie, par un manque momentanné d’action en lien direct le sois-disant point de tension visuel ou olfactif ou intentionnel, au final, puisque chaque action de l’homme est pur, revendiquons en de plus en plus à nous réjouir à ensenser la création.

Voilà, l’idée de la chaise, brillant. Une réification de l’utile au contemplatif dubitatif. Brillant et coloré.

Ne reste plus qu’à clouer à son plafond et d’y mettre des livres.

24.10.2011 07:47
Louis de Gauvreau

Qu'en pensez-vous ?

  • :-|
  • ):-)
  • 8-|
  • :-)
  • ;-/
  • B-)
  • ):-(
  • :-D
  • :-S
  • :-p
  • 8-)
  • ;-)
  • :'(
  • :-O
  • :-))
  • :-((
  • ->
  • (!)
  • !
  • ?