Collection Ombro tables et jeu visuel par Studiolav

17 octobre 2013 /
10 commentaires

Collection Ombro tables et jeu visuel par Studiolav

Le studio de design anglais Studiolav nous présente sa collection de tables basses baptisée Ombro, jeu visuel et surfaces métalliques.

Loukas Angelou et Vasso Asfi déclinent leur idée dans une gamme de tables basses et tables d’appoints, utilisées comme unité de stockage la perforation du plateau permettra un aperçu partiel de son contenu.

Pour aller plus loin sur l’origine du nom Ombro : « OMBRO refers to the pre-cinema French technique Ombro Cinema (also known as shadowgraphy), this old-fashioned technique involves a piece of acetate being placed on an image and moved back and forth in order to make the image appear to move. The lines imbedded in the design create an illusion of movement when contrasted against the lines of the acetate.« 

Ombro fait référence au cinéma, je laisse aux experts le soin d’expliquer ce procédé.

Collection Ombro tables et jeu visuel par Studiolav Collection Ombro tables et jeu visuel par Studiolav Collection Ombro tables et jeu visuel par Studiolav Collection Ombro tables et jeu visuel par Studiolav Collection Ombro tables et jeu visuel par Studiolav Collection Ombro tables et jeu visuel par Studiolav Collection Ombro tables et jeu visuel par Studiolav Collection Ombro tables et jeu visuel par Studiolav Collection Ombro tables et jeu visuel par Studiolav Collection Ombro tables et jeu visuel par Studiolav Collection Ombro tables et jeu visuel par Studiolav Collection Ombro tables et jeu visuel par Studiolav Collection Ombro tables et jeu visuel par Studiolav

Un jeu de pleins et vides, perforations et stries sur un fond de dégradé grisonnant, pour un graphisme efficace sans s’imposer.

Plus d’informations sur le studio : Studiolav

By Blog Esprit Design


Gallerie (0)

À propos de l'auteur
Image
Vincent - Blog Esprit Design

Laisser un commentaire

  1.  @ Maxence Boisseau  @ Florent Degourc Effet visuel Je cherche une idée de plateau / tray ou de table basse… à partir de plaques metal  perforé…  si quelqu’un peut « faire pisser la 3D » comme dit Florent Degourc

  2. @ Marie anne… @ Maxence Virtuel  VS réel…  Voila  deux  concepts  bien complexes… Beaucoup de designers sont influencés pas l’art et influence même l’art…. C’est logique  rien ne se passe dans un seul tiroir  en matière d’inspiration et de creativité . De plus en plus  on parle dans les blogs  et dans la presse de projets mobilier   à caractère visuel, c’est logique puisque l’image domine …  Souvent les produits n’en sont pas  . Ils font peu  ou pas de royalties et servent à faire des citations, de la presse  et des  commissions….  Ensuite les  meubles en boutique semblent  si fades qu’ on  proscratinatise   et on achète un ipad…c’est tellement  plus beau… Il est vrai que les tables sont de plus en plus graphiques , de plus en plus cinetiques … mais il faut enlever les tableaux  au mur, choisir la couleur des murs en fonction de la table basse, et les autres meubles doivent  être cohetent…. et souvent oublier le concept de  coffee table…. car une table basse est un concept de meuble  pas un tapis  ni un tableau  d’artiste, oeuvre unique ou un multiples d’art ….

  3. Il s’agit d’un concept graphique nouvellement introduit en design.On assiste en fait à un mélange entre art et design te c’est ce qui fait réellement la beauté et la créativité du projet.

  4. @ Maxence…
    Le design vidée de sa substance
    Dans les années 1950, les premières œuvres optiques d’artistes sont fondées sur le contraste entre le noir et le blanc. Or le design des années 50 est une tendance actuelle. Donc…
    Pour moi un meuble doit rendre des services. C’est la substance du design (comme dirait Patrick Jouin) par rapport à l’art Une table doit supporter des objets et protéger le sol et une commode doit supporter, ranger et les protéger. Je pense que l’évolution des modes de vie conduit à faire des tables plus hautes , à deux niveaux. Le designer n’a pas pour vocation principale de détourner les mouvements picturaux , de les appauvrir quand il ne les vide pas de leur substance
    Sur le même sujets:
    http://www.blog-espritdesign.com/mobilier/table-en-verre-crossing-par-patricia-urquiola-10999

    http://www.blog-espritdesign.com/artiste-designer/concept/molas-le-bahut-par-le-studio-italien-lucidi-pevere-18032

  5. J’aime bien leur carton d’invit. au salon Design junction London… avec plus de moyens , ils faisaient une découpe…
    [img]http://31.media.tumblr.com/c6ddb8634097a848237b3a7f416f6e6a/tumblr_mt7w6zHnN11qc41g8o1_1280.jpg[/img]

  6. Je trouve que les designers se comportent souvent comme des stylistes qui utilisent le langage graphique et ou/ le langage cinétique (mouvement) pour être dans l’air du temps et donc dans les pages de style de la presse( tendance, mode) sans développer leur propre vocabulaire et grammaire formels,sans l’adapter à des typologies comme le faisaient les designers suisses Matteo Thun et Mario Botta par exemple à la fin du XX ème siècle.
    facade de commode de Matteo Thun 1986 …acier decoupé perforé laqué blanc sur acier laqué noir…
    [img]http://www.20th-century.eu/pages/pics_xbig/10449-05.jpg[/img]

  7. Je suis plus d’accord avec Maxence on est plus près du graphisme que de l’art…
    Pour une table, il leur suffisait de faire comme Vasarely, des plaques de verre superposées et gravées , que le spectateur va animer en fonction de sa position .
    Je consteste le choix d’une table basse comme typologie pour un salon comme Design junction de londres d’autant qu’ils ont dû mettre des dessus de table sur les murs. Ils ont probablement décliné des jeux visuels de Raw Egdes ou de Nendo mais il confondent design de l’offre qui doit jouer la difference et design de la demande de designers validés à forte notoriété.

  8. Post
    Author
  9. Le concept graphique semble plus approprié à une utilisation de fermeture de casier, sur des portes, des claustras…

  10. « Le design ce n’est pas de l’art »
    Cela pourrait se voir qualifier d’art cinétique. Selon le wikipédiatre qui soigne notre inculture : « l’art cinétique propose des œuvres qui contiennent des parties en mouvement. Le mouvement peut être produit par le vent, le soleil, un moteur ou le spectateur. L’art cinétique englobe une grande variété de techniques et de styles qui se chevauchent. L’expression Art Cinétique apparaît pour la première fois au Museum für Gestaltung de Zürich en 1960 ». La présentation verticale des designers du studiolav fait référence au tableau mais une table est horizontale.En anglais une table basse se nomme coffee table. Elle sert donc à poser et à protéger le sol des liquides que l’on boit au salon.
    Cela est proche visuellement de Vasalery mais c’est très très simplifié…. C’est un graphisme qui ne s’impose pas comme dit Vincent mais qui ne remplit non plus ses fonctions contrairement à cette table cinetique Pond du studio japonais Nendo pour l’editeur italien Moroso
    [img]http://static.dezeen.com/uploads/2011/04/dzn_Pond-by-Nendo-for-Moroso-4.jpg[/img]

Ne manquez pas les actualités design
Dans le même rayon

Annonces

Ne manquez pas les actualités design