Turning Boxes par Hans Sandgren Jakobsen

Turning Boxes par Hans Sandgren Jakobsen

Le designer danois Hans Sandgren Jakobsen nous présente sa nouvelle création « Turning boxes ».

Initialement créé l’année dernière pour l’exposition d’Automne des ébénistes de Copenhague (Snedkernes Efteraarsudstilling (SE) ), ce meuble, élégant et raffiné connut un grand succès. Tellement grand qu’il fut décidé de le mettre en production chez Naver collection.

Une première série limitée à 50 exemplaires signés va bientôt sortir, et le tout a déjà été réservé, tellement l’intérêt pour ce meuble étonnant est grand.

Turning Boxes par Hans Sandgren Jakobsen

Fait de noyer et d’érable, Turning Boxes est construit de 10 boites à tiroir, reliées entre elles, pouvant être tournées à 360 degrés de façon horizontale et individuellement.  Les dix boites à tiroirs peuvent être arrangées afin de correspondre au projet, milieu ou aménagement souhaité. Tel un jeu d’échec chinois, les tiroirs peuvent être tournées, décalés ou assemblés afin de faire une sculpture solitaire permettant une approche par les deux côtés.

Turning Boxes par Hans Sandgren Jakobsen

Turning boxes est 10 petites boites assemblées afin de faire un meuble. Chaque boite en noyer et érable mesure 10cm sur 30 sur 30 et le meuble mesure en totalité 101cm.

Turning Boxes par Hans Sandgren Jakobsen

Typique du design danois, et très attentif aux détails, Hans Sandgren Jakobsen nous a expliqué comment les boîtes sont boulonnées ensemble dans la plaque supérieure et inférieure avec un boulon central. Dans les coins sont positionnés des tampons en feutrine afin de limiter le frottement.

Turning Boxes par Hans Sandgren Jakobsen

Sur la question de la naissance de ce projet Hans Sandgren Jakobsen explique


« Le thème de l’exposition l’année dernière était un petit meuble ne dépassant pas les dimensions 60 sur 60 cm. Le meuble devait être autoporté ! Naver Collaction m’avait déjà sollicité afin de collaborer sur un meuble de cette année pour SE. C’était le cadre ! J’ai alors commencé à réfléchir sur les possibilités !! Naver Collection a des artisans super-qualifiés, qui ont une passion pour le bois. J’avais envie de designer un petit meuble de rangement. Ayant un côté sculptural. Etre autoportant. Et qui saisit et engage l’utilisateur. Turning Boxes a été conçus à partir de toutes ces pensées.« 

Depuis plusieurs années Hans Sandgren Jakobsen fait partie de l’organisation SE. Le but de l’exposition d’automne des ébénistes (SE) est de développer, et une fois par an d’exposer des nouvelles prototypes de meubles expérimentales de qualité de haut niveau, à la fois en terme d’utilité, artisanale et de qualité artistique. L’exposition   d’Automne   des   ébénistes  est   une   réunion danoise   non-commerciale   réunissant actuellement 83 producteurs de meubles, designers et architectes, qui chaque année enrichie et renouvelle la culture danoise du meuble à travers ces collaborations en binômes (producteur/designer ou architecte).

Ainsi SE  fonctionne comme un laboratoire de recherche en innovation pour des nouveaux types de meubles et concepts. Au fur et à mesure des années l’exposition est devenue une plateforme vital pour le développement et l’exposition du design de mobilier danois contemporain, et une zone de talent certain pour des jeunes ainsi que des designer plus confirmés, qui une fois par ans jouent, développent et expérimentent afin de développer des types de meubles innovantes en collaborant avec un producteur sur un thème imposé. L’année dernière le thème était PETIT.

Petit comme élégant, raffiné et délicat. Petit comme lisible, élaboré et épuré. Petit parce que le lien français est le thème pour l’exposition. Auparavant des thèmes tel que: (textile (2014), Stockage (2013), Le meuble sculpturale (2012), Mes 30 ans (2011), Sur Blanc (2010), Une chaise pour négocier (2009), un meuble pour ta vieillesse (2007) etc), ont été traités pour donner quelques exemples. Le thème « Petit », était une référence non seulement aux petit meubles élégants à la Française, mais surtout une référence au musée Oregaard (lieu d’exposition de SE l’année dernière), et à son architecte français, Joseph-Jacques Ramée (1764-1842), qui a introduit un classicisme simplifié au Danemark.

Hans Sandgren Jakobsen fait partie de la nouvelle génération d’ébénistes danois confirmée à renommé international qui travaille encore dans la tradition de la belle ébénisterie danoise issus de l’âge d’or du design danois de la période d’après-guerre, où le respect des matériaux et du travail bien fait sont les leitmotivs.  Formé à the Danish Design School de Copenhague, il a notamment travaillé au studio de design de Nanna Ditzel, et en tant que ébéniste à l’atelier de Rud Rasmussen, avant de fonder son propre studio en 1999, studio situé sur le port de Grenaa au nord du Jutland.

Sur sa méthode de travail Hans Sandgren Jakobsen dit lui-même


Most of the time my designs start as a request from a furniture producer. I discuss the assignment with the producer – often they only have a vague idea of what they want and it is my job to perceive – from their hints and unsaid wishes – the product they are looking for. Often I also visit the producer to get an idea of “the spirit of the company” and their production equipment – to see if they have any new machines or techniques which could be useful for development of new designs. The period in which an idea only exist in my head and on paper is incredible – exciting, demanding and alarming – like being in a void. My starting point is to find similar designs already in production and seek out the ones I like the best.

Turning Boxes par Hans Sandgren Jakobsen Turning Boxes par Hans Sandgren Jakobsen Turning Boxes par Hans Sandgren Jakobsen

From these designs I start creating my own – taking the best and making it better – making it mine! When the associations to other designs have disappeared and I feel the design is mine – then I am finish. Even though, it can seem as if my way of working is very deliberate and controlled – I can see afterward that I am very much influenced by my sub consciousness. Time is very important – it forms images in my head and changes images – so during the design process several changes take place in my head, even though, I am not aware of it – and I only become aware of this when I see the final product. When I am working with designs I find: Innovation, Aesthetics and Functionality very important. It is important to innovate and to bring new thinking into existing designs. Innovation is for instance to use known materials for something new. I believe in “Less is more” – I believe that a piece of furniture is only to consist of the essential because then it will appear clean and simple – with international appeal.

“Beauty depends on functionality” – this is what the Shakers said – and I agree. I am not making art but functional designs that can be used in people’s every day life. I would never create a beautiful chair that was not comfortable to sit in. When the design has moved from my head and down on paper – the idea is to be tested and developed further – and here craftsmanship comes into the picture. Several models are made – so the design can be touched, seen, sat in and used – so the materials can be tested and developed – each model is tested and new ones are developed until the right one is there. Then drawings are made, so the producer has something to work from. Sometimes I am met with scepticism when I present my drawings for the production people, but after several discussions on how the work can be done I am often able to make the scepticism disappear, and that is a very nice feeling. However, when a design reaches the production team compromises must often be made – and here it is important for a designer to know when to quit and when to hold on, so one´s idea does not disappear in the process. But the commutation with the production team is also very educational and positive because it is a symbiosis which can add new dimensions to one’s design. The process from idea to product is team work – and a designer should never forget this.

Turning Boxes par Hans Sandgren Jakobsen

Plus d’informations sur le designer : Hans Sandgren Jakobsen

Voir également : Naver Collection, Se Design

Retrouvez notre sélection de MOBILIER

By Blog Esprit Design


Rikke Jacobsen
Responsable marketing et ventes chez Maison du Danemark
Chercher et speaker independant en histoire du design. Docteur en Histoire de l'art de la Sorbonne Paris IV en 2009 avec un Ph.D sur le sujet du "Mobilier en bois après la Seconde Guerre Mondiale" et un Master2 en marketing B2B.
Actuellement responsable Marketing et Ventes à la Maison du Danemark, mes sujets de recherches actuels tournent autour de la réception française du design Scandinave, Le mythe du design danois et la relation entre design et marketing.
3 commentaires

Comprendre les créations d’objet   c’est connaître les conditions de possibilité qui accompagnent le surgissement dans leur esprit  et dans le notre de cet objet…. Quand je l’ai vu j’ai pensé menuiserie ébenisterie et non design . Quand j’ai vu les  images de l’expo à la Maison du Danemark (?), cela  a confirmé ma première impression….  Alors pourquoi quand je vois un meuble  à tiroirs de  Shiro Kuramata ou de Raw Edges ,  je  place  cela   dans la  boîte  design et non  menuiserie ébenisterie ?  Pourquoi ce designer  de talent , a  il un énorme  deficit de notoriété internationale? http://hans-sandgren-jakobsen.com/wp-content/uploads/2015/12/Turning-Boxes-SE-crop.jpg .

31.08.2016 08:56
Prof Z

 Faire une tower of drawers, une tour de tiroirs  voila qui rapproche  des  architectes …. D’ou cette référence appuyée  à Le Corbusier…. Le twist  est venu bien après les modernistes  à la tête au carré … http://lh6.ggpht.com/-HNIQo235Eeg/UXYqCFtnEII/AAAAAAAAnqA/bavqpG-Kuzw/twisted-towers%25255B4%25255D.jpg?imgmax=800

31.08.2016 12:53
Prof Z

   Ce qu’on appele en France  un semainier  avec   blocs  tiroirs  empilés qui ici  tournent   a deja été fait a de nombreuses reprises par des designers de differents pays. dont Lago (daniel Lago designer) en italie. La difference ? Tous utilisent des couleurs vives  plus pop,  des  angles vifs plus modernistes  et non des angles arrondis comme pour les tiroirs en plastique des années 60…. C’est un design à la Joe Colombo , un des rois  italiens des années plastiique  mais ébénisté… On pourrait l’attribuer à  Duchaufour Lawrence  sauf que ce dernier  a un vocabulaire et une grammaire  artistique  specifique qui ont permis son individuation  qui je le rappèle « est le processus de « distinction d’un individu des autres de la même espèce ou du groupe, de la société dont il fait partie ». Remarquez comment Noé pour un bureau d’un bureau  mollinoesque   pour Ceccotti  traite le contraste couleur avec un tiroir de couleur differente… un mouton blanc en quelque sorte ce qui est  moins systématique et fait  une dominante  http://www.informinteriors.com/blog/wp-content/uploads/2012/07/carlo70.jpg 

01.09.2016 01:18
Prof Z

Qu'en pensez-vous ?

  • :-|
  • ):-)
  • 8-|
  • :-)
  • ;-/
  • B-)
  • ):-(
  • :-D
  • :-S
  • :-p
  • 8-)
  • ;-)
  • :'(
  • :-O
  • :-))
  • :-((
  • ->
  • (!)
  • !
  • ?