Citröen C3 Aicross 2022 : l’âge de raison, par le design

Dans la course aux chiffres des ventes de SUV en France, le C3 Aircross -né en 2017- se contentait d’une 5ème place, loin derrière ses frères et confères que sont les Peugeot 2008 & 3008, Renault Captur, ou encore le Dacia Duster. Une place plus que louable sur le segment ultra concurrentiel, dans lequel le design offre souvent une belle partie des ingrédients de la réussite. A l’occasion de son 5ème anniversaire, le C3 Aicross s’offre une cure de jouvence paradoxalement destinée à lui offrir plus de maturité, de sagesse, et de raison.

Rendez-vous donc au nord d’Avignon, pour essayer la nouvelle génération du plus petit de la famille Aircross qui, à l’inverse de la C3, s’offre bien plus que le simple restylage dopé à la nouvelle identité de la marque aux chevrons.

S’il est plus haut que la plupart de ses concurrents, il manquait au C3 Aicross le caractère nécessaire pour s’adonner à 100% à la course des SUV. On lui reprochait effectivement son esprit ludique, rondouillard, (trop) sympa. Argument entendu, esthétique retravaillée ; plus baroudeur, plus robuste, il muscle son jeu et est désormais taillé pour arborer sa vocation de SUV. Raffinement et élégance font partie des termes à partir desquelles le noyau créatif de Citröen a bâti sa réflexion ; on a pu échanger avec Pierre Icard et Hélène Veilleux, respectivement designer extérieur et responsable Couleurs et Matières chez Citröen.

Si la place du design était plus que centrale dans la conception de la première génération avec une proposition globale très orientée sur le confort, l’ergonomie et l’espace intérieur, il est de retour au premier plan avec un besoin d’ordre esthétique cette fois-ci. La face avant est celle qui évolue le plus. La signature lumineuse à double étage évolue vers un dessin plus acéré, l’éclairage au LED fait son apparition, et permet d’offrir une esthétique plus dynamique.

Le modèle voit ses teintes s’assagir ; des couleurs plus sobres, plus subtiles, au profit de ponctuelles colorées disposées au niveau à l’avant, au niveau du sabot, mais aussi sur les coques de rétroviseurs et sur le visuel de la custode arrière. Ces ponctuelles n’en sont pas moins subtiles puisqu’elles s’offrent un traitement anodisé, du plus bel effet. En tout, pas moins de 70 combinaisons sont proposées au catalogue ; une manière d’appuyer l’un des avantages concurrentiels de la précédente génération, en retirant la dimension trop ludique de certaines couleurs. Coup de cœur pour la teinte végétale de notre première configuration ; nommée Kaki Grey, elle positionne le C3 Aircross comme un petit baroudeur, la teinte renvoyant instinctivement à un univers naturel, vivant mais finalement très brut. Les persiennes qui, on s’en souvient, participaient à l’identité de la première génération, se parent, au choix, d’une nouvelle interprétation effet miroir, ou d’une alternative dans laquelle la vitre est encadrée par deux C.

L’arrière du dessin originel, beaucoup plus juste, n’évolue pas. À l’intérieur, l’ergonomie est peaufinée avec une console centrale entièrement revue, qui voit l’apparition d’un chargeur à induction ainsi qu’à de nouveaux rangements/porte-gobelets. Petite mise à jour des plus agréables, l’écran de 7 pouces s’offre plus de 5 centimètres supplémentaires en diagonale, portant sa taille à 9 pouces. Notre nouvelle génération de C3 Aircross bénéficie des sièges issus du programme Citroën Advanced Confort, destiné à promouvoir l’un des piliers de l’ADN de la marque : le confort. Pour ce faire, l’équipe a développé une structure en mousse dite « d’accueil », d’une épaisseur de 15mm, située juste sous la sellerie de l’assise. On regretterait presque, à ce titre, l’absence catégorique d’amortisseurs à butté hydraulique. Le confort, c’est aussi la lumière ; en ce sens, s’ajoutent aux persiennes, un toit panoramique ouvrant, et des pare-soleils pour les passagers arrières. Pour rappel, le fait que les sièges passagers soient entièrement rabattables permet de laisser la place à des objets jusqu’à 2 mètres 40. À vos déménagements !

Les espaces intérieurs sont finement traités, on sent rapidement que c’est l’une des priorités du constructeur. Sur la première image, on passe ainsi d’un tissu effet « chiné » à du cuir par le biais d’une bande effet bois, ainsi que la surpiqure identitaire et ses fameux chevrons. D’autres selleries, plus sportswear, combinent elles aussi astucieusement les matériaux pour revaloriser ces éléments. Sur notre autre configuration, c’est ni plus ni moins que du flex qui est utilisé, multipliant ainsi les chevrons au profit d’une esthétique graphique assez forte. Ça fait longtemps qu’on espère découvrir des choses dans les espaces intérieurs, et c’est progressivement entrain d’arriver ; on adore !

 

Avec les nouvelles venues au catalogue que sont la C5X, la nouvelle C4, et ce nouveau C3 Aircross, Citröen affirme plus que jamais son style et ses ambitions stylistiques. On a hâte de voir la suite !

 

© Texte et photographies par Matthieu Coin pour Blog Esprit Design


Pas de commentaires

Qu'en pensez-vous ?

  • :-|
  • ):-)
  • 8-|
  • :-)
  • ;-/
  • B-)
  • ):-(
  • :-D
  • :-S
  • :-p
  • 8-)
  • ;-)
  • :'(
  • :-O
  • :-))
  • :-((
  • ->
  • (!)
  • !
  • ?