Charles Pétillon pétille avec Perrier-Jouët

À l’occasion de la 5e édition du festival « Bonjour France » organisé à l’ambassade de France à Tokyo en ce début Avril, l’artiste photographe nordiste Charles Pétillon réalise en collaboration avec la maison de champagne Perrier-Jouët 2 installations artistiques: une à Épernay et l’autre à Tokyo, avec comme fils conducteur l’art de vivre à la française.

L’artiste, dont la marque de fabrique consiste à réaliser des installations éphémères de ballons en latex blanc qui sont ensuite immortalisées par une photo, a ainsi été contacté par l’ambassade de France au Japon pour y exposer une de ses expériences immersives. Une reproduction de la carte du Japon avec des ballons pourra donc être découverte au sein de l’ambassade du 9 au 11 avril 2019, ainsi qu’une photographie très grand format de l’oeuvre réalisée chez Perrier-Jouët cet hiver.

Car Perrier-Jouët, parrain du festival et qui y lancera également sa nouvelle cuvée « Blanc de blanc », a invité Charles Petillon en amont de l’évènement à visiter les caves de la Maison Belle Époque à Epernay afin d’y réaliser une oeuvre éphémère de ballons blancs. La photographie de l’installation qui agit ainsi comme liaison entre la maison de champagne et le Japon reviendra ensuite orner les salons de l’illustre Maison Belle Époque après son passage par l’archipel.

Charles Pétillon © Perrier-Jouët

Le travail singulier de Charles Pétillon s’inscrit en parfaite adéquation avec l’univers délicat de Perrier-Jouët. Le ballon blanc est là pour attirer l’oeil et oblige à regarder l’espace. Le latex biodégradable dont il est composé est un matériau universel, qui plait aussi bien aux enfants qu’aux adultes et la manière chaotique dont les milliers de ballons sont organisés évite le piège de la décoration et replace le spectateur dans l’expérience physique de l’installation artistique: « le latex modifie le son, il l’étouffe aussi » nous fait justement remarquer l’artiste. Au travers de ses oeuvres, Charles Pétillon plonge ainsi le spectateur dans une expérience hors du commun et en résonance avec la nature.

« 33 KM – 02 » par Charles Pétillon © Charles Pétillon

« Invasions » par Charles Pétillon © Charles Pétillon

« Cloud Computing » par Charles Pétillon © Charles Pétillon

 

Charles Pétillon, après une première vie professionnelle de photographe de natures mortes, travaille les ballons en latex sous 2 modes d’installations: les installations publiques (comme celles de Covent garden ou de l’Ambassade du Japon à Tokyo) et les installations photographiques (comme celle réalisée à Epernay). Le caractère éphémère de toutes ces installations rend délicat et poétique le contraste entre ballons et matières.

Installation publique « Heart Beat » à Covent Garden (Angleterre) © Charles Pétillon

Une préparation méticuleuse se cache derrières ces installations: visite des espaces, croquis, maquettes, dessins…c’est au final l’espace et/ou l’histoire de celui-ci qui dicte l’installation.

Gonflés en atelier, les milliers de ballons sont ensuite montés par une équipe de 3 personnes mobilisée sur 3 jours! Des flashs lumineux sont aussi rajoutés à l’intérieur de certains éléments selon l’inspiration de l’artiste.

L’organisation des ballons de manière chaotique et organique est un thème cher à l’artiste. Les ballons, qui restent gonflés en l’absence de chaleur et de vent,  doivent aussi être de différentes tailles et ainsi « éviter de basculer dans la décoration » nous explique Charles Pétillon. Les photos sont ensuite sélectionnées puis imprimées. L’impression en très grand format permet une double lecture de l’oeuvre: « une première sensation globale puis une deuxième sensation issue d’une balade physique des yeux dans les détails du tirage ». 

Charles Pétillon dans les caves de la maison Belle Époque © Perrier-Jouët

Installés au sol parmi les chais, les ballons contrastent avec l’univers sombre et humide des caves en craie de la maison Belle Époque et en sont pas sans rappeler les fameuses bulles de champagne. Leurs creux et bosses forment une perspective qui invite le regarde à se perdre dans toute la profondeur du lieu. Cette « vision bruyante » des ballons comme prêts à exploser, tels des bulles de champagne remontant à la surface du verre, résonne dans le labyrinthe silencieux des caves de la maison Belle Époque fondée en 1811 par  les jeunes époux Rose-Adélaïde Jouët et Nicolas-Marie Perrier.

© Seen by Kloé

© Perrier-Jouët

Avec ses installations, Charles Pétillon s’inscrit dans la belle lignée d’artistes ayant collaboré avec la maison de champagne et dont les oeuvres sont à admirer à Epernay: Ritsue MishimaTord Boontje, Mischler & Traxler… Cette implication dans l’art s’inscrit dans la tradition initiée par Henri Gallice au début du XXe siècle lorsque ce dernier demanda à Emile Gallé de réaliser les emblématiques anémones qui ornent depuis la fameuse bouteille de la maison de champagne.

La Maison Belle Epoque, réouverte en 2017, représente ainsi la plus grande collection privée d’Art Nouveau au monde et fait également partie des Coteaux, Maisons et Caves de Champagne inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

La Maison Belle Époque à Épernay © Perrier-Jouët

Installation de 200 verres de Murano par Ritsue Mishima dans la Maison Belle Époque © Perrier-Jouët

Installation « Lost in Time » par le Studio Glithero dans les caves de la Maison Belle Époque © Perrier-Jouët

Nul doute que l’aventure tant gustative qu’artistique de Perrier-Jouët s’élève donc vers de nouveaux horizons avec les bulles ballons de Charles Pétillon…

 

By: Blog Esprit Design

 


Kloé
Photographe freelance chez Seen By Kloé
Exploratrice freelance d’architecture et de design entre Paris et Oslo
Pas de commentaires

Qu'en pensez-vous ?

  • :-|
  • ):-)
  • 8-|
  • :-)
  • ;-/
  • B-)
  • ):-(
  • :-D
  • :-S
  • :-p
  • 8-)
  • ;-)
  • :'(
  • :-O
  • :-))
  • :-((
  • ->
  • (!)
  • !
  • ?