Bahut modulaire An par KamKam

Bahut modulaire An par KamKam

Le studio de création coréen KAMKAM vous présente une collection de « petits » meubles de rangement modulaires, pouvant, la manière des robots de notre enfance, s’assembler, pour former un espace de rangement plus important et imposant.

Nommé AN, ce concept segmente les utilisations et cibles, chaque espace est destiné à un objet ou une nature d’objets. (vêtements, papiers…)

Bahut modulaire An par KamKam

Bahut modulaire An par KamKam

Bahut modulaire An par KamKam

Bahut modulaire An par KamKam

Bahut modulaire An par KamKam

Bahut modulaire An par KamKam

Bahut modulaire An par KamKam

Bahut modulaire An par KamKam

Le plus, le tout repose sur une plaque avec quatre pieds en bois, qui une fois libérée pourra également servir de table…

Une sorte de rencontre entre le concept PEG par Studio Gorm et les modules Twits & Lock par Harry Thaler

Plus d’informations sur le studio de création : KamKam

via

By Blog Esprit Design


Vincent - Blog Esprit Design
Fondateur - Rédac chef chez Blog Esprit Design
8 années au sein d'une startup web,du développement au marketing en passant par la communication, pour aujourd’hui diriger le pôle digital d'une agence de communication, entre Lyon et Paris. BED garde une place de choix au quotidien...
27 commentaires

Intéressant dans ça forme bahut, mes enfants qui aime l’escalade sur meuble vont adoré. Mais le coté géométrie variable on s’en lasse vite

03.11.2010 11:35
Olivier.C

@Olivier.
En temps que prof « réel » belge de design , tu choisis peut être le design de Marteen van Ceulaer edité en Italie….
http://www.deco-in.com/blog/wp-content/uploads/2010/03/visuel-2_valises-verde-fron.jpg

03.11.2010 01:07
Prof Z

Marteen van Ceulaer joue avec le fond et la forme
http://sites.google.com/site/mdeceulaer/projects/hologram-chair
et la qualité du travail au point de vue finition est remarquable (pour les avoir vu)mais le projet KamKam est bien pensé (je n’avais pas vu que c’est coréen) il peut être adapté dans de petit espace, dans de petit « terroir »

03.11.2010 01:53
Olivier.C

modularité et nomadisme et même le detournement technique à la portée de l’amateur de design mais le DIEU du design est dans les details…selon EAMES et MIES VAN DER ROHE

03.11.2010 01:54
Prof Z

Pour ceux qui croient que le design c’est des concepts, des mn sketchs ou un rendu de 3D , un petit voyage aux pays du détail : l’Italie. Prenez en plein les yeux !!!!
http://www.spotd.it/details/

03.11.2010 02:01
Prof Z

Qu’est que j’aimerais pouvoir traiter les photos des articles de BEDesign de cette manière 😳

03.11.2010 02:57
Vincent / Bed

Nous sommes bien d’accord
A la biennale du design de Liège j’ai repérer une table ajourée en bois mais je ne retrouve aucune trace du designer, la table est présente dans un reportage tv ici en lien pourriez vous m’aider
http://www.rtc.be/content/view/1201262/443/

03.11.2010 03:06
Olivier.C

@Olivier.
Marteen van Ceulaer a obtenu son diplôme avec mention au département de design d’intérieur de la St-Lukas Hogeschool de Bruxelles et a décidé de continuer sa formation en poursuivant ses études en Hollande à la Design Academy d’Eindhoven… Ce qui veut dire que pour lui le concept est fondamental et pas simplement la forme ou le fond de la culture littéraire française ou le dessin et dessein du designo italien… Par ailleurs il a travaillé au départ un produit bien fini dans les details destiné au départ au marché des galeries d’art design, pour lesquels la qualité des matériaux et de finitions de qualité artisanale sont importants. Il ne s’agit pas seulement du détail au sens Charles Eames, lui orienté vers l’industrie « The details are details. They make the product. The connections, the connections, the connections. It will in the end beau sens de these details that give the product its life. »

03.11.2010 03:25
Prof Z

@Olivier.
merci Olivier le film est très interessant . Je t’en cherche un autre
J’ai essayé de convaincre de jeunes futurs designers français, de concourir à Liège,à Courtrai, d’aller à la biennale Liège en éclaireur, d’autant que la thématique était dans l’actu,dans le nouveau pardigme et à à minima un reportage photo et video, mais pour un français à part Alexis Tricoire,édité en Belgique, aller en Belgique à fortiori à Liège, surtout pour un ego designer parisien zonant entre les grandes écoles de designet le VIA, c’est pousser le bouchon un peu loin pour moins de résultat, selon lui, qu’à Milan… Or à Milan il n’a souvent aucun résultats…

03.11.2010 04:39
Prof Z

Je te comprend bien mais pour moi le fond et la forme font partie du concept général d’un objet
le concept est souvent prit comme l’abstraction d’une idée le fond et la forme comme leurs représentations alors que je trouve qu’ils ne sont pas dissociable .
Pour ma table une d’idée ?

03.11.2010 04:50
Olivier.C

Pourtant les Français sont bien représentés à design liège et ailleurs en Belgique aussi (c’est pourtant pas la Sibérie)

03.11.2010 04:54
Olivier.C

pour ma table une id ?

04.11.2010 12:08
Prof Z

Je suis plus souvent à Bâle , à Weil am Rhein, à Lausanne, à Milan en passant par Lyon Saint Etienne qu’en Belgique
En tournant autour du pot sur la même thématique: Nature en Kit à Lausanne
http://www.youtube.com/watch?v=RsVMbfVbPnc

04.11.2010 12:25
Prof Z

En tournant autour du pot sur la même thématique: Nature tjs en Suisse
« Nature Design — From Inspiration to Innovation » at the Museum für Gestaltung in Zürich/ Switzerland
http://www.youtube.com/watch?v=5MtgcUij0-I

04.11.2010 12:33
Prof Z

Intéressant l’expo à Lausanne mais je ne peux m’empêcher de penser que lorsque l’on parle de design nature on est plus au service du design que de la nature pas vraiment de projet d’ampleur avec une réflexion sur l’avenir de notre environnement

05.11.2010 09:02
Olivier.C

IL Y A LES CRITIQUES DES FRANCAIS ET LA CRITIQUE DE DESIGN
Les français, et particulièrement les parisiens, critiquent toujours tout, ne sont jamais contents de rien, mais alors quand quelqu’un commet l’irréparable outrage de critiquer la France et les français, il faut qu’il se planque . Il y a un snipper derrière chaque fenêtre, un bon français prêt à en découdre dans chaque café du commerce. Comme chantait Guy Beart , » le premier qui dit la vérité doit être exécuté » . Et en plus, ils ont des avis sur tout , sur l’économie sans en avoir ni la formation ni l’expérience, sur l’entreprise sans être vraiment un peuple d’entrepreneurs, sur le marketing sans le comprendre même après un an d’étude supérieure ( j’ai été prof), sur le design sans le connaître, ni le comprendre, ni beaucoup l’acheter.
CRITIQUES ANGLAISES…
Philippe Starck en s’adressant à ses « étudiants » en design à BBC 2 leur disait » Si vous passez à travers les critiques des français alors vous serrez de grands designers. Vous serez indestructible » … Populiste pour un penny , il s’adressait à la BBC anglaise à ces French bashers (bouffeurs de Français) anglo-saxons qui ressassent leur haine dans une guerre de 1000 ans .
CRITIQUES JAPONAISES…
Même les japonaises s’y mettent. Mitsuko Zahar, journaliste , installée à Paris depuis 1970, croque les tics et les tocs des habitants de la capitale » Elle a osé briser notre amour pour la France», explique le chroniqueur Kei Nakamura dans Yomiuri Shimbun, premier quotidien du pays (diffusé à 14 millions d’exemplaires). Ils ont une vision idyllique de la France et de Paris. C’est aussi une grande culture d’ orient qui rencontre une autre grande culture d’ occident «J’ai usé de votre plus belle qualité -la liberté de ton- pour raconter vos pires défauts», résume-t-elle. A propos des Parisiens, ils donnent des leçons de cuisine à tout le monde alors qu’ils ne savent plus faire une mayonnaise, »
LE PROCES DE LA NON CHAISE CHAIRLESS DE VITRA , EN VIDEO DANS ABITARE
Pour revenir au design, mais il faut être contextuel , les designers français n’acceptent pas les critiques et la crtique de design. D’ailleurs, la critique en design est presqu’inexistante .
Dans les pays anglosaxons, en hollande ( c’est l’une des clefs du succès des concepts ferocementauto-critiqués à Eindhoven) et même en Italie (surtout si le produit n’est pas italien) , elle fonctionne, elle est visible et audible. Elle ne se fait pas en catimini comme Design au banc du VIA et du Centre Pompidou.
Apres le succès et la contreverse. sur la chairless de l’ architecte chilien Alejandro Aravena, celui ci va défendre son « oeuvre » avec le patron emblématique de Vitra le suisse Rolf Fehlbaum . Il va répondre aux questions du public et d’un procureur redoutable, la critique de design du New York Times , et de bien d’autres titres, l’anglaise Alice Rawsthorn. Impensable en France….
http://www.youtube.com/watch?v=rHqT4Gs8-uc

05.11.2010 09:21
Prof Z

Cette mentalité n’est pas propre au monde du design et pas non plus pour la mayonnaise. Le problème c’est que l’on confond(hors France)mentalité parisienne et française pour avoir étudier au coté de nombreux français il y a une grande différence dans la façon d’aborder les choses et les gens entre le microcosme parisien et le reste de l’Hexagone . Une certaine suffisance a fini par agacer.
Un belge francophone à l’étranger est à un moment ou l’autre obligé de préciser qu’il n’est pas français pas que ça nous gène mais on est mieux accueillis.Mais c’est récurent dans beaucoup de grandes capitales

05.11.2010 09:29
Olivier.C

J’ai écrit cela dans un autre blog à propos d’un designer belge Alain Gilles « potences et objets « mais je pense que cela ne passera pas la modération d’un blog webzine de journaliste parisien spécialisé archi design
LETTRE OUVERTE A UN DESIGNER POTENCIEL OU POTENTIEL ?
Il faut que l’ homme clef du design parisien et….. français qui ouvre et ferme les portes des jeunes carrières de designers, Michel Bouisson
( Responsable des aides à la création et des relations avec les écoles au VIA,) ,co (re)animateur de design au banc au centre Centre Pompidou,et aussi commissaire d’exposition ( j’adore le nom de ce métier) regarde ce portfolio de designer français qui se positione artiste designer…. mauvais point?
Il m’a dit, quand je lui ai annoncé un de mes métiers, marketeur, pour m’écarter de son chemin bien balisé: » il y a incompatibilité entre design et marketing » …. J’ai appris qu’il était philosophe de formation et en tournant les pages de mon dossier, il lâcha » Je ne suis pas intéressé, pas intéressé du tout »… et comme j’insistais lourdement pour avoir un avis d’expert, de connaisseur du design » Nous recherchons des innovations. Il n’y a pas ici d’innovation d’ordre typologique…. puis j’ai oublié la suite de sa phrase usine à gaz à enfumer un auditorium de jeunes étudiants en design hors de Paris IntaMuros , » Théorico-philosopique » comme dirait, waldezign, pas si sûr. En tout cas loin de
« la philosophie du dialogue, qui a, d’une façon ou d’une autre, imprégnée toute la philosophie du XXème siècle. « selon Peter Sloterdijk , lui même homme clef de la philosophie européenne et du design dans deux écoles de design et d’art réputés en Allemagne et en Autriche. qui éditent des projets de leurs élèves et les presentent à Milan
A l’époque j’avais « coiffé » publicité , communication, marketing, design et innovation dans des multinationales « de toute ma compétence
professionnelle » comme dirait un grand coiffeur devenu shampoigneur à la TV pour l’OREAL. Alain Gilles est « border line » comme dit Alessi, « No disciline » comme dit Ron Arad, « ex designer » comme dit Guixé et en
« rupture avec les typologies classiques » comme écrit Eric Foulon dans le sujet. Diplômé , bras droit d’archi , de designer connus, il a le profil pour que l’ homme clef du design parisien ne mette pas son projet au panier car sa grille d’évaluation d’un designer qui se présente à l’aide au projet n’est pas le projet en lui-même mais l’ école de design, le parcours du designer, sa notoriété naissante et si celui-ci est dans la thématique, dans le trend et dans les typologies choisis par je ne sais qui et non annoncés officiellement par l’association VIA mais que certains doivent forcement connaître selon la théorie de Daniel Bouton de la société generale. D’aide au projet on passe à une hybridation, à un un cocktail bien parisien , à un concours de dûpes qui fait la mauvaise renommée des awards , des prix en France par rapport aux prix, aux awards allemands et anglosaxons qui s’imposent dans le monde du design et dans celui de l’industrie.

06.11.2010 09:43
Prof Z

Je t’avoue que je ne connais pas Alain gilles mais son parcours n’est pas banale (science politique et financière)ce qui explique beaucoup de chose
http://www.trendsnow.net/2009/06/interview-dalain-gilles-du-financier-au-designer.html

06.11.2010 12:29
Olivier.C

Il se revendique clairement designer industrielle (devenu un style en soi), il fait dans l’efficace,dans le cartésien et le fonctionnalisme, mobilier pour propriétaire de loft en voyage et hall d’hôtel.
C’est pas trop ma tasse de thé le graphisme froid et épuré. La part de l’Humain manque dans s’est projet

06.11.2010 12:46
Olivier.C

Olivier
ERRREURJ’ai fait une erreur, un lapsus textuel, il s’agit de Potences et Objets par Dany Gilles qui se revendique artiste designer

06.11.2010 01:00
Prof Z

Dany Gilles est designer en Rhone Alpes Drôme Valence , ce qui peut interesser Vincent , le blogueur lyonnais du design mondial….

06.11.2010 01:08
Prof Z

Ok pas le même répertoire que que l’autre gilles.
Intéressant sujet d’étude ces déclinaisons sur la potence (j’attends de voir les produits fini)par contre il a une production hétéroclite, il se cherche encore ou c’est un touche à tout (pourquoi pas)

06.11.2010 01:14
Olivier.C

Qu'en pensez-vous ?

  • :-|
  • ):-)
  • 8-|
  • :-)
  • ;-/
  • B-)
  • ):-(
  • :-D
  • :-S
  • :-p
  • 8-)
  • ;-)
  • :'(
  • :-O
  • :-))
  • :-((
  • ->
  • (!)
  • !
  • ?