Rebecca Asquith le cuir comme matériau

Rebecca Asquith le cuir comme matériau

Rebecca Asquith, designer basée du côté de Wellington en Nouvelle-Zélande nous présente ses différentes explorations autour du Cuir et son utilisation en création de mobilier, objet…

Quatre projets retiennent alors mon attention, Hide, un paravent étoilé, Favourites, la console bibliothèque puis Butt 2041 et Damaged stock, tabouret et table où le cuir devient piètement.

Le plus original, sans aucun doute le paravent Hide, une armature en bois sur laquelle la créatrice vient disposer exactement 856 pièces de cuir en forme de Y reliées par 1316 rivets !

Rebecca Asquith le cuir comme matériau Rebecca Asquith le cuir comme matériau Rebecca Asquith le cuir comme matériau Rebecca Asquith le cuir comme matériau Rebecca Asquith le cuir comme matériau Rebecca Asquith le cuir comme matériau

le second, Favourites, rencontre entre une console et bibliothèque mettant vos plus beaux ouvrages en valeur dans leurs berceaux de cuir.

Rebecca Asquith le cuir comme matériau Rebecca Asquith le cuir comme matériau Rebecca Asquith le cuir comme matériau Rebecca Asquith le cuir comme matériau Rebecca Asquith le cuir comme matériau

Enfin Butt 2041 et Damaged stock, deux pièces de mobilier, où le cuir rend hommage à l’animal en préservant ses imperfections et en le plaçant à la base, le cuir vient jouer seul le rôle de piètement.

« When enquiring about Vegetable Tanned leather from a leather supplier I mentioned I was particularly interested in the hides with scratches and marks on them because I would like to use parts of the skin which may not be suitable for commercial leather work. I was told that I could get skins not only with these markings, but also many other markings like scars and brandings on them too. These brandings are either numerical or alphabetical and are always positioned on a Side cut of leather and near the Butt. I became excited about using the brandings and scars as they reference the history of the animal, as well as creating a unique identity for the new work. I have placed the brand 2041 in a prominent position on the leg of this stool to honour the memory of the animal and to create a unique identity for the work.« 

Rebecca Asquith le cuir comme matériau Rebecca Asquith le cuir comme matériau Rebecca Asquith le cuir comme matériau Rebecca Asquith le cuir comme matériau Rebecca Asquith le cuir comme matériau Rebecca Asquith le cuir comme matériau Rebecca Asquith le cuir comme matériau Rebecca Asquith le cuir comme matériau Rebecca Asquith le cuir comme matériau Rebecca Asquith le cuir comme matériau Rebecca Asquith le cuir comme matériau

Plus d’informations sur la créatrice : Rebecca Asquith

By Blog Esprit Design


Vincent - Blog Esprit Design
Fondateur - Rédac chef chez Blog Esprit Design
8 années au sein d'une startup web,du développement au marketing en passant par la communication, pour aujourd’hui diriger le pôle digital d'une agence de communication, entre Lyon et Paris. BED garde une place de choix au quotidien...
7 commentaires

Petite interrogation sur la rigidité du cuir, réponse de la créatrice : « The leather has been boiled in hot water then left to dry.  This process turns it into a rigid/hard material. »

en faisant bouillir le cuir, puis en le laissant sécher, celui-ci devient rigide !

24.04.2014 09:17
Vincent – Blog Esprit Design

UN UPN,  EN CUIR  ?   L UPN  EST COUSIN  MOINS CONNU DE L’IPN, POUTRELLE  METALLIQUE? PRODUIT   METALLUGIQUE  STRUCTURELLE DE  CONSTRUCTION L’image immédiate en design vous joue des tours. J’avais un UPN  dans l’oeil et bien non Le tabouret  est réalisé  à partir d’un tronc brut et de cuir bouilli, par Brynjar Sigurdarson de l’ECAL  pour la Galerie  KREO dans le cadre du concours DESIGN PARADE  d’Hyeres…  Une bonne idée pour Hermes ? ..

24.04.2014 11:04
Prof Z

 TENDANCE  MATERIAU NATUREL ET MONDIALISATION …. Je ne suis pas passionné  par le design de Rebecca Asquith et de la justification  de la qualité du design par le nombre de rivets et de pieces…C’est un vieux truc  de l’artisanat d’art  et du luxe d’avant  pour justifier le prix d’annoncer du quantitatif mais un amateur de design n’est  ni comptable du nombre de dessins ( stratégie de com Bouroullec), ni du nombre de proto ( stratégie de design indus) ni du nombre de composants.A priori, le cuir  en design n’est pas ma tasse de thé vert bio mais j’apprends…  LES DESIGNERS  ECAL ENSCI ONT LE CUIR DANS LA PEAU…  Beaucoup de cuir  italien vu à   Milan 2014… Quid du cuir français?  Plus près de nous, dans ce domaine materiau  l’ECAL écrase l’ENSCI  les ateliers en occurence  Google.  Je pense qu’Amandine chhor  ex Ensci qui vient d’entrer chez Hermes  Innovation changera   cela car les Ensci  travaille le cuir mais pour avoir la peau de l’ECAL il faut faire des partenariat stratégiques ( lettre de mission du nouveau directeur  Bernard Kahane en remplacement d’Alain Cadix ) L’excellence italienne est d’ailleurs  une des  raisons  du rachat de Poltrona Frau  par   l’americain  Haworth… avec le Corbusier, les marques et  une division HOME . et la raison pour  laquelle  Les sièges cuir Mercedes  sont fait à Como pres de Milano. L’excellence Française, c’est Hermes… mais je trouve que le concours  Emile Hermes est vraiment  complétement à côté de la peau….

24.04.2014 11:34
Prof Z

CUIR: MATERIAU NATUREL? MATERIAU ECOLOQIQUE ? Voila deux tartes à la crème  sémantique des   marketeurs, des bonimenteurs  mais aussi des designers et des editeurs de produits en cuir…     Anne-Sophie Perissin-Fabert, directrice de l’association HQE répond  vachement bien ….http://www.leroymerlin.fr/v3/p/lm-videos/materiau-naturel-veut-il-dire-materiau-ecologique-vPJIHGNDOKNTHUML2IU999990Dans la mondialisation pourquoi la Nouvelle Zélande, c’est tout bête ? »Les 35 millions de moutons et 8 millions de vaches néo-zélandaises sont responsables de 50% des émissions de gaz a effet de serre dans le pays ! Pour réduire ce taux, les scientifiques ont pour idée de purifier les gaz des moutons en supprimant génétiquement le méthane qui émane des bêtes. »

24.04.2014 11:48
Prof Z

il n’y a pas de justification par le nombre,  l’effet et utilisation de la matière est intéressante et oui minutieuse voyant le nombre d’éléments tout de même.

En effet si l’on remonte sur tous les matériaux on pourra jsutifier leur côtés non-écologique… Ici la matière est tout de même naturelle et comme indiquée dans son explication, une récupération de pièce avec défauts non vendables.

24.04.2014 11:59
Vincent – Blog Esprit Design

Un travail sublime !

24.04.2014 12:15
Marolleau Adrien

 DESIGN  ITALIEN :Franco Poli   pour  Matteograssi : Transformer le cuir en design .Le beau et le sublime, c’est de l’esthétique .Le concept de design est à géométrie variable  Il est  reduit par  une  conception anglosaxone ( qui inclus la Nouvelle Zelande)  qui confond designer et maker: je fais  des meubles donc je suis designer  de meuble.   Pour moi le design suppose  à minima une innovation   ce qui n’implique pas  une invention au sens strict mais de l’inventivité, de l’ingéniosité  dans le  de produit   et/ou  de  procédé et/ ou d’usage

http://www.youtube.com/watch?v=hJVDODHKRCI

25.04.2014 03:23
Prof Z

Qu'en pensez-vous ?

  • :-|
  • ):-)
  • 8-|
  • :-)
  • ;-/
  • B-)
  • ):-(
  • :-D
  • :-S
  • :-p
  • 8-)
  • ;-)
  • :'(
  • :-O
  • :-))
  • :-((
  • ->
  • (!)
  • !
  • ?