INTERVIEW : Troels Flensted Talent à la carte M&O

INTERVIEW : Troels Flensted Talent à la carte M&O

Retour sur le salon Maison et Objet de janvier 2016 avec notamment la découverte d’un de ses jeunes Talents sélectionnés : Troels Flensted représentant du Design Danois et sa collection de tables « Poured ».

C’est avec enthousiasme que nous l’avons rencontré et que Troels a répondu à nos questions.

– Troels, d’où viens-tu ?

En 2014, j’ai été diplômé de Central Saint Martins à Londres. Après ça, ma petite amie (ayant également étudié à Londres) et moi même sommes revenus au Danemark et avons ouvert un studio avec 4 autres designers dans un ancien entrepôt à Nordhavn à Copenhague.

INTERVIEW : Troels Flensted Talent à la carte M&O

Designer – Troels Flensted

– Comment es-tu entré dans le monde du design et quelle a été ton évolution dans ce milieu là ?

Je ne sais pas exactement, je pense que j’ai toujours été un « solutionneur » de problèmes qui tentait de savoir s’il était possible de faire les choses différemment et d’une meilleure façon.

Au début, la plupart de mes projets étaient principalement basés sur les aspects fonctionnels du Design. Mais je me suis vite rendu compte combien il était intéressant de combiner fonctionnalité et beauté.

– Aujourd’hui, quelles sont tes valeurs en terme de conception ?

Désormais, tous mes projets tournent autour des matériaux et je me suis retrouvé dans le travail d’objets à grande surface. De cette façon, le matériau utilisé peut réellement mettre en avant son caractère. Je puise mon inspiration dans les différentes possibilités esthétiques et non découvertes qui découlent de la combinaison des comportements des matériaux, des couleurs et des procédés de fabrication.

Mon travail est une conversation entre le matériau ou le processus de fabrication et moi-même. Par le jugement et l’ajustement des résultats, je cherche à trouver l’équilibre parfait entre le comportement du matériau et ma propre contribution.

Poured Bowls - Troels Flensted Poured Bowls - Troels Flensted

– Concernant la fabrication de la collection « Poured », peux-tu nous en décrire le processus, étape par étape ?

La collection « Poured » est le résultat de plus de deux ans d’expérimentation et de recherche sur les matériaux. Elle représente la combinaison de poudre minérale, de polymère acrylique à base d’eau et de pigments, sous forme de mélange prêt à être moulé.

Les différents motifs colorés sont déterminés par la quantité de pigment qui est ajoutée au mélange et à la façon dont le mélange est versé dans les moules individuels. Les matériaux coulent ensemble et créent eux-mêmes le motif final : c’est ce qui est difficile à contrôler. Ce motif final, je le considère comme un “moment figé” parce qu’il capture le mouvement du créateur mais aussi l’écoulement des matériaux visuellement parlant. Chaque objet en est donc unique.

Poured tables - Troels Flensted

Lorsque nous parlons des tables de la collection « Poured », nous avons deux déclinaisons : la version « Coloured Air » et la version « Flecked » (Tachetée). Dans la version « Coloured Air », je cherche à mixer un grand nombre de bulles d’air dans le mélange à mouler puis, je les force à rester en surface. Au lieu d’essayer d’éliminer ces bulles d’air, je les laisse pour ensuite poncer la surface de manière à ce qu’elle soit lisse. Les petits trous des bulles d’air sont alors remplis d’une couleur contrastante afin de mettre en évidence l’« erreur » et la réaction des matériaux.

Pour la version « Flecked » (Tachetée), j’ai ramassé tous les déchets de la production des pièces de la version « Couloured Air ». J’ai brisé les déchets en éclats de très petite taille puis les ai triés par couleur. Les éclats de déchets de couleur similaire sont ensuite incorporés au mélange prêt à être moulé. La surface est après cela poncée pour révéler les tâches de couleur, entrainant des tables uniques où le déchet est devenu décoration.

– Quels sont les principaux obstacles que tu as rencontrés au cours de la fabrication de cette collection ?

L’un des problèmes reste le fait que j’ai créé à de nombreuses options permettant aux gens de choisir : les modèles sont tous si uniques et je dois sélectionner de nombreuses couleurs. Je voulais vraiment, à la base, créer une collection de pièces qui permettraient à chacun de trouver un objet qui lui parle vraiment, mais je me suis rendu compte, au final, que beaucoup de personnes trouvent le choix très difficile. Cependant, lorsque ces personnes ont fait ce choix, la pièce devient quelque chose d’unique qu’ils vont garder et chérir pendant longtemps. Pour moi, c’est cet aspect là qui est important, plutôt que le fait de faire le maximum de ventes.

Un autre problème rencontré, il y a un an et demi, lorsque j’utilisais une lame de mélange de mauvaise qualité. Je mixais beaucoup d’air dans ce mélange, puis je devais forcer toutes les bulles d’air à rester en surface, sinon le mélange serait trop aéré rendant la matière finale peut viable. Avec toutes ces bulles d’air à la surface, je me suis dis « Oh non ». J’ai de suite jeté la lame, poncé la surface et essayé de sauver le plâtre en remplissant les trous. Après le ponçage de la surface, j’ai tellement aimé le rendu que je suis allé à la poubelle récupérer la lame et depuis, je fais les tables de la Collection « Poured ».

– Avec cette collection, tu représentais le Danemark aux talents  M&O 2016. Comment as-tu vécu cette expérience ?

Maison & Objet était une belle expérience. Représenter le Danemark comme Jeune Designer est vraiment quelque chose que je ne pensais jamais faire, j’en suis très honoré. J’ai parlé à beaucoup de personnes positives et intéressantes qui ont beaucoup aimé ma collection, et en tant que jeune Designer, je ne pouvais être plus heureux de leur enthousiasme. J’ai pris des commandes de boutiques venant des 4 coins du Monde, dont la France, et j’ai même rencontré de grandes marques avec lesquelles je suis susceptible de travailler.
C’était aussi ma première exposition en France, et même si je ne parle pas un mot français, outre « bonjour » et « merci », je suis parvenu à expliquer une grande partie de mon projet à des personnes dont l’anglais était aussi bon que mon Français (c’était assez marrant).

Dans l’ensemble je suis extrêmement reconnaissant pour cette expérience, et j’espère revenir bientôt sur Paris pour montrer un nouveau travail, en espérant que l’occasion se présentera.

Poured tables - Troels Flensted Poured tables - Troels Flensted Poured tables - Troels Flensted

– Désormais, comment vois-tu l’avenir ? Quels sont tes objectifs ?

De retour à Copenhague, je suis de nouveau dans mon studio. Je traite les commandes, réponds à des courriels et travaille ainsi sur de nouveaux projets. Il y a précisément un nouveau projet qui m’excite beaucoup : je vais collaborer avec Ragna Mouritzen, une artiste sculptrice danoise très talentueuse. Je suis impatient de bientôt travailler avec elle sur certaines sculptures.

Un grand merci à Troels et à sa courtoisie. En espérant avoir bientôt vent de ces nouveaux projets !

Plus d’informations sur le designer : Troels Flensted

Retrouvez notre sélection d’articles et reportages dédiés au Salon Maison et Objet

By Blog Esprit Design


Voligne - Sandy Rubio
Architecte d'intérieur chez Voligne - Studio de création
Le rythme fait partie des principales caractéristiques artistiques. Plus concret en musique ou mis en évidence en danse, il se distingue également en architecture, peinture, poésie ou encore au cinéma. Plus généralement, notre environnement est rythmé, notre quotidien est rythmé, notre corps est rythmé. Tout est une question de rythme. A chacun la création de sa rythmique : nous sommes tous nos propres compositeurs, à nous de créer notre harmonie.
7 commentaires

  VOIR OU NE PAS VOIR LE DESIGN EN PEINTURE, THAT IS THE QUESTION ?Le cendrier de Troels Flensted  est actuellement  vendu  par la boutique du musée  New Yorkais,   le MOMA store  qui sert souvent  de reference à toutes les boutiques de musées  de design du monde. Il n’est pas encore exposé  dans la collection permanente  de design du  MOMA….  à côté du peintre  américain  Jackson Pollock ou du  peintre chinois  vivant en France Zao Wou Ki  mais un commissaire d’expo, un curateur et  un tendanseur  de tango  comme moi pourrait le faire… Cela me fait penser au tabouret L’ecume de Ferreol Babin. C’est  ce que d’autres  qualifient de design graphique ou  le design de surface ou de design décoratif?http://kreatique.com/wp-content/uploads/2013/06/34_ferreol-babin-ecume-022.jpg

24.02.2016 10:16
Prof Z

EN D’AUTRES TERMES  troels-flensted est il peintre ou designer  ou artisan ou les  3 comme semble l’induire   ce triptiquemural  et ces objets decoratifs plus proche de Zao Wou Ki  que de Pollock?  Question a un déco designer d’espace. J’ai un  tableau de ZaoWou Ki chez moi   puis je mettre dessous un cendrier  de  troels-flensted   dessous ou est  ce too much ? https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/5b/c7/af/5bc7afae40372a7d0a58ac7278e363ad.jpg

24.02.2016 11:53
Prof Z

This is very similar to traditional Romanian bowl painting 

24.02.2016 01:04
A S

24.02.2016 01:05
A S

 Un designer  d’aujourd’hui est un  designer de process comme on dit à l’ensci les ateliers du concept, par un  petit artisan peintre sur assiette …

24.02.2016 02:05
Prof Z

Ce sont de très belles pièces qu’il produits là. Le plus intéressant ce sont les accidents de parcours qui lui ont permit de créer certaines pièces. D’où l’importance de se tromper. L’idée qu’il n’es pas une maîtrise totale sue le rendu final me plait beaucoup, le hasard fait parfois bien les choses.

01.03.2016 01:36
artfordplus

Ce qu’on  nomme la  sérendipité pas  anglicisme ,   pourrait être nommé la fortuité .C’est de façon large  le rôle du hasard dans les découvertes, innovations, inventions  et …  dans le design qui navigue entre  toutes ces choses scientifiques techniques et artistiques. Il faut aussi de la sagacité  une  qualité intellectuelle  de vivacité et de finesse d’esprit, de perspicacité qui fait découvrir et comprendre les choses les plus difficiles, les plus cachées   Ce  n’est  pas le fait  du  hasard pur. Il  y a souvent un milieu, un contexte, une formation,un ecosysteme,  un état d’esprit , une organisation qui la favorise. Beaucoup de createurs de concepts ou de choses, jouent  la surprise d’un événement fortuit dans le paratexte( le texte autour du projet ou produit)  pour renforcer  leur posture  de genius designer qui cache des inspirations, des referents cachés ou des desseins inavouables.  Je pratique  la transdisciplinarité , une attitude intellectuelle qui se situe à la fois entre, à travers et au-delà de toute discipline (universitaire) afin de   comprendre   la complexité des choses qui nous entourent sans trop les reduire par  la description,  ,l’interprétation,  l’explication pour  finalement éclairer l’objet par ses sources, par sa généalogie car rien ne nait de rien même le   hasard…    

01.03.2016 08:51
Prof Z

Qu'en pensez-vous ?

  • :-|
  • ):-)
  • 8-|
  • :-)
  • ;-/
  • B-)
  • ):-(
  • :-D
  • :-S
  • :-p
  • 8-)
  • ;-)
  • :'(
  • :-O
  • :-))
  • :-((
  • ->
  • (!)
  • !
  • ?