Table Penguin Tray par par Hyunjoo Lee

10 juin 2016 /
10 commentaires

Table Penguin Tray par par Hyunjoo Lee

Hyunjoo Lee, jeune designer coréen nous présent son projet baptisé Penguin Tray, entre table et guéridon pour l’éditeur Twosixtwoseven.

Simplicité, lignes épurées, véritable table d’appoint à transporter en fonction de vos envies, elle se compose d’un plateau et ses anses, formées par le prolongement du piètement, se rejoignant sur le dessus.

Table Penguin Tray par par Hyunjoo Lee Table Penguin Tray par par Hyunjoo Lee Table Penguin Tray par par Hyunjoo Lee Table Penguin Tray par par Hyunjoo Lee

Une légèreté trouvant aisément sa place dans votre intérieur, tout en métal, cette collection de table se décline en différentes couleurs : noir, beige, rouge, vert, blanc…

Table Penguin Tray par par Hyunjoo Lee Table Penguin Tray par par Hyunjoo Lee Table Penguin Tray par par Hyunjoo Lee Table Penguin Tray par par Hyunjoo Lee Table Penguin Tray par par Hyunjoo Lee

Un projet réalisé en collaboration avec le designer Zinu Lee. Petit plaisir, la possibilité d’en savoir un peu plus sur la conception du projet, croquis, maquette, prototype et conception en atelier.

Table Penguin Tray par par Hyunjoo Lee Table Penguin Tray par par Hyunjoo Lee Table Penguin Tray par par Hyunjoo Lee Table Penguin Tray par par Hyunjoo Lee Table Penguin Tray par par Hyunjoo Lee

Plus d’informations sur le designer : Hyunjoo Lee

Retrouvez notre sélection de projets de TABLE

By Blog Esprit Design


Gallerie (0)

À propos de l'auteur
Image
Vincent - Blog Esprit Design

Laisser un commentaire

  1.  TABLE BI ANSE  C’est exactement ce que j’avais écrit dans mon commentaire disparue dans le clouds…. En general  je sais ce qui se passe dans la tête d’un designer  ou d’un marketeur ou d’un manager pour avoie été les 3   Ilveut se faire voir  avec de grandes anses  circulaires comme Mickey avec ses grandes oreilles…  .   La table  d’appoint à poignée est dans l’air des blogs  un peu partout dans le monde Behance… lui a fait la bi anse…Cool , il est pas chez LG ou Samsunghttps://mir-s3-cdn-cf.behance.net/user/276/9d7b7c19062523.56409d3866e1c.jpg

  2. Je n’avais pas fait attention au principe du marque page tubulaire, plutôt marrant dans l’idée. Mais pourquoi diable a-t’il changé de projet ?

  3.  On peut imaginer qu’il s’est inspiré du plateau de  Matali Crasset, la dame Orange pour Ikea PS 2004  qui merite certainement une analyse aussi fouillée que celle du a faite pour  cet inconnu asiatique.  Cette collaboration lui a apporté 20000  citations de plus     Elle même s’est  peut être inspiré du plateau de Gijs   Bakker, un des maîtres de la DAE Eindhoven…. Rien ne naît de rien  http://dkomag.net/wp-content/uploads/2014/03/Matali-Crasset-IKEA-COUV.jpg

  4.  Je resume  mon point de vue:   Son image  de bouteille de vin sur une table de nuit….. ne tient pas la route sauf pour un supporter russe ou anglais…. Il se tire lui même une balle dans la main de designer. La plupart des designers de meubles , de luminaires et d’objets decoratifs domestiques donc d’ameublement sont  plus  esthéticiens  que fonctionnalistes….. il y a plein d’autres idées et concepts à developper… Son dessin de magazine rack est aussi interessant conceptuellement car il integre un montant marque page   qui ne peut être en tube mais en plat….

  5. Post
    Author

    bonjour vous rencontrez des problèmes d’utilisation de BED ? n’hésitez pas à me transmettre vos problèmes pour que nous puissions les régler le plus rapidement possible.  merci #desolé 

  6. Pas de parano, je crois surtout qu’il y a des gros bugs sur ce site : j’ai dû reposter certains messages plusieurs fois avant qu’ils n’apparaissent… 

  7.  Puisque mes commentaires  sont  censurés voila un  plateau  avec anse  de Matali Crasset… sans commentairehttps://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/1e/6c/11/1e6c1162453986d95d585bff57145fa9.jpg

  8. En lisant Olivier,  je passe en boucle cette chanson de Vanessa  Paradis  » il  y a » ( j’ai été auteur droit d’auteur   Sacem avant  de  publiciter, de  marketer et  d’être designer royalties)….. « Parfois on regarde les chosesTelles qu’elles sontEn se demandant pourquoiParfois, on les regardeTelles qu’elles pourraient êtreEn se disant pourquoi pas….. »

  9. Au premier abord, cette
    tablette parait séduisante. Minimaliste à souhait, elle est réduite à sa plus
    simple expression et perd toute prétention. Sa simplicité et la finesse de sa
    structure la rendent élégante et très racée.

    Du coup, le nom
    « Penguin », qui évoque davantage quelque chose de pataud et
    statique, tape à mon sens complètement à côté, alors que la légereté de
    l’ensemble aurait mérité un nom comme Birdcage, afin de faire un clin d’oeil à
    la façon dont on peut la soulever à une main (cf photo du milieu à droite).

     

    Mais concrètement, à quoi
    sert cette tablette ? Car à part y poser une tasse de café et une télécommande,
    son usage est plus que limité rendant l’objet pleinement inutile et finalement
    juste décoratif. Ici, nous ne sommes plus hélas dans du design, mais simplement
    dans du style ! C’est d’autant plus dommage car l’objectif de départ d’une
    desserte à vocation plus utilitaire (les petits sketches du magazine rack)
    s’est complètement volatisé et j’ai du mal à comprendre comment ou pourquoi le
    jeune designer a fait dériver son projet. Les croquis, qui doivent avoir une
    vocation didactique pour suivre le cheminement créatif du designer, éludent la
    question…

     

    En l’état, si on y regarde
    de plus près, il est même probable que la disposition des objets sur la
    tablette tourne au casse-tête pour que l’ensemble ne bascule pas. Sur le visuel
    de la chambre à coucher, la bouteille de vin (qui ne peut être que sur le côté
    pour éviter les arceaux) est posée dans l’axe d’un des pieds… Donc non
    seulement on ne peut y poser que de petits objets, mais en plus des objets
    légers !

     

    Au final, j’entrevois
    quelques possibilités afin de rendre cet objet U-TIL-LEU !

    1) Descendre tout
    simplement le plateau de 5 bons centimètres pour pouvoir poser des objets un
    peu plus haut. Et tant qu’on y est, agrandir aussi le diamètre du plateau. Les
    Kro et l’apéro peuvent enfin arriver 😉

     

    2) Mais une autre idée,
    pour supprimer la contrainte des arceaux, aurait été de les remplacer par une
    coursive toute bête : je ne sais pas si c’est très clair mais à quelques
    centimètres au-dessus du plateau, les pieds auraient pu être coudés (de façon
    douce) et former une rampe, une main courante tout le long du plateau,
    dégageant complètement son dessus. Et le jeu graphique de continuité linéaire
    aurait été conservé. Plus intéressant encore : si on garde comme contrainte un
    seul point de soudure (comme pour la jonction des deux arceaux), la coursive
    n’aurait ceinturé que les 2/3 de la circonférence, et en libérant le dernier
    tiers, la tablette aurait eu un sens d’utilisation, une sorte de
    “porte d’accès“.

     

    3) Enfin, si on veut conserver ces arceaux pour
    ne pas dénaturer ce projet, on aurait également pu imaginer un discret système
    de crémaillère afin de pouvoir descendre/monter manuellement le plateau. Juste
    2-3 niveaux auraient suffi. Je pense même, sur une des crémaillères à un
    système de gachette, comme on en retrouve sur les parapluies. Bon forcément là
    non seulement les coûts exploseraient, mais la silhouette ne pourrait plus être
    trapézoïdale.

Ne manquez pas les actualités design
Dans le même rayon

Annonces

Ne manquez pas les actualités design