Chaise en décomposition par Astrid Bucio

29 septembre 2011 /
15 commentaires

Chaise en décomposition par Astrid Bucio

Étonner, surprendre, intriguer, influencer, … voilà la vocation de BEDesign, l’éclectisme de la sélection pousse à l’imagination (enfin j’essaye)

En provenance directe des États-Unis, Astrid Bucio, jeune artiste créative, nous propose son installation / interrogation autour de la vie d’une chaise traditionnelle.

elle nous dit pas grand-chose sur cette recherche mais le résultat est saisissant, une finesse complète, la chaise semble poncée à l’extrême, usée par la vie.

Chaise en décomposition par Astrid BucioChaise en décomposition par Astrid BucioChaise en décomposition par Astrid BucioChaise en décomposition par Astrid BucioChaise en décomposition par Astrid Bucio

La limite entre art et design est définitivement franchie ici.

Qu’en pensez-vous ?

Plus d’informations sur la créatrice : Astrid Bucio

via

By Blog Esprit Design


Gallerie (0)

À propos de l'auteur
Image
Vincent - Blog Esprit Design

Laisser un commentaire

  1. Post
    Author
  2. Balcon ou chaise en décomposition? en déconstruction?…
    [img]http://www.ionoi.it/images/article/95/1.jpg[/img]

  3. Post
    Author
  4. Post
    Author
  5. Post
    Author
  6. @ Vincent Bed
    Le designer lyonnais Maëlig Pommeret avait utilisé le mot recette comme nom de chaise faisant bondir le doctorant en design Clement Gault de Nantes Atlantique ( et non de Millau comme on porrait le penser en le lisant) Ce dernier refuse de faire un pont entre 2 métiers tellement proches :le cuisinier et le designer… Il est clair que la clef est la clay de Marteen Bass mais Eindhoven nourrit son homme …et que je suis sûr qu’en dépit d’un tres bon portfolio Enoc Armengol est un designer pauvre… ou prof ou ….

    http://www.designetrecherche.org/?p=542

    Un making of de toqué ou la recette en video,
    http://www.youtube.com/watch?v=NWIoHEVYCJY

  7. Post
    Author
  8. Post
    Author
  9. Selon Peter Sloterdijk:« Aujourd’hui, chaque sujet ou thème qui peut provoquer l’indignation collective, est à comprendre comme autant de tulipes. Et les journalistes, dans cette perspective, ne sont rien d’autre que des vendeurs de tulipes, qui vous proposent des tulipes chaque jour. Ainsi, ‘‘le 20 heures’’ avec ces informations est le moment critique de la journée où l’on propose à une population une dizaine de sujets sur lesquels elle pourrait facilement s’indigner. Les thèmes sont toujours choisis de telle sorte qu’ils contiennent un certain potentiel d’indignation. Et de temps à autre, l’affaire éclate. La plupart du temps on passe sur cette proposition d’excitation, sur cette proposition d’indignation, tout simplement parce que la population est fatiguée : on ne peut guère s’indigner tous les jours. Mais dans le même temps on apprécie vivement le fait que les journalistes fassent leur travail, lequel consiste précisément dans le fait de nous présenter continuellement un répertoire de possibilités de nous indigner. De sorte que la température d’indignation de la société reste toujours constante. »

    Comme ici…. thématique: poussière et cendres….
    http://www.sleekdesign.fr/2010/04/24/wieki-somers-des-objets-de-cendre-humaine/

  10. Post
    Author

    @dugas : nous sommes clairement ici dans une installation artistique, l’idée, le concept sont poussés à l’extrême au détriment de l’usabilité.

  11. J’aime le principe de la légéreté exprimé au travers d’une usre d’utilisation cumulé à l’idée du temps qui passe. Cependant je me pose des questions: peut-on s’asseoir dessus sans risue? l’assise est-elle confortable?
    Ce genre de questions mérite d’être posée. Je trouve en effet que le design a de plus en plus tendance a aller à l’encontre de son essence première: l’optimisation et l’embellisement d’une fonctionnalité.

Ne manquez pas les actualités design
Dans le même rayon

Annonces

Ne manquez pas les actualités design