La rencontre du vivant et de l’impression 3D par l’Université de Virginie

Un équipe de recherche de l’Université de Virginie aux Etats-Unis a imaginé un concept qui réinvente tout ce que vous pensiez savoir de l’impression 3D ! Ils ont conçu une technique permettant d’imprimer en 3D des surfaces composées de terre implantée de graines. On obtient alors des structures telles que des murs et des toits végétalisés. 

La rencontre du vivant et de l’impression 3D par lUniversité de Virginie La rencontre du vivant et de l’impression 3D par lUniversité de Virginie

L’impression 3D a encore de beaux jours devant elle

Depuis plusieurs années, on voit de nombreuses techniques d’impression 3D émerger, avec une grande diversité de matériaux imprimés et des applications toutes plus intéressantes les unes que les autres. Nous vous parlions d’ailleurs récemment du travail du studio Bold Design et de la céramiste Emmanuelle Roule, qui ont conçu des objets en céramique imprimés en 3D. 

C’est désormais le vivant qui peut être imprimé directement, permettant ainsi de réduire l’aspect polluant des constructions de bâtiments classiques. En effet, la technique développée par les chercheurs de l’Université de Virginie offre de nombreux avantages. Le matériau terre est imprimé brut et inséminé, puis en quelques jours il se trouve recouvert de végétaux en croissance !

Grâce à cette technique, l’équipe vise à construire des structures vertes à partir de matériaux naturels. Apporter des espaces verts dans les villes est une problématique très actuelle, notamment pour réduire les îlots de chaleur.

Leur technique d’impression peut alors lier construction durable et apport de végétaux dans les villes ! De plus, ce processus de construction permet d’éliminer de nombreux matériaux inutiles, qui ont tendance à générer une empreinte carbone importante.

La rencontre du vivant et de l’impression 3D par lUniversité de Virginie

La provenance des matériaux 

Pour la création de ces structures imprimées en 3D, l’équipe de recherche a simplement utilisé des sols locaux et des plantes mélangées à de l’eau. Ils mettent en avant la réduction de l’impact environnemental de leur conception, de A à Z, en veillant à utiliser le moins d’énergie possible. La seule énergie dont ils ont besoin est celle utilisée pour déplacer le matériau et pour faire fonctionner l’imprimante 3D. Concernant les plantes qui ornent ces structures, il s’agit d’orpins, des succulentes qui ont besoin de très peu d’eau pour survivre. 

La rencontre du vivant et de l’impression 3D par lUniversité de Virginie

Réinventer la construction de bâtiments

L’idée derrière cette nouvelle conception est de rendre les bâtiments plus neutres en carbone. Leurs expérimentations ont commencé petit, pour ensuite devenir de plus en plus grandes. Au départ, des prototypes cylindriques ont été produits, puis ils ont imprimé des dômes. Enfin, l’équipe est arrivée à imprimer des structures telles que des murets faisant 1m de haut. La recherche ne s’arrête pas là car ils sont en train d’élaborer des prototypes de structures à plusieurs faces. Nous sommes certains que cette expérimentation du vivant imprimé en 3D a encore de quoi nous surprendre ! 

La rencontre du vivant et de l’impression 3D par lUniversité de Virginie La rencontre du vivant et de l’impression 3D par lUniversité de Virginie La rencontre du vivant et de l’impression 3D par lUniversité de Virginie

Découvrez les travaux de l’Université de Virginie.

Retrouvez notre sélection de projets autour de l’impression 3D

By Blog Esprit Design.


Clémentine Brochier
Rédactrice avec 8 ans d’expérience, d‘abord en agence de communication et désormais en tant qu’indépendante. Mes sujets préférés sont principalement liés à l’habitat : design d’objet et d’intérieur, architecture, bricolage et qualité du logement.
Pas de commentaires

Qu'en pensez-vous ?

  • :-|
  • ):-)
  • 8-|
  • :-)
  • ;-/
  • B-)
  • ):-(
  • :-D
  • :-S
  • :-p
  • 8-)
  • ;-)
  • :'(
  • :-O
  • :-))
  • :-((
  • ->
  • (!)
  • !
  • ?