Qui peut le plus peut le moins : The Bone Chair

06 décembre 2011 /
17 commentaires

Qui peut le plus peut le moins : The Bone Chair

The Bone Chair, imaginée par le studio JDS Architects semble suivre l’adage : « Qui peut le plus, peut le moins !« 

Une chaise en contreplaqué, classique, sur laquelle un travail d’allégement va être appliqué. On lui retire alors toutes les parties de bois non nécessaires pour garantir sa fonction et son confort. Les angles retirés, les plaques ajourées pour alléger l’ensemble dans un souci de minimalisme, on obtient quasiment son squelette !

Qui peut le plus peut le moins : The Bone ChairQui peut le plus peut le moins : The Bone ChairQui peut le plus peut le moins : The Bone ChairQui peut le plus peut le moins : The Bone ChairQui peut le plus peut le moins : The Bone ChairQui peut le plus peut le moins : The Bone ChairQui peut le plus peut le moins : The Bone ChairQui peut le plus peut le moins : The Bone ChairQui peut le plus peut le moins : The Bone ChairQui peut le plus peut le moins : The Bone ChairQui peut le plus peut le moins : The Bone Chair

Un mot sur le studio :

« JDS / Julien De Smedt Architects is a multidisciplinary office that focuses on architecture and design, from large scale planning to furniture. Rich with multiple expertises, our office is fuelled by talented designers and experienced architects that jointly develop projects from early sketches to on-site supervision. All of which, regardless of scale, outlines an approach that is affirmatively social in its outcome, enthusiastic in its ambition and professional in its process. At the core of our architecture is the ability to take a fresh look at design issues through experienced eyes. Our approach aims at turning intense research and analysis of practical and theoretical matters into the driving forces of design. By continuously developing rigorous methods of analysis and execution, JDS is able to combine innovative thinking and efficient production.« 

Plus d’informations sur le studio : JDS Architects

via

et via

By Blog Esprit Design


Gallerie (0)

À propos de l'auteur
Image
Vincent - Blog Esprit Design

Laisser un commentaire

  1. Post
    Author

    @Prof Z : L’analogie je ne sais pas, des idées, des envies, des caractéristiques, le tout forcément influencé par mon expérience et les concepts que je vois chaque jour. 💡

  2. @ François Mangeol @edouane @ vincent Bed

    Ce qui m’interesse c’est la genèse d’une chose, d’un objet,d’un artéfact
    ( pour parler comme Bernard Stiegler), d’une idée, d’un concept ( pour parler comme Gilles Deleuze ) et non pas comme François Mangeol, me le suggérer de faire un livre. Pour en rire, sans doute je ferais peut être un jour un libre: un Livre de la Genèse des objets iconiques ou des iconneries du design (du grec ???????, « naissance », « commencement », « source », « origine », « cause »)., un livre de tous « ces objets introuvables » pour reprendre le titre de mon bouquin de chevet ? . Son auteur: Jacques Carelman, peintre, décorateur et illustrateur français ,fondateur d’Oupeinpo ,régent d’Hélicologie, en référence à la Gidouille d’Ubu, du Collège de ’Pataphysique, membre de l’Académie Alphonse Allais.

    Je vous conseille de creuser le proverbe « Qui peut le plus peut le moins », comme je l’ai esquissé au début avec Vincent. Tous les designers et surtout tous les architectes (JDS / Julien De Smedt est d’abord Architecte) connaissent « less is more » attribué àLudwig Mies van der Rohe pionnier de l’architecture moderne . « Il appelé ses bâtiments « la peau et les os» de l’architecture. Il a cherché une approche rationnelle qui guideraient le processus créatif de la conception architecturale. Il est souvent associé à des aphorismes  » less is more « et » Dieu est dans les détails « .

  3. @edouane @ vincent Bed
    La capacité créative reposerait, selon Max Turner, l’un des principaux théoriciens de la pensée créative, sur l’ analogie? C’est a dire la ressemblance. Cela consisterait à trouver des ressemblances cachées entre des éléments apparemment disparates.
    La pensée analogique serait l’un des piliers de la créativité (en art et en science)….. Edouane aurait vu des analogies, des ressemblances, des similitudes avec un tabouret de Bauchet mais pour faire un mauvais jeu de mots, nous n’avons qu’ ébauché l’analogie ente 2 assises dans le même matériau donc avec des éléments pas si disparates. Vincent aurait il utilisé l’analogie pour créer sa table basse? ….

  4. @edouane
    en c’est un contre sens car c’est pas un travail sur le squelette mais sur la peau…

  5. @edouane
    C’est peut être la raison pour laquelle avec the bone-chair JDS Architects qui passe entre la chaise plyx de Marcel Klever cité plus haut et le classieux tabouret Kreo à 8x de François Bauchet, en renforçant le process,le concept, le making of et le story telling, autant de leurres pour regardeurs….

    http://www.artdeco.fr/images/image-clous-mobilier-urbain.jpg
    PS François Bauchet Avec des clous comme mobilier urbain, François Bauchet se hisse au niveau de Fukasawa cité plus haut… Avec un rédacteur de relations presses ( indispensable au designer contemporain?) qui confond un tabouret avec une borne, va t on plus loin ?….

  6. @edouane
    Je me disais que j’avais vu un tabouret à coin coupé ou ouvert en France. C’était en 2007. C’était donc Francois Bauchet qu’il l’a fait en pliant et non en assemblant et en coupant le contreplaqué . La même année, il détourne des clous comme assise publique dans la rue à Saint Etienne non sur les pointes comme les fakir et les pigeons de villes mais sur la tête plate ….
    Un detournement qui permet de faire un siège anti SDF.
    http://www.galeriekreo.fr/designers/francois_bauchet/fiches/stool.html

  7. @profz bien d’accord avec vous sur l’ajout et non pas le retrait de matière

  8. @Vincent / Bed
    1/ On est d’accord. Un projet contemporain ne peut pas passer à côté de cela.
    2/ il arrive à une image immédiate , à une silhouette proche de la chaise plyx de marcel klever
    http://www.architectura.be/img-poster/plyx-marcelklever.jpg
    3/ Qu’il continue l’archi et laisse le design au designer. Comme braucoup de Studio d’archi il a du faire faire le job par un stagiaire ou un débutant pour s’en servir comme outil de com
    4/ Par fertilisation croisée,en cherchant un usage à ses coups de machettes, j’ai trouvé un tabouret stockeur sans couvercle pour le linge sale ou pour ranger en vrac.

  9. Post
    Author

    Simplement dommage, pour moi, que les éléments retirés ne servent pas ensuite .. étagères, mobilier bureau, sculpture .. etc

Ne manquez pas les actualités design
Dans le même rayon

Annonces

Ne manquez pas les actualités design