Oturakast tabouret + tiroir + commode par Rianne Koens

28 décembre 2011 /
15 commentaires

Oturakast tabouret + tiroir + commode par Rianne Koens

Rianne Koens, jeune femme designer en provenance des Pays-Bas nous présente son concept nommé Oturakast.

Une pièce hybride, entre tabouret, commode, module nomade… « Otur » d’inspiration turc semble faire référence à la phrase « asseyez vous s’il vous plait« .  En effet, les beaux parents de la créatrice sont turcs et semblent être à l’origine de cette création, pays où il y a toujours de la place pour les invités inattendus.

Chaque coffre de la commode peut être utilisé indépendamment comme tabouret, possédant ses propres pieds rétractables, il retrouvera ensuite facilement sa place en haut de la pile.

Les parois de chaque module sont partiellement recouvert de nubuck pour la douceur et l’esthétisme.

Oturakast tabouret + tiroir + commode par Rianne KoensOturakast tabouret + tiroir + commode par Rianne KoensOturakast tabouret + tiroir + commode par Rianne KoensOturakast tabouret + tiroir + commode par Rianne KoensOturakast tabouret + tiroir + commode par Rianne KoensOturakast tabouret + tiroir + commode par Rianne KoensOturakast tabouret + tiroir + commode par Rianne Koens

Plus d’informations sur le designer : Rianne Koens

via

By Blog Esprit Design


Gallerie (0)

À propos de l'auteur
Image
Vincent - Blog Esprit Design

Laisser un commentaire

  1. @Vincent / Bed
    D’ ARMAN AU 2 MARTEEN, de MARTEEN A RIANNE
    J’ai mis Arman, né Armand Fernandez « artiste français, peintre, sculpteur et plasticien, renommé pour ses « accumulations ». Il fut l’un des premiers à employer directement, comme matière picturale, les objets manufacturés, qui s’apparentaient pour lui à des extensions de l’humain, à croissance et multiplication continues » wikipedia.
    J’ai mis ” la consigne à vie” d’ Arman , l’inventeur des accumulations, et des fauteuils brûlé de Marteen Baas pour montrer que rien ne naît de rien et comme dit Fabio le design et l’art ne sont pas dans des tiroirs séparés.
    Maarten De Ceulaer, un ex de l’école d’Olivier et de la design academy de eindhoven. C’est l’évidence même mais dans son projet initial,selectionné par Lee Ekelkoort et Casamania, le grand ecart. La « piles de valises » est plus verticale, plus totem donc plus visible . J’ai comme l’impression que les 2 Marteen mais surtout le belge sont des chanteur d’une seule chanson, un one-hit wonder comme on dit en anglais.

  2. Post
    Author
  3. @Vincent / Bed
    Je parle de son site sans aucune image du designer…. Je suis un maniaque textuel mais il faut aussi de la chair et pas simplement des petits corps de caractère . il faut rendre le produit vivant et non aligner des artefacts comme dans un mauvais musée…( les validateurs, les jurys, les editeurs, les acheteurs, les collectionneurs ne sont pas si jeunes et sont souvent des seniors)…
    http://www.ideose.eu/blog/accessibilite/accessibilite-du-web-pour-les-seniors-besoin-dun-web-senior/

  4. Post
    Author

    hey hey .. sa photo était à la base dans l’article .. puis supprimée pour laisser place à sa création. #ouipasmal 🙄

  5. Son portfolio est génial car on voit tout d’un premier coup d’oeil même s’il mériterait d’être mieux classé, les protos mieux finis (mais l’imperfection est dans l’adn de Eindhoven)et mieux présentés…. Tout cela est un peu sec… Dans un portfolio on est déjà dans l’image du designer, dans son territoire…
    J’ai aimé la Balance candle… à partir de rien comme on le fait dans l’atelier de certaines écoles de design (à Ensci dans celui d’Azambourg)
    http://www.riannekoens.com/balancecandle.php
    J’ai aimé son corner vase qui fait écho au dernier Pierre Charpin à la galerie Kreo et plus surement à Pieke Bergmans ( on est à Eindhoven)
    http://www.riannekoens.com/cornervase.php
    Tous les produits pour la cuisine sont bien pensés…mais le design c’est aussi de la sensualité….

  6. Ils sont nombreux les designers belges et hollandais à avoir revisité  » la consigne à vie » (titre génial s’il en est) de la sculpture totem de 5 m de haut situé devant la gare Saint Lazare. Pour reprendre une metaphore ferroviaire, l’histoire du design ne se déroule pas dans des compartiments séparés de celle de l’art…même si les plasticens sont souvent dans le premier wagon. Le sculpture Arman , comme quelquefois les decorateurs et plus rarement les designers travaille in situ….Les designers, les pure players, qui n’ont pas vocation à faire des accumulations de pièces uniques même si leur portfolio en sont souvent l’illustration, sont contextuels ou ne sont pas…
    http://www.armanstudio.com/img/arman-works/thumbnails/Arman-consigne-a-vie_350x350.jpg

Ne manquez pas les actualités design
Dans le même rayon

Annonces

Ne manquez pas les actualités design