Interview : Alexandre Malval, Directeur du Design chez Citroën

Invités par Citroën sur le GIMS 2018, autrement dit le Salon de l’auto de Genève, nous avons eu le plaisir d’échanger avec Alexandre Malval, directeur du design de la marque.

Interview : Alexandre Malval, Directeur du Design chez Citroën

Quel est votre rôle au sein de la marque ?


AM// Je suis directeur du design Citroën depuis 2012.
Le métier consiste à diriger des équipes créatives et des responsables créatifs de projets comme Andrew Cowell qui est avec moi sur le salon et qui s’est occupé du programme que l’on appelait K9 (Berlingo) des premières études jusqu’au lancement aujourd’hui. (Andrew Cowell est Senior Design Manager)

Comment sont déterminées les lignes directrices, le brief initial ?


AM// Le brief est donné par la marque et par les équipes de Xavier Peugeot qui font une étude clientèle avec un retour sur l’existant et la concurrence. Ils font des Bench, des études de marché. Ensuite ils nous font une synthèse avec différents instituts et ils nous restituent dans quelle voie il faut partir.

Est-ce qu’il faut casser le moule, est-ce qu’il faut continuer mais tout en mieux, option que l’on a plutôt choisi. Et comment on va s’y prendre pour partager une même silhouette avec Peugeot et avec Opel car cela fait parti de ces programmes que l’on développe chez PSA comme on l’a fait avec le programme Space Tourer en 2017.

Depuis combien de temps travaillez vous sur le C4 Cactus ?


AM// La génèse stylistique de Cactus remonte à 2010. Le premier modèle. J’ai commencé à travailler sur son restylage il y a environ deux ans et demi. Il s’agit d’une profonde refonte de la voiture mais on garde tout de même des choses du modèle original ce qui fait que l’on ne refait pas tout. Un projet nouveau c’est environ quatre ans de développement.

Quelles sont les étapes de conception ?


AM// La première étape est de choisir sur quelle morphologie on va partir. Donc quel châssis, quel moteur et quelle base technique.
Ce sont les travaux d’avance de phase qui durent facilement deux ans. Et qui sont plus ou moins comptabilisés dans le temps nal car il y a des itérations que l’on fait et qui ne verrons jamais le jour. D’autres qui donnent naissance à la morphologie de la voiture que l’on a aujourd’hui dans la rue. Cette période est essentielle pour le bon démarrage de nos produits. C’est une période extrêmement intéressante du point de vue de la recherche.

Et là vous intervenez ?


AM// Oui bien sûr. Si la plateforme ne va pas, s’il faut adapter la plate-forme et bien on discute avec nos amis ingénieurs. On essaye de voir quels sont tous les champs des possibles pour à la fois atteindre les objectifs prix et pour atteindre l’attrait et la modernité que l’on vise.

Et après cette phase on va compter un an et demi de création style.

C’est à dire que là on ne touche plus au châssis, les roues on sait où elles sont, les hauteur, largeur, longueur, porte à faux tout ça c’est dé ni et on va faire la peau. Même les cylindres de vitres, à un centimètre près sont en position. Ils vous donnent les dimensions intérieures du véhicule, placent le bandeau de porte. Cela donne la fameuse largeur au coude chère aux journalistes et l’aisance à bord.

On défini encore la hauteur du pavillon. Après on peut encore bouger un petit peu mais plus on avance et plus ces choses là vont se geler car il faut que nos ingénieurs après développent et passent à autre chose.

Interview : Alexandre Malval, Directeur du Design chez Citroën

D’où viennent les inspirations pour le nouveau C4 Cactus ?


AM// On est parti d’une voiture qui avait beaucoup de caractère, qui était notre manifeste et on a surtout cherché à préserver tout son caractère tout en la repositionnant dans le C. C’était l’objectif parce que quand Cactus a été lancé en 2014 elle cohabitait avec la C4 dans notre gamme. L’année

dernière la C4 s’est arrêté et il faut avoir une offre alternative pour les clients de C4. On a donc décidé de faire mûrir, grandir C4 avec des offres en terme de prestations bien plus intéressantes en motorisations , boîtes de vitesse et surtout en confort qui est le point fort de la voiture.
Et après d’un point de vue style, on a enlevé ce qui était clivant et qui risquait d’être un peu trop SUV depuis l’arrivée du C3 Aircross, pour la berliniser un petit peu tout en conservant son attitude et son design assez pur et graphique.

Interview : Alexandre Malval, Directeur du Design chez Citroën

Cela va avec ma question suivante qui était pourquoi avoir fait du crossover une berline compacte ?


AM// A la base c’était aussi une berline qui était SUVisée donc il suf sait de la déSUViser pour la rendre à nouveau berline. C’est ce qu’on a fait.

Elle garde quand même quelques accroches SUV qui sont un peu le liant qu’on a dans notre gamme entre tous nos nouveaux produits notamment avec C3 Aircross ;

Mais maintenant on a aussi C3 Aircross qui est un vrai SUV du segment B et qui a la même longueur, donc on voulait vraiment les différencier pour quelles ne se cannibalisent pas, auquel cas ce serait un échec commercial.

Interview : Alexandre Malval, Directeur du Design chez Citroën

La voiture est la même en Europe. Par contre elle va prendre une envergure nouvelle puisqu’elle va être internationalisée pour les pays d’Amérique du Sud. Ils vont donc avoir une offre de C4 Cactus dans la gamme ce qui va avoir pour effet de donner un coup de fraîcheur à la marque Citroën dans ces pays et qui va bien entendu donner un élan à Cactus qui était auparavant uniquement Européenne.

Elle sera produite sur place avec des adaptations qui feront que la voiture sera encore plus appro- priée aux conditions de roulage mais aussi aux demandes des clients dans ces pays.

Interview : Alexandre Malval, Directeur du Design chez Citroën

En quoi Citroën est différente des autres marques du groupe ?

Comment vous la décrieriez ?


AM// Je dirai ludique.

Oui mais on ne veut pas être ludique au sens péjoratif du terme, c’est à dire rigolo. L’automobile ça reste un produit sérieux, c’est aussi une valeur et un investissement pour les familles et les artisans. Donc on essaye de trouver de la rigueur et des produits sérieux, solides, bien faits, SUVisants parce que c’est un peu une invitation au voyage, à la liberté qu’exprime la marque depuis l’après-guerre. Aussi parce que c’est synonyme de robustesse et c’est un peu aussi dans les tendances actuelles.
Sinon je parlerai peut être de modernité, de fraîcheur, du moins au sein des trois marques PSA, des quatre marques maintenant parce qu’il faut ajouter Opel.

C’est clairement le positionnement que l’on prend. Donc on doit être un peu la marque la plus vivante, la plus pop, celle qui s’adresse à toutes les générations, à tout le monde, aux familles, aux jeunes, aux personnes âgées. C’est ce qui nous plaît car dans l’ADN de la marque Citroën a toujours été une marque populaire dont le symbole est la 2CV. Beaucoup de constructeurs visent la montée en gamme, la concurrence absolue avec les Allemands. Mais il ne faut pas mettre nos quatre œufs dans le même panier. Quatre marques c’est quatre chances. On recherche la complémentarité.

Interview : Alexandre Malval, Directeur du Design chez Citroën

Vous avez fait le Royal College. En France il existe de nombreuses études spécialisées en au- tomobile, que ce soit au Strate College, l’EDNA ou encore Rubika. Quels conseils vous donneriez spéci quement aux jeunes designers français sachant que vous vous êtes expatrié ?


AM// D’en faire de même.
De s’expatrier, s’ouvrir parce qu’on est dans un métier très spécialisé où les offres d’emploi, les grands mouvements sont les mêmes que les marchés nanciers. On est dans un métier complè- tement international donc il faut être ouvert à cette possibilité. Peut être accepter de travailler en Inde, en Chine, en Allemagne, en Angleterre, aux USA, au Japon et j’en passe. Forcément les pays qui sont les grosses puissances mondiales comme la Chine. Les USA comptent beaucoup aussi. Il y aura à l’avenir l’Inde. Donc un designer doit être international. Déjà par ouverture d’esprit, par connaissance des marchés.

C’est un métier de curiosité !


AM// Exactement. Aujourd’hui on a une planète dont on fait facilement le tour alors il faut croquer dedans.

Dernière question. Vous roulez avec quoi ?


AM// Je roule en C3 Aircross.

 

Merci à Alexandre Malval et son équipe pour leur disponibilité et leur gentillesse.

Rendez-vous très rapidement sur BED pour de nouvelles rencontres, interviews au coeur du design des plus grandes marques…

Plus d’informations sur la marque : Citroën (site de la marque)

Retrouvez notre sélection d’articles dédiés à l’AUTOMOBILE

By Blog Esprit Design

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer


Florent Degourc
Issu d'une formation en Génie Civil, Florent Degourc a gardé le goût des ouvrages bien faits. Cependant il puise son inspiration dans l'épure ainsi que dans l'observation du quotidien, tout en gardant à l'esprit la conception. Car il se définit bien comme un concepteur, arguant qu'un produit bien né ne doit pas seulement rester sur une feuille mais bel et bien passer par l'atelier. C'est pourquoi il essaye chaque fois de prototyper ses idées pour en faire des projets viables.
5 commentaires

Il ne faut citer le designer Mark Lloyd  qui vient aussi  de RCA ? 

22.03.2018 03:16
Prof z

Depuis le trait de génie du sculpteur styliste Flaminio  Bertoni avec la 2CV et  la DS,  le style automobile est devenu une machinerie aux 50 CV curriculum vitae..Quand je pense de la Deuche a inspiré  la deutsche wagen autrement dit la VW…Même  si le Airbump  latéral mis au point avec  les chimistes de Basf, est passé  à  la trappe, je salue la qualité  de design protégé  à  coup  de  recherche matériau. de process industriel non facilement duplicable , de dessin et modèles  mais aussi de brevets  d’invention…..On doit dépasser largement  le budget  d’une chaise de STARck pour Kartel… Alors je me dis , dans cette époque de recyclage, de recup, faisons  de ces airbump dont on a les moules, des façades de commode ou des flancs de voiture pour enfant… à  Milan..et à  Francfort  pour revenir à la genèse  du projet C4 Cactus concept…ou plutôt  à Cologne.. Decloisonnons :cet airbump aurait  très bien pu être dessiné  par Sacha Kaki,  designer Roche Bobois et désigner auto moto.. ou par un designer bolidiste italien des années  80. comme Ghini 

23.03.2018 06:34
Prof z

Il faut lireSacha  Lakic …@Florent Degourc L’ airbumper est un composant moulé par injection  fabriqué  par un équipementier puis collé   sur 4 portieres … L’analogie la plus simple est un meuble container à deux portes battantes.. À ton  avis est ce une idée  VIAble de détournement qui n’est pas tout à fait un détournement d’usage  mais un changement de support ? 

23.03.2018 10:15
Prof z

Le design est la matière …Comme je suis un rédacteur chevronné en marketing,  en design etc les logo me parlent,  les marques  me parlent et même  les objets techniques dont j’etudie, comme titrait le philosophe Gilbert Simondon,  le mode d’existence..Je dois vous avouer que la plupart des  auto produites dans le monde ne me  disent rien,  mais vraiment rien.. Parce qu’elle parle non du globish qui vient de l’anglais mais de l’esperanto, une langue qui vient de nulle part et donc ne parle à  personne….Je roule en PSA depuis des lustres en passant d’une marque à  l’autre… Cela ne se dit rien à personne ces acronymes… Comme je suis un materiologue plasticien, j’etudie HPM/ TPU /ABS…by BASF… même  si je passe pour  les ENSCI pour un tire au flanc.ou un skipper…, je creuse les sujets.. pour un détournement possible… 

24.03.2018 09:15
Prof Z

Précédente  cactus sans airbump… Inclus pas collé en surepaisseur sur  les portes…https://automotivemanufacturingsolutions.com/wp-content/uploads/2014/09/C4-Cactus-build-Copy.jpg

07.04.2018 02:51
Prof z..

Qu'en pensez-vous ?

  • :-|
  • ):-)
  • 8-|
  • :-)
  • ;-/
  • B-)
  • ):-(
  • :-D
  • :-S
  • :-p
  • 8-)
  • ;-)
  • :'(
  • :-O
  • :-))
  • :-((
  • ->
  • (!)
  • !
  • ?