Guide Michelin par Albert Schrurs

11 juillet 2011 /
30 commentaires

Guide Michelin par Albert Schrurs

Le designer Albert Schrurs nous présente sa propre interprétation du traditionnel guide Michelin français imaginé lors d’un atelier à l’école de Design suisse ECAl.

L’origine du projet, un brief de la marque Bernardaud visant la création sur porcelaine, Albert Schrurs étant architecte EPFL de formation va donc choisir de travailler : le graphisme des plans et des réseaux routiers.

La collection d’assiettes résultante se compose de 30 pièces à disposer, comme indiqué au verso pour former une carte routière française, avec un hommage non dissimulé aux restaurants étoilés de ce même guide !

Guide Michelin par Albert SchrursGuide Michelin par Albert Schrurs

Son explication :

« Mon idée s’est inspirée d’une histoire assez connue de pur marketing: celle des guide michelin « rouge ». En effet, en 1900, à l’occasion de l’Exposition Universelle, Michelin eut l’idée d’offrir un guide de la gastronomie à ses clients, ce fameux «Guide Rouge». Alors que les routes se développent et que la voiture se démocratise, cette stratégie est une incitation aux déplacements en voiture et donc à l’usure des pneus. Le Guide devient la référence en matière de critique gastronomique et les Étoiles qu’il distribue seront convoitées par les plus grands Chefs. Les 30 assiettes du projet FRANCE rendent hommage à ces deux univers, car lorsqu’elles sont juxtaposées, elles dévoilent une carte du réseau routier et des restaurants étoilés de France. »

Au dos de l’assiette on découvre sa position sur la carte et au recto, on voit le motif. Le motif est en « gris clair », « platine » et « or jaune ». Le nord permet d’orienter l’assiette dans le bon sens. »

Plus d’informations : Albert Schrurs (ECAL)

By Blog Esprit Design


Gallerie (0)

À propos de l'auteur
Image
Vincent - Blog Esprit Design

Laisser un commentaire

  1. Post
    Author
  2. DESIGN BORDER LINE@ Albert Schrurs Le design est souvent border line comme dit Alberto Alessi. Je vais donc  juste derrière la frontière , quelquefois en Suisse ( surtout dans le canton de Vaud) ,  en Allemagne ( surtout dans le Bad Wurtemberg et en Baviere ) ,  en Italie ( surtout en Lombardie)pour avoir  un autre point de vue,  une autre grille de lecture du design, une grille moins franco française, moins   parisienne intramuros , c’est à dire moins ego centré, moins ethocentré.,  moins parigo centré,  Je passe de Mulhouse  à Weil am Rhein  ou à Bâle….  je passe  du Jura français au Jura suisse,   je passe d’Evian  à   Lausanne,   je passe de Lyon ou  Nice  à Milan, j’apprends beaucoup….   mon maître c’est Emmanuel  Rudzitky , étranger dans son pays , étranger  en France, un peu comme Polansky….. et  Albert Schrurs

  3. Haha, merci pour les compliments. Teo Jakob est distributeur de meubles. Ils ont passé les commandes des meubles que nous avons choisi (Allegory) ou redessiné. Le mobilier a été prévu pour le restaurant « Rooftop°42 » qui est notre premier gros mandat d’architecte. Tellement gros, que pour ne pas se faire avoir par les entreprises, nous avons bénéficié à notre demande de l’expertise du bureau Patrice Reynaud Architectes, gros bureau sur la place genevoise. Mais c’est bel et bien le projet d’Allegory. En tout cas j’aime bien les débats sur votre blog, c’est chouette. Belle soirée / nuit!

  4. @  Vincent Bed @ Marin Napoleoni @ Albert Schrur LES ROUTES DU DESIGN  D’OBJET CROISE DE DE PLUS PLUS CELLES DU LUXE,  DE LA DECO,  DE  L’ARCHI ET  DE L’ART ….  EN SUISSE….. Je n’ai jamais cru à un ecosystème du design d’objet   fermé, national  mais à une approche systémique du design ouvert sur l’art, la deco,  l’archi, artisanat et le luxe dans un milieu urbain  plutôt cosmopolite  qui correspond à  une  mondialisation  positive. A l’intérieur des objets le meuble à une place  centrale pour sa visibilité, sa matérialité suffisante,  sa proximité , son intimité  avec le corps et sa facilité  de  compréhension de  tous  en fonction  de  l’usages,      des  d’archetypes,  que nous avons en mémoire. et de situations  typiques ( patterns),   que nous avons dans   notre esprit  ( je ne dirais pas design  car pour certain le design est un style qu’il  n’apprécie pas) C’est avec plaisir  que je retrouve  sur ma route pas si virtuelle que cela  Albert Schrurs fondateur d’Allegory  Geneve  + Paris…. suite à deux intuitions de Vincent BED  Une en 2011 de mettre en avant  un  produit pour Bernardaud que j’avais pris pour une installation   et  ici un  meuble  italien intégré  de Urquiola Moroso dans  design d’espace suisse, le  « premier restaurant et bar sur le toit   inspiré par les deux brasseries  parisiennes et les lofts de new york. Le lieu a été pensé est une façon d’être adapté pour des déjeuners d’affaires et les premièrs RV. »Comme on est jamais mieux servi que par soit même , je decouvre un deuxième produit d’Albert  Schrurs , une table evolutive modulable….Pour comprendre qui fait quoi , j’ai besoin d’un guide Michelin ( lu sur le site de théo Jacob)Client de Teo Jacob: Rooftop42 SAArchitecture & design: Allegory StudioConseil: Patrice Reynaud Architectes AssociésDécoration artistique: Camille RousseauAménagement intérieur: teo jakob PS: à propos de route je trouve que le business Model et ou les domaines d’intervention   d’Allegory , la societé de  A Schrurs se rapproche de l’atelier OÏ  que j’ai rencontré en allant de Lausanne (ECAL)  à  Weil am Rhein ( VITRA)http://www.blog-espritdesign.com/mobilier/mafalda-chair-par-patricia-urquiola-pour-moroso-22957?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Blog-Espritdesign+(Blog+Esprit-Design) 

  5. Post
    Author
  6. LE FIL ROUGE
    Il y a un fil rouge entre les 2 projets: non point seulement l’assiette, non point le motif…..mais l’utilité du motif

  7. Bertens Maaike diplômé en 2006 de la Design Academy d’Eindhoven a pour stimuler la mémoire des personnes âgées,fait 33 assiettes pour la maison une personne âgée dans Bergeijk. Un plan de la ville (date de 1927) de la municipalité de Bergeijk est transféré sur l’assiette.
    http://www.maaikebertens.nl/dinner_plates_01.html

  8. Je trouve ce concept visuellement reussi , graphiquement reussi même si
    j’ai essayer de lancer le débat de manière polémique sur plusieurs thèmes qui me paraissent interessants puisqu’abordés par 2 personnages centraux du design français:en première page par le directeur de l’ensci Alain Cadix et devant de jeunes designers en aparté par Michel Bouisson chargé des relations avec les écoles et des aides à la création au VIA (Valorisation de l’innovation dans l’ameublement) qui considère design et marketing incompatibles
    Les lecteurs de Dezeen toujours aussi pointus m’on mis sur une piste que j’ai retrouvé sur Reflexdeco l’ancien flodeau….

    http://blog.reflexdeco.fr/2010/12/maaike-bertens/

  9. Post
    Author

    @Albert Schrurs : Merci Albert de venir réagir à cet article, toujours un plaisir quand les créateurs et designers interviennent sur BEDesign 😀

  10. @ Olvivier C
    Voila du design de terroir français, du Massif Central, de Clermont Ferrand et Limoges…en passant par le canton de Vaud (Suisse). Pierre Keller (ex directeur de l’Ecal)ne fait pas qu’épater la galerie (en fait il devient officiellement dir de la Galerie de l’Ecal). Il va plus vite que les directeurs parisiens des écoles et organisations de design et de mode de Paris qui se déchirent sur la place publique (C’est donc pire en privé)dans la capitale mondiale du luxe PARIS

    http://www.ecal.ch/presse_communiques.php?id=751&lang=en

  11. @Albert Schrurs
    En tout cas c’est une idée originale, un design à la carte en quelque sorte. J’aurais pensé que c’était un lanceur de conversation , un conversation starter mais aujourd’hui ça link, ça twit + que ça comment
    C’est exposé dans quelle ville ?…
    Je viens de lire cela sur dezeen sur un autre projet.
    “its easier to criticise than to come up with a constructive comment.i think it looks great.” Le mot important en design maintenant dans la société de spectacle permanent, dans la communication de l’attention, de la superficalité c’est LOOK

  12. Merci pour ces remarques sur mon travail… Il est tjs agreable de lire des critiques bonnes ou mauvaises. Merci pour la publication en tout cas, ce blog permet clairement d’avoir un debat, c’est cool.
    Quant a mon portfolio, mon travail d »ecalien » n’est pas encore sur notre site web, je vous invite a revenir ulterieurement: apres l’ete.

  13. @Vincent / Bed
    Je regarde svt les buzzomètres des différents blogs influents . C’est assez édifiant.
    Par ailleurs tjs pas de comments ds Dezeen sur la vaisselle Bernard O Michelin.
    Il n’empêche que cela m’a donné une idée de marketeur designer ou de designer marketeur…

  14. Post
    Author
  15. @ Vincent
    Ce sujet laisse de marbre les Dezeen
    J’aimerais avoir les stats chaque mois
    -sujet le + lu
    -sujet le + commenté
    – sujet le + liké sur facebook

  16. Elle est située à Paris ou à Limoges cette fondation pour voir l’expo?
    Quand je pense que certains américains situent le festival de Cannes en Allemagne, il y a du travail à faire dans le blog de decofinder et dans celui de Bernardaud , fort bien fait par ailleurs…
    ttp://blog.decofinder.com/2011/07/la-ceramique-cultive-la-difference-le-decor-est-plante/

  17. Cela est interessant dans 2 perspectives:
    1/ La première
    la contribution d’Alain Cadix, le directeur de l’Ecole nationale supérieure de création industrielle (ENSCI- les Ateliers) qui semble faire echo à Philippe Starck, le design est mort ou surfer sur sa vague médiatique….pendant que Pierre Keller de L’Ecal a mis en chantier la rencontre de 3 vagues…ce qui est moins vague et plus constructif
    http://blog.usinenouvelle.com/design/les-bonnes-pratiques-du-design-en-entreprise/le-marketing-est-mort-vive-de-design/
    2/ La deuxième
    Cela fait echos au travail des designers italiens et hollandais sur les cartes comme fichier permettant de créer des formes, des motifs pour parodier les propos de Mathieu Lehanneur, docteur es ENSCI