Donner son corps au Design par Perception Park

Donner son corps au Design par Perception Park

Entre-aperçu au dernier salon Maison & Objet de septembre, le studio Perception Park débarque sur BEDesign pour nous présenter ses collections toutes en curiosité !

Composé de Celia Nkala, Ludivine Sibelle, Sandra Aubry, et Sébastien Bourg, ce studio parisien, puise son inspiration dans les formes, courbes et os de notre corps humain. Limite cabinet de curiosité, à l’approche Halloween, voilà de quoi faire basculer votre déco…

L’explication de la créatrice :

« Quand a l’histoire de la collection, ma démarche… Le point de départ a été la découverte d’un véritable os de hanche humain sur le marché au puces de la place du jeu de balle a Bruxelles.

J’ai immédiatement eu envie de me l’approprier : Afin de rendre la forme plus accessible, plus “acceptable” j’ai choisi la porcelaine : Matériau sobre et lumineux qui permet d’équilibrer l’impact visuel et symbolique de la forme. Pour le reste de la collection, je me suis appuyée sur des dictionnaires anatomiques et des modèles en résines utilisés dans les universités de médecine.
Au hasard de mes recherches, je me suis rendue compte que la matière osseuse était visuellement similaire au biscuit de faïence : Les deux matières ont donc été directement associées sur le corps du Vase Vertébral.
J’ai pour cela utilisé des os Sphénoïdes de vaches (os crânien, a l’extrémité de la colonne vertébrale, au dessus des cervicales)
Pour l’ensemble de la collection, il y a un jeu entre matières mates/brillantes , entre réalité/imitation (Utilisation de l’os matière et reproduction de sa forme), entre références classiques et recherches anthropomorphiques.

Le résultat donne des pièces hybrides, difficilement catégorisables, qui a mon sens interrogent les frontières entre recherches conceptuelle et ornementation : entre Art & Design Je ne cherche pas l’utilité a tout prix : Certaines formes inspirent une utilité , c’est le cas de la vertèbre ou du coccyx (bougeoir et pendentif) ; D’autre non. Il y a alors une “totémisation” de la forme. L’os iliaque, le sacrum appartiennent au domaine de la Sculpture, sans pour autant prétendre au statut d’oeuvre d’art.« 

Donner son corps au Design par Perception ParkDonner son corps au Design par Perception ParkDonner son corps au Design par Perception ParkDonner son corps au Design par Perception ParkDonner son corps au Design par Perception ParkDonner son corps au Design par Perception ParkDonner son corps au Design par Perception ParkDonner son corps au Design par Perception ParkDonner son corps au Design par Perception Park

Pour aller plus loin :

« Celia Nkala appartient à cette nouvelle génération de créateurs rompus à l’exercice de la transversalité. Elle a donc imaginé Perception Park comme une plateforme d’expression artistique sous le mode de la diversité des pratiques. « Le studio s’inscrit dans une démarche de décloisonnement des genres. Le style Perception Park cherche à abolir la frontière entre l’art et le design en partant du postulat que les deux statuts se confondent. Objets, vidéos,
sculptures, photographies…tout se tient. Les travaux s’éclairent mutuellement dans une vraie cohérence », explique la jeune créatrice dont la série Ossements en céramique, inspirée de l’anatomie osseuse, n’est pas passée inaperçue. Tout comme l’assise Cushion ou l’intrigante horloge sans aiguilles imaginée par Sandra Aubry et Sébastien Bourg « pour interroger notre rapport au temps ». La notion d’usage n’est plus l’essentiel : « J’ai pris le parti de ne pas chercher l’utilité. Nous ne sommes plus aujourd’hui dans le registre du besoin mais de l’envie. Est-ce que l’objet donne suffisamment envie ? La réponse des artistes apporte une vision qui va au-delà de l’utilité en abordant l’objet de manière plus personnelle et plus forte », justifie Celia Nkala qui a fait l’apprentissage de la création collective dans le cadre du studio de Christian Lacroix pendant quatre ans. « J’ai gardé des influences baroques dont je n’avais pas pris conscience », reconnaît-elle. Aujourd’hui, son projet est de contribuer à désacraliser l’art : « On peut amener le consommateur à des pratiques plus artistiques en faisant entrer l’art dans le quotidien, pour l’enrichir ». Ses singulières petites séries, fabriquées par des artisans français, sont sur la bonne voie.
 » // mag online M&O

Donnerez votre corps au Design ? à l’art ?

Plus d’informations sur le studio : Perception Park

By Blog Esprit Design


Vincent - Blog Esprit Design
Fondateur - Rédac chef chez Blog Esprit Design
8 années au sein d'une startup web,du développement au marketing en passant par la communication, pour aujourd’hui diriger le pôle digital d'une agence de communication, entre Lyon et Paris. BED garde une place de choix au quotidien...
7 commentaires

Le design est en os
Ma kiné va t elle être contente de mon cadeau de noël?…
Je pensais lui offrir cela de Starck….
http://2.bp.blogspot.com/_zqFoq3qej2c/Sb6jefIcI5I/AAAAAAAAnZ0/-d9j7J_tqUk/s400/Picture+64.png

21.10.2011 09:14
Prof Z

Comme je suis designer marketeur fils de pub , j’adoooooore mettre en boîte, emballer…

http://s10.thisnext.com/media/largest_dimension/1CA05A38.jpg

21.10.2011 09:17
Prof Z

A moins que je ne choisisse un hybrique candelabre haltère moins membré, moins bijou de famille sur le buffet d’un designer français basé en Suède Parcal Charmolu… C’est d’ailleurs un concept 2 en 1 que j’avais dessiné puis oublié…

http://www.dubuy.dk/billed/5788/220×320/lysestagesomhaandvaegt.jpg

21.10.2011 09:29
Prof Z

Qu’est-ce que l’imagination ? Reine des facultés ou folle du logis ? Cynthia Fleury et Raphaël Enthoven nous invitent à réfléchir sur ce paradoxe : parfois, l’imagination manque totalement d’imagination
http://www.dailymotion.com/video/xakhse_philosophie-imagination-12_webcam

21.10.2011 10:03
Prof Z

… bla bla bla …Robert Stadler design en os
http://www.galerieperrotin.com/Robert_Stadler-works-oeuvres-15979-52.html

21.10.2011 12:41
Prof Z
23.04.2012 01:43
Vincent / Bed

@Prof Zablabla
Comme dit Léa Pool Padovani « Ils recherchent la polysémie des œuvres et interpellent l’affectivité et le référent avec lesquels chacun regarde et comprend l’œuvre qui lui fait face »
Le blabla valorise l’oeuvre ou l’éclaire selon les cas. En galerie, cela peut épater certains collectionneurs. Galerie Perrotin, 1/8 + 2AP + 2PP « L’objet ne dévoile pas sa fonction au premier regard. Une fois la fonction d’haltères révelée l’utilisateur comprend la présence du marbre d’une autre manière. Ce qu’il a pu interpréter comme une référence au statuaire classique devient “ergonomique” : le marbre est aussi employé pour son poids, sa qualité au toucher et sa connotation de matériau éternel en adéquation avec l’énoncé du titre “Foreveryoung’”.

23.04.2012 03:47
Prof Z

Qu'en pensez-vous ?

  • :-|
  • ):-)
  • 8-|
  • :-)
  • ;-/
  • B-)
  • ):-(
  • :-D
  • :-S
  • :-p
  • 8-)
  • ;-)
  • :'(
  • :-O
  • :-))
  • :-((
  • ->
  • (!)
  • !
  • ?