Projet etudiant : Concrete blown glass par Benjamin Fournier

13 janvier 2014 /
8 commentaires

Projet etudiant : Concrete blown glass par Benjamin Fournier

Benjamin Fournier, jeune étudiant designer français prometteur revient pour nous présenter Concrete blown glass, une réflexion sur l’utilisation des moules dans un processus artisanal de verre soufflé.

Le designer va alors s’orienter vers le parpaing, matériaux de construction très abordable et peu couteux, pour en faire un moule où l’on disposera le verre fraichement (chaudement ?) soufflé !

Le résultats, une série de contenants colorés et texturés aléatoirement… Pouvant faire référence au travail de Giorgio Biscaro.

Projet etudiant : Concrete blown glass par Benjamin Fournier Projet etudiant : Concrete blown glass par Benjamin Fournier Projet etudiant : Concrete blown glass par Benjamin Fournier Projet etudiant : Concrete blown glass par Benjamin Fournier Projet etudiant : Concrete blown glass par Benjamin Fournier Projet etudiant : Concrete blown glass par Benjamin Fournier

Description du projet : « Ce travail est le fruit d’une réflexion sur l’utilisation des moules dans un processus artisanal de verre soufflé. Les moules destinés à la formation de pièces permettent de calibrer et d’industrialiser ce processus, mais de ce fait toutes les pièces soufflées dans le moule sont identiques.

L’idée est d’utiliser un objet existant qui ne coûte quasiment rien et qui apporte une qualité particulière unique à chaque pièce réalisée.

Mon choix s’est porté sur le parpaing. Car il ne coûte que 2€ l’unité et permet de réaliser environ 20 pièces avant de se dégrader, il a une texture granuleuse non maîtrisée qui est liée au mélange qui le compose, et il a la capacité de pouvoir résister à de fortes températures sur une courte durée.  J’ai voulu à travers ces contenants travailler sur le relevé d’empreinte du parpaing. L’utilisation de la partie intérieure permet à la pièce d’être calibrée facilement et de faire des séries.

La texture s’applique en dégradé naturellement de bas en haut et varie suivant la puissance du souffle du verrier.  Le verre texturé accroche et joue avec la lumière ce qui met en avant les reliefs, de plus la lumière qui traverse le contenant projette l’image de la texture et raconte l’histoire de cette aventure entre design et artisanat.

Concrete Blown Glass est basé sur des expérimentations, je suis à la recherche d’un éditeur pour ce projet ce qui me permettrait de continuer à développer une gamme autour de cette technique. »

Projet etudiant : Concrete blown glass par Benjamin Fournier Projet etudiant : Concrete blown glass par Benjamin Fournier Projet etudiant : Concrete blown glass par Benjamin Fournier Projet etudiant : Concrete blown glass par Benjamin Fournier Projet etudiant : Concrete blown glass par Benjamin Fournier Projet etudiant : Concrete blown glass par Benjamin Fournier Projet etudiant : Concrete blown glass par Benjamin Fournier

Benjamin habitué de BED suite à la présentation du projet Toolbox et Vaalea, quand on aime on ne compte pas !

Projet réalisé a l’École nationale du verre de Jean Monnet à Yzeure (03), France, designer actuellement en poste à l’agence EASIGN a Lyon. (un designer lyonnais de plus !)

Plus d’informations sur le designer : Benjamin Fournier

By Blog Esprit Design


Gallerie (0)

À propos de l'auteur
Image
Vincent - Blog Esprit Design

Laisser un commentaire

  1. Post
    Author
  2.  Le monde du design européen  occidental  est  si petit…. Vincent cite comme  référent  le projet   yalog  de Giorgio Biscaro  designer vénétien  qui a cette époque était designer intégré de Foscarini  et designer auteur….  Giorgio Biscaro est  aujourd’hui en plus directeur artistique de Fontana Arte    .. Je crois que son projet  classé en son site n’a pas trouvé d’éditeur ou de galerie malgré un réseau qui    ne peut pas être comparable à celui d’un étudiant. De plus il  a comme   référent   Andreas   Branzi puisqu’il mixe  le bois,  morceau de  nature   coupé avec un  matériau élaboré par l’homme  Giorgio  édite   un luminaire  de Ferreol Babin  qui lui même a fait un workshop à Meisenthal  avec l’esad de Reims comme les designers allemands de Karlruhe)  L’équipe du blog de Fabio Novembre avait trouvé  3 projets très proche en 2012 dont un de Vincent Breed , artiste verrier et designer lyonnais qui travaille souvent pour et avec Matali Crasset….http://www.ionoi.it/index.php?pages=article&cod=echoes-blow-and-burnhttp://www.blog-espritdesign.com/artiste-designer/concept/yalog-bois-et-verre-par-giorgio-biscaro-10238

  3.  La leçon  des écoles allemandes  et hollandaises… Le design est une chose, les cautions qui entourent un projet  sont souvent plus important  pour  les  éditeurs, les galiéristes , les distributeurs ,  les médiateurs,  les acheteurs, les collectionneurs,  les listeurs , les sourceurs,  les décorateurs…. La  quintuple  caution de Meinsenthal   , haut lieu de l’art verrier en  France,   de karlsruhe university, grande école  de design et d’art allemande  et sous la direction  de Werner Aisslinger, designer de reputation  internationale     a permis a certains des 14 projets  d’étudiant d’être édité en séries limitées…. et vendus en galeries.   Autres options , l’auto production  + la vente en galeries  ou   l’auto production + l’auto distribution.  A noter que  karlsruhe  grande école  de design et d’art en Allemagne, dirigeait par le plus influent des  philosophes européens  Peter Sloterdijk  édite  une centaine de projets etudiants…http://www.designboom.com/design/karlsruhe-university-glass-design/

  4.  Verre + béton = benjamin fournier ? Tout  jeune designer auteur est confronté à  la recherche de son  identité de designer face à  l’augmentation exponentielle ? du nombre de designers dans le monde…

    Il doit rechercher   à structurer son offre  pour qu’elle lui soit attribuée. Pas facile aujourd’hui, il lui faut des marqueurs….  il y a une cohérence, une logique puisque son précédent projet  était verre + béton.

    Pour ceux qui ne le savent pas le  mot parpaing  est un abus de langage assez courant…  en fait c’est un bloc de béton….Wikipédiatre:Le bloc de béton ou bloc de béton manufacturé (abrégé BBM) est un élément de maçonnerie moulé.

    Le bloc de béton est couramment désigné selon les régions par : « parpaing » (abus de langage), « aggloméré », « agglo », « plot », « plotet », « moellon », « quéron », etc.

  5. Un design hors du moule ? Un design out of the box ?Texture vous avez dit texture….Il s’agit  surtout de structure  de  marché et de conjoncture économiqueTous les designers contemporains  sauf  les STARS  qui font quelquefois  vendre plus  sont confrontés   au coût d’amortissement des moules  aussi bien en plastique que dans d’autres matériaux plus anciens. Donc la stratégie du  moule ready made…  Les séries sont de plus en plus courtes.  Pour 5 raisons : la crise, la saturation du marché, la multiplication des émergents, la multiplication des  choix esthétiques  et  le fait que design suit  de plus de plus le rythme des modeux  et des tendanceursDonc la stratégie du   design artisanal.. …   C’est le retour des valeurs du passé  face à un avenir de plus en plus incertain. et le choix du verre soufflé, de la porcelaine, du bois. 

  6. Post
    Author
  7. Texture vous avez dit texture … La  methode creative (creative process) et de fabrication ( making process) qui consiste à utiliser un  moule ready made est  une approche infini… Ici le  workshop  des étudiants de  l’ecole d’art et de design de Karhruhe ( Allemagne)  à Meisenthal ( France) sous la direction de Aisslinger

  8. Joli travail de texture, mais quitte à se servir d’un parpaing pour moule, pourquoi ne pas le retravailler? Je voudrais dire par là, en empiler, en percer etc…Par contre, les fautes dans le texte piquent les yeux, « se dégrader » et non « ce dégradé », calibréE…Pour finir très joli article, j’aime beaucoup ces articles de projets étudiants!

Ne manquez pas les actualités design
Dans le même rayon

Annonces

Ne manquez pas les actualités design