Banc Adna par David Weeks Studio

28 juin 2011 /
16 commentaires

Banc Adna par David Weeks Studio

David Weeks, designer américain nous présente son assise nommée Adna, un sorte de paradoxe… Entre construction et dé-construction, Adna se compose d’un ensemble de supports en bois massif de Russie, un pied complexe permettant de recevoir une assise sculpturale et élégante en fibre et cuir…

Banc Adna par David Weeks StudioBanc Adna par David Weeks StudioBanc Adna par David Weeks StudioBanc Adna par David Weeks Studio

Plus d’informations sur le studio : David Weeks Studio

via

By Blog Esprit Design


Gallerie (0)

À propos de l'auteur
Image
Vincent - Blog Esprit Design

Laisser un commentaire

  1. La deconstruction des pièces, des produits que je fais souvent n’est pas une mise en pièces, une réduction à néant, mais a pour objectif de montrer comment elles sont bâties…. C’est une critique positive.
    On peut ainsi facilement imaginer ce que Jason Phillips, autre designer américain cher à Vincent, aurait fait comme piètement…

  2. Le Design est toujours sous influences mais les emprunts des designers doivent être rendus avec intérêt pour pour l’éditeur, pour le regardeur , pour l’utilisateur et pour l’acheteur…et pour le designeur…

  3. Ce designer de Brooklyn fait de l’assemblage. Pour les journalistes, je dirais plutôt les redacteurs pigistes qui recopient les communiqués de presse entre les page de pubs c’est une « nice juxtaposition »de base sans loi(unruly base)du bronks ou des cinturones de miseria , des ceintures de misères, les banlieues paupérisées des grandes villes comme des favellas( retour sur campana) et de sophistication New Yorkaise d’Upper East Side des nouilles au truffes à 100 $ Ce banc (des accusés!!!)  » celebrates the history of American design » ….avec du bois russe.
    C’est du stylisme , du deco design bien fait…

  4. @billyjul
    Il suffit de lire le livre de Laura Houseley sur l’Ultra design pour comprendre que les technologies de l’information ont fait exploser touts les murs autour des citadelles imprenables du design, les écoles de design et les éditeurs de design , tous les faux podiums de validation de designers, toutes les fausses géographies du design…

  5. @billyjul
    Certains designers, professeur et air doctorant s’éloignent de la source de leur inspiration ou racontent de belles histoires, des leurres pour paraître plus grands…Comme un chimiste, je decompose les objets en particules élémentaires plus facile à maîtriser et qui permettent de reconstruire une autre proposition. Cela désacralise la créativité de quelques uns et la rend accessible à tous. Un jour sur le coin d’une table j’ai fait un dessin et je l’ai envoyé au Via et j’ai eu reçu une aide à la création…J’étais devenu designer. J’ai vu les machines vides de la promotion des designers français de l’intérieur . Ces machines qui ne tournent que pour l’ego de leurs dirigants.
    Quand Sebastien Cordoleani fait une table pour presenter ses objets mexicains à la villanoailles-hyeres, il en destructure le piétement, cela campanise (de Campana)le projet.

    http://www.villanoailles-hyeres.com/espace-presse/wp-content/uploads/2010/07/sebastien_cordoleani_templiers1_vignette.jpg

  6. lol cela ne leur plait pas alors il te pique tes citations, tes commentaire et tes contribution 😉

  7. @billyjul
    « Il vous manque des designers entrepreneurs » Gabrielle Pezzini Que fare Que faire en français avec mon maestro, Enzo Mari, qui n’a pas fait d’école de design, pour cause elles n’existaient pas… Moi je fais une ecole de design à ciel ouvert, ouverte à tous et ça ne plait pas à tout le monde entre la rue Sabin et l’avenue Daumesnil même si des profs de design , des doctorants en design se servent de mes commentaires contributions pour faire des cours, des exposés, des contributions des conférences sans me mettre en source…

  8. @prof z

    j’aime assez ce que fait
    Christophe Delcourt, autodidact en plus et éditeur, encore mieux

    je prend note

    merci
    😉

  9. Post
    Author
  10. Je prend ma zappette à design pour situer l’univers de référence conscient ou inconscient de ce canapé: une ligne de canapé avec une assise qui se situe entre un bolidisme italien de Iosa Ghini bien tempéré ou un Jean Marie Massaud aux lignes moins tendues posé sur un pietement simplifié de l’artiste japonais Tadashi Kawamata ou du belge Arno Quinze, un designer devenu artiste..ou de l’eco designer français Christophe Delcourt…
    Un designer américain qui va cherchez son bois en Russie…. ça c’est du marketing pour riches…

  11. ça me rappele un pietement chez Roche et Bobois ou Roset… Je ne sais lequel? de qui?

Ne manquez pas les actualités design
Dans le même rayon

Annonces

Ne manquez pas les actualités design