3D Print Show Paris l’impression 3D à l’honneur

3D Print Show Paris l'impression 3D à l'honneur

Après Londres, le « 3D print show » a fait escale à Paris au Carrousels du LOUVRE les 15 et 16 novembre puis il se déplacera à New-York en février 2014.

S’offrant au passage une très belle vitrine, ce salon attire designer, geek, cinéphile, hypster et autre amateur de nouvelles technologies.

Le « 3D print show » présente les techniques d’impression 3D à partir d’imprimantes qui permettent de réaliser des objets allant du bijou miniature au grand format de la voiture de sport. Cette exposition qui est par moment incroyable montre à quel point l’évolution de ses machines vont nous être indispensable.

On y découvre du design, des œuvres d’art, de la mode ainsi que tous les objets de notre quotidien et de celui de demain comme les robots. Des Humanoïdes enveloppés de latex mais, mécaniquement imprimé de l’intérieur.

Ce salon tiens toutes ses promesses par la diversité des machines exposées et leur rapidité d’impression.

3D Print Show Paris l'impression 3D à l'honneur 3D Print Show Paris l'impression 3D à l'honneur 3D Print Show Paris l'impression 3D à l'honneur 3D Print Show Paris l'impression 3D à l'honneur 3D Print Show Paris l'impression 3D à l'honneur

Longtemps réservée aux industriels de l’aéronautique ou de l’automobile, l’impression 3D offre divers champs d’application aussi variés que la santé (fabrication de prothèses), la mode ou la nourriture. La palette des matières imprimables et réalisables n’ayant presque aucune limite. Les matières deviennent écologiques, malléable et renouvelable pour changer de l’ABS.

Mais c’est dans le domaine de la santé que l’impression 3D semble avoir un avenir très prometteur. Dans la mesure ou de multiples de prothèses médicales, externes et internes, dentaires, prothèses auditives (..) existent d’ores et déjà. L’impression de ces prothèses dont les coûts de fabrication laissent à penser que ce marché démocratisera l’accès aux soins offre aux patients un espoir supplémentaire.

3D Print Show Paris l'impression 3D à l'honneur 3D Print Show Paris l'impression 3D à l'honneur 3D Print Show Paris l'impression 3D à l'honneur 3D Print Show Paris l'impression 3D à l'honneur 3D Print Show Paris l'impression 3D à l'honneur

Ce salon nous offre une vision innovante de l’avenir ou nos maisons seraient imprimés depuis chez nous. Mais un seul bémol viens parasiter cet engouement pour l’impression 3D, je parle de l’usage fait pour les armes à feu. Il y a quelque mois un homme mettait en ligne un fichier qui permettait d’imprimer son arme.

Pour résumer, car il y a beaucoup à dire. Oui je vous le dis cette technologie à un prix de plus en plus abordable commence à esquisser les contours d’un avenir hybride.

3D Print Show Paris l'impression 3D à l'honneur 3D Print Show Paris l'impression 3D à l'honneur 3D Print Show Paris l'impression 3D à l'honneur 3D Print Show Paris l'impression 3D à l'honneur 3D Print Show Paris l'impression 3D à l'honneur 3D Print Show Paris l'impression 3D à l'honneur 3D Print Show Paris l'impression 3D à l'honneur 3D Print Show Paris l'impression 3D à l'honneur 3D Print Show Paris l'impression 3D à l'honneur

Merci à Adrien M pour ce nouveau reportage, sur le terrain, un évènement qui va certainement prendre de l’ampleur tant l’engouement est fort autour de ce nouveau mode de création où « tout » semble presque à notre portée !

Plus d’informations sur le concours : 3D Print Show

By Adrien M pour Blog Esprit Design


Adrien Marolleau
Designer, Scénographe chez N°11 DESIGN
Art Designer de 29 ans, reçu deuxième national à son Diplôme des Métiers d’Arts en ébénisterie, cet amoureux des matériaux se concrétise dans le design où il est diplômé avec mention d’une grande école parisienne.
Ma citation: “Il est bien des choses qui ne paraissent impossibles que tant qu’on ne les a pas tentées.” Andrée GIDE
24 commentaires

@Adrien Marolleau
La roue de la fortune…de la machine américaine
Bravo pour la clarté du reportage du nouveau correspond de Bed à Paris. Cependant dans la chute textuelle de l’exposé « un avenir hybride » et dans le choix de certaines photos on sent l’influence de l’agence Nelly Rodi et de son néolégiste de l’art de vivre et du design de l’attention superficielle qui tue le design sous des tonnes de M.
Voila le scénario de l’hybridation: d’abord faire entrer le vivant du pays de la médecine réparatrice 3D puis via sans doute les armes imprimables en plastique indétectable pour terroristes de demain ou tireur fou de megalopoles passer au pays de la gadgeterie des lutins, nains de jardin et morts-vivants qui font la roues avec des os en plastique ou des têtes de morts en dentelle avec gland et ailes avec votre vraie tête, un must have de cabinets de curiosité contemporain…
Tout technologie est pharmaconne, c’est à dire à la fois remède et poison
Ce que Adrien M ne dit pas c’est que l’impression 3D est émettrice de particules ultrafines encore plus fines que celles du Diesel qui vont penetrer dans les poumons des designers . Cerains y voient une possibilité de survie alors que le copier coller va passer de la 2D au 3D et tuer le créateur déjà anorexique avec royalties à 3% 4% sur un prix de produit sortie usine hors taxe et des quantités incontrolables….. il y aura d’autres biz model , c’est sûr pour des investisseurs.
Aucune technologie n’est parfaite , il ne faut pas tuer un marché de plusieurs milliards qui a une croissance annuelle de 30% par un principe de précaution.

Tous les objets introuvables de Jacques Carelman qui est notre Leonard de Vinci car ce qu’il a dessiné en 1969 e 1972 dans une parodie du catalogue Manufrance est maintenant possible avec le design conceptuel fabriqué à la main ou imprimé en 3D …
[img]http://i69.servimg.com/u/f69/12/79/23/20/objets11.jpg[/img]

20.11.2013 08:04
Prof Z

@Prof Z : le choix des photos est de moi, le reste va très vite arriver sur Facebook dans un album dédié, car compliqué de tout mettre dans cet article.

Merci à Adrien une nouvelle fois, pour sa participation parisienne 🙄

20.11.2013 08:56
Vincent – Blog Esprit Design
20.11.2013 09:19
Vincent – Blog Esprit Design

En plastique, céramique, bougie ou en imprimé 3D, c’est de la M.(matérialité 😆 Imprimé en plastique la plupart du temps)…. Et sans être intégriste vert, de la M( Monstration dans tous les sens du terme y compris celui qu’il n’a pas) de la société de CONso

[img]http://img.deco.fr/01A7010F01969474-photo-nains-de-jardin-couleur-plus-baddy.jpg[/img]

20.11.2013 10:02
Prof Z

@ Bob Le homard @Adrien Marolleau @ Martin Napoleoni

Je ne sais si j’ai compris toute la substance du design…. du futur….

Papa pour noël je veux un smartphone A.,une tablette A. , une imprimante à figurines: la Silicon Valley contre les figurines des copieurs asiatiques d’Alessi….
Je ne vais pas attendre qu’Alessi ou Capellini edite ma salière ( phrase d’Ora Ito) que je traduis: je ne vais pas attendre d’avoir des cheveux poivre et sel comme Starck pour devenir une marque de Starck jeune.

Je vais donc pouvoir imprimer mon moulin à sel ou poivre avec tout le mecanisme comme Patrick Jouin qui a signé un tabouret pliant en frittage de poudre avec tout le mecanisme à partir d’un sketch à la main exécuté par son bras droit Pascal Janvier de l’Ensci à la modelisation 3 D …
[img]http://www.lesimprimantes3d.fr/wp-content/uploads/2013/08/impression-lutin-digitizer-replicator-2.jpg[/img]

20.11.2013 10:19
Prof Z

Le génie créatif du frittage de poudre aux yeux ?
La première fois que je fus confronté au génie créatif enscien du frittage de poudre je sortais de l’expo la substance du design de Patrick Jouin….
Un tabouret pliant à 3000 euros fabriqué en belgique p

20.11.2013 10:59
Prof Z

@ Vincent BED
Se mettre en 4 pour un mot en 5 lettres….
On dirait une chanson de Carla Bruni sur le prenom de mon prof de philosophie
Front design a eu une stratégie de notoriété de pop star du design proche d’ une stratégie de marque écrivant un scénario et mettant en scène une opération entièrement sous traitée à plusieurs sociétés spécialisées en haute technologie de la com (video Friedman Benda x photo x relations media et hors media) x techno (motion picture Crescent, Japan x prototypage rapide Acron Formservice AB, Suède ) , un peu comme un artiste sans atelier dessine un sketch minute sur un coin de table et fait tout sous traiter à toutes les étapes par des studio de designers. De plus en plus les designers connus développent des stratégies de notoriété originales pour faire la différence sur le marché du design de la demande et de l’attention. La différenciation par le territoire par des champs d’interventions et l’individuation du designer ne se font plus par le produit vendu sur le marché des produits de design achetés par les utilisateurs dans des boutiques de design….
Patrick Jouin a lancé à la même époque une operation liée au prototypage rapide et avec les mêmes objectifs. idem Lehaneur
Pour Bold , je ne sais pas quelles recettes ils mijotent….:lol:

20.11.2013 01:50
Prof Z

Revenons sur terre dans la réalité du marché grand public: le principal segment de marché est la customisation 3D des coques de téléphones portables.
On est encore très loin des plans sur la comète 2.0 des prospectivistes du design numérique parisien qui méprisent à longueur de pages de la presse papier économique et culturelle , le design d’objets décoratifs français….
[img]http://www.geek.com/wp-content/uploads/2013/01/2013-01-07-10.40.26.png[/img]

20.11.2013 03:05
Prof Z

Bien d’accord, pour le moment, sur la jeunesse du marché et secteur, mais cela augure une large propagation.

Une technologie ouvrant sur de nouvelles possibilités créatives, comme l’indique Marion Rousselin, on peut créer des choses qui étaient impossible auparavant.

http://www.blog-espritdesign.com/deco/luminaire/design-par-experience-par-marion-rousselin-18548

La propagation passera par la baisse des prix et innovations concernant les matériaux imprimables. (exemple : impression d’objets rigides métalliques)

20.11.2013 03:12
Vincent – Blog Esprit Design

Je suis d’accord avec vous pour dire que la techno des M. est encore très limitée. Et en dépôt de fil, je ne vois pas vraiment jusqu’où on pourrait aller… Même si certains concurrents s’amusent à fabriquer des grands objets en dépôt de fil, ça reste du dépôt de fil. En PLA, en Algue… ça ne change rien au problème.

Mais lorsque vous voyez la performance des machines de type Zcorp ou Connex, qui vous impriment des objets mécaniques pour l’un, ou en couleur pour l’autre, que le niveau de détail descend à 16 microns avec une Objet Pro, qu’il est possible d’obtenir de la résine 100% transparente, de la matière caoutchouc, ou encore des produits en métal en DMLS ou en EBM, certes c’est onéreux, mais c’est possible.

Le grand public fantasme devant tout ça, le JT de 20h lui dit « tu vas pouvoir fabriquer ton mug ». Génial.
Mais la vrai promesse aujourd’hui, c’est la fabrication de produits de type prototypes pour l’industrie et les designers 3D, ou de prothèses pour le médical.

En 1996, qui achetait un modem AOL pour se connecter à internet ? D’abord les entreprises, puis le grand public se l’ai accaparé.

Le schéma va se reproduire ici. M. va disparaitre au profit de vraies technos avant-gardistes, précises et extrêmement performantes.

21.11.2013 09:44
David

David contre Goliath ou la France contre les USA et la Chine…
David met les pieds dans le PLA et forcement nous perdons le fil d’Ariane…. qui nous relie à notre monde quotidien.
Déjà les Ensci, notre grande école de l’esprit design, de l’idée et du concept, ne sont pas d’accord entre eux. Ne soyons pas plus royaliste que les rois autoproclamés du design français.Qui n’avait pas dit que l’imprimante papier aller tuer le livre? Que la conso de papier serait réduit par le numérique? Que La télé en 3D c’est l’avenir?
Il faut différencier une technique qui est en général simple d’une technologie. Or comme dit Alain Cadix, responsable de la Mission Design « le design c’est plus que de la science, c’est plus que de l’art. » Fichtre!
Nous sommes ici dans des technologies complexes qui s’interpenetrent. On mélange les techniques de fabrication additive et l’addition des technologies, les applications industrielles, le prototypage rapide avec les applications domestiques via internet,les application avec son imprimante 3D à la maison…. Quelle soupe indigeste…
Les technologies utilisées sont par exemple.
ALM (Additive -Layer- Manufacturing
FDM (Fused Deposition Modeling) ient se coller par re-fusion sur ce qui a été déposé au préalable. Le fused deposition Modeling est une marque déposée par l’inventeur de la technologie de dépôt de filament en fusion, Stratasys.
FTI (Film Transfer Imaging)
MJM (Modelage à Jets Multiples)
SLA (StéréolithographieApparatus)
SLS (Selective Laser Sintering)
En fait les prévisionnistes économistes mettent dans le même sac à tunes $$$$ des technologies variées et en devenir pour des marchés très variés et en devenir Les médiateurs influencés par des lobbys nous vendent le progrès, la vie éternelle, la 3 eme révolution industrielle, la réappropriation de l’industrie française partie en Chine.
Pour y voir clair lire L’USINE NOUVELLE, le magazine des industriels…
http://www.usinenouvelle.com/article/fabrication-additive-au-dela-du-mythe-de-l-impression-3-d.N194326

Et pour les implications politiques sociales, culturelles, juridiques….

http://yannickrumpala.files.wordpress.com/2013/01/rumpala-limpression-tridimensionnelle-comme-vecteur-de-reconfiguration-politique-dec-20122.pdf

21.11.2013 11:49
Prof Z

Pour comprendre le design? dessin + dessein ne suffit pas.
différencier
-une idée d’un concept,
-une technique de conception d’une technique de prototypage, d’une technique de fabrication, d’une technique de commercialisation, d’une technique de communication…. Il faut encore segmenter au moins à 3 ou 4 niveaux
-une stratégie d’entreprise et une stratégie personnelle.
-un regardeur d’ un utilisateur et d un acheteur…[img]http://www.amomenti.com/dc/images/experience-utilisateur.gif[/img]

21.11.2013 12:13
Prof Z

Ok, je mets de côté les préoccupations géopolitiques. Le principal est d’être d’accord sur la performance technique et le potentiel.
Bonne continuation 😉

21.11.2013 01:58
Goliath

Le design est au coeur de la conquête du monde de certains états. Il en est de même des nouvelles technologies et du marketing. La géopolitique est un concept contemporain mais une pratique ancienne. Le design est un concept contemporain mais avant les ébénistes français avaient conquis le monde.
Rien a voir me dirait vous? Voila Voila

[img]http://arketyp3d.com/wp-content/uploads/2012/01/chateau-chambord-eden330-site-ARKETYP3D.jpg[/img]

21.11.2013 02:23
Prof Z

@ Martin Napoleoni
Voila voila un marché B to B, B to C ? La maquette d’archi
[img]http://arketyp3d.com/wp-content/uploads/2012/01/archi.jpg[/img]

21.11.2013 02:43
Prof Z

La fin des designers?
2 ingenieurs d’EADS ( le secteur aero et avec l’auto 2 des principaux segments de marché actuels)viennent de faire un vélo en impression 3D….La fin des designers?

21.11.2013 07:13
Prof Z

@Goliath
David contre Goliath ou la France contre les USA
A la veille du salon , le N°1 français de l’impression 3D Phenix Systems a été racheté par une société americaine 3D Systems, l’un des leaders du secteur avec sa machine Cube ciblant le grand public suite à une baisse de l’activité et des pb de trésorerie…. Rien à voir avec la géopolitique? « Avec cette opération, la France a perdu son seul acteur d’envergure internationale sur un secteur jugé stratégique – y compris par Arnaud Montebourg, qui dans son dernier livre («?La Bataille du made in France?») qualifie l’impression 3D de ?révolution? susceptible de «?bouleverser l’intégralité de nos productions?» »

21.11.2013 09:00
Prof Z

@ Martin Napoleoni @ Vincent Bed @ David @ Goliath
l’éco-systeme du design dans Eco-systeme de impression 3D… ou le contraire
L’ architecture represente un petit marché si on compare à l’aeronautique aussi bien civile que militaire.
[img]http://www.engineering.com/Portals/0/BlogFiles/3D%20Printing/0813/goldman-sachs-3d-printing-1.png[/img]

Dans ce contexte en GB, des ingenieurs d’EADS ( le secteur aero et avec l’auto 2 des principaux segments de marché B 2 B actuels)viennent de faire un vélo en impression 3D….
[img]http://www.imprimante3d-lemag.fr/wp-content/uploads/2013/03/ALM-Airbike-Low.jpg[/img]
La fin des designers?
C’est oublier la fonction tribunitienne de certains designers et leur capacité d’appropriation des technologies ( voir Front Design et Patrick Jouin) dont la chaise « produite » en impression 3D par MGX en 2004 vaut 38 000 Euros.

C’est oublier le rôle de validation muséale par des curateurs de l’art et du design formés aux arts plastiques, à Histoire de l’art ( plus rarement au design) et/ ou au Management culturel …
Le designer et l’artiste seraient plus créatifs que l’ingénieur , que le technicien, que le marketeur,que le commercial, que le financier, que l’entrepreneur, que le scientifique?
De formation littéraire ils que connaissent rien à l’entreprise , à la technologies et à la science mais son expert en mécénat d’entreprise.
Oui, ils connaissent un métier qui ferait le grand écart entre la science et l’art, le design . Parce qu’il dessine et que son dessein c’est de faire une première avec la reine des typologie, la chaise ? Comme si la chaise permettait d’asseoir sa réputation comme sur un trône… J’ai essayé de déplié differents métiers dans les technologies additives pour démontrer que le designer-auteur sait se mettre en avant ou est mis en avant dans l’economie de l’attention superficielle. Le designer serait la figure centrale du XXI siecle, « figure emblématique sinon héroïque » selon Dominique Sciamma ,directeur du Strate Collège (Ecole supérieure de Design). Pour prolonger le discours de Jean Louis Frechin directeur de l’innovation et de la prospective à l’Ensci, les ateliers: « Entre la technologie et le produit, le marketing ne fait pas tout. Le design incarne les choses » Je dirais que le designer-auteur incarne les choses et que souvent les choses des designers ne sont pas des objets, ni des produits mais des totems des objets rituels dont le temple est le MOMA de New York.

[img]http://www.miniaturechairman.com/uploads/2/7/1/9/2719619/3101087.jpg[/img]

22.11.2013 07:04
Prof Z

Pour être plus clair la production de vase en sifflant ou en faisant n’importe quel bruit… comme l’a fait Nocc Studio ne m’a pas fait sauter de
ma chaise de podcasteur qui est en fait un siège de velo…
http://www.blog-espritdesign.com/artiste-designer/concept/design-et-experimentation-par-le-studio-nocc-9993

24.11.2013 10:59
Prof Z

Biennale de Saint-Etienne bon ou mauvais côté du design…..
« L’impression 3D n’a pas que des bons côtés. A l’exposition « Demain c’est aujourd’hui », le projet de Dries Verbruggen et Claire Warnier vise à montrer ce qui se passerait si cette technologie était utilisée pour copier des chefs d’œuvre du design. Par exemple, une mauvaise imitation en plastique du vase Savoy dessiné en 1936 par le Finlandais Alvar Aalto. Zéro créativité. Perte des qualités originales de l’objet. Perte de savoir-faire. Les ouvriers de la verrerie Littala apprécieront. Sans parler de la question du droit moral des artistes sur leur œuvre. »
Kiosk 2.0, copie par impression 3D d’un vase d’Alvar Aalto, par Dries Verbruggen et Claire Warnier … Xavier de Jarcy de Télerama n’indique pas Alvar Aalto n’a reçu aucune royalties de ce vase Savoy fait pour un concours(Aalto never made money with the vase, because the design belonged to the factory for which the design competition entry was produced.)

[img]http://images.telerama.fr/medias/2013/03/media_95002/biennale-de-saint-etienne-bon-ou-mauvais-design,M107077.jpg[/img]

26.11.2013 08:02
Prof Z
28.11.2013 05:43
Vincent – Blog Esprit Design

Didier Faustino en 3D printing
[img]http://designyoutrust.com/wp-content/uploads/2012/07/114.jpg[/img]

28.11.2013 06:54
Prof Z

Qu'en pensez-vous ?

  • :-|
  • ):-)
  • 8-|
  • :-)
  • ;-/
  • B-)
  • ):-(
  • :-D
  • :-S
  • :-p
  • 8-)
  • ;-)
  • :'(
  • :-O
  • :-))
  • :-((
  • ->
  • (!)
  • !
  • ?