Nouvelle BMW 330i : jeu d’équilibre entre tradition et modernité ?

05 mars 2019 /
Pas encore de commentaires

BMW France nous a récemment offert l’opportunité de vous faire découvrir la nouvelle BMW Série 3, jusqu’alors modèle premium le plus vendu au monde, avec plus de 15 500 000 unités écoulées depuis 1975. Alors sans plus attendre, direction Cognac et sa région !

Philosophie

La présentation en terres cognaçaises n’est pas anodine. Vivier de la production de spiritueux depuis des siècles, ce petit terroir ancestral s’ouvre aujourd’hui au monde entier. Cette philosophie ressemble à s’y méprendre au plus gros défi de la nouvelle Série 3 ; offrir un condensé de l’héritage des six générations précédentes tout en répondant présent sur les nouveaux enjeux de l’époque ; on pense évidemment technologie, nouveaux usages et respect de l’environnement.

Design

Les équipes de Alexey Kezha travaillent depuis 2014 sur ce nouvel opus de la célèbre berline. Il n’est donc pas étonnant que les dessins aient croisé ceux du concept M8 Gran Coupe qui redéfinit la signature lumineuse des berlines et coupés de la marque bavaroise. Plus voluptueux, les angel eyes (feux diurnes historiques) gagnent en agressivité et s’accompagnent de phares au laser ; on les regrette cependant sur les versions de base jusqu’aux versions équipées des full LED qui se contentent de (trop) discrets rappels. Cette inspiration venue du concept M8 de 2018, se retrouve à l’arrière, avec des feux teintés en noirs faisant la part belle à la seule signature lumineuse, soulignée de rouge.

BMW souhaite appuyer sur l’importance des ambiances lumineuses dans les années à venir et propose une projection latérale issue du dessous de la voiture, non plus comme une énième possibilité de montrer le logo, mais désormais comme un « tapis de bienvenue ». Technologie oblige, les mises à jour futures pourraient laisser entrevoir l’apparition de nouveaux motifs et donc d’une nouvelle forme de personnalisation dans l’automobile.

Le dessin des haricots de la calandre prend une forme plus ronde que ce que l’on avait jusqu’alors l’habitude de voir. La marque bavaroise s’en sert plus que jamais pour marquer ses différents niveaux de gamme, rendant ceux de la série 3 moins imposant que ceux des modèles les plus haut placés dans la gamme. Selon les besoin d’air communiqué par le moteur, ceux-ci s’ouvrent et se ferment, jouant les équilibristes entre optimisation des flux d’air et refroidissement. Notez que la double calandre de la 340i sera affublée de petits éléments diamantés, que nous avons hâte de découvrir ! Côté profil, le pli Hofmeister s’affirme, prenant la forme d’un boumerang. L’historique signe de distinction des BMW que forme l’angle à l’arrière de la partie vitrée du profil évolue donc avec le reste du véhicule, jusqu’à devenir une pièce de design à part entière.  A l’arrière, le dessin divise ; il y a ceux qui voient dans les rondeurs italiennes de la malle, une Alfa Romeo Giulia, et les autres pour qui les lignes tendues associées à la nouvelle interprétation des feux évoquent les berlines japonaises de chez Lexus. Une chose est sûre, on est toujours face à une BMW ; avec la particularité d’être certainement plus audacieuse que sa devancière !

L’intérieur de notre 330i revêt une sellerie « Cognac » (décidemment, vous n’y échapperez pas !) qui permet au regard de plonger instantanément dans le cocon formé par l’habitacle. Une couleur qui nous propulse tout droit à la dégustation proposée par l’Hôtel des Chais Monnet, qui offre pas moins de 400 références de la précieuse eau-de-vie. Le soin apporté au dessin est le même que celui qui caractérise la nouvelle génération de BMW ; les lignes intérieures des modèles s’uniformisent pour les laisser se différencier sur des éléments de finition tels que les matières, les techniques de fabrication ou les technologies destinées à anoblir l’esthétique. Les choix réalisés sur la Série 3 ressemblent à ceux faits sur le Z4, les deux modèles tirant leur épingle du jeu, en s’inspirant tout en laissant aux Série 8 et autres X5 leurs nobles caractéristiques si désirables.

Sur cette nouvelle Série 3, le downsizing qui avait frappé la précédente version restylée demeure ; l’accès au fameux 6 cylindres en ligne ne se fera qu’à partir de la 340i. En revanche, côté sorties d’échappement, l’ensemble des Série 3 présentées jusqu’à maintenant bénéficient d’une double sortie, une de chaque côté ; seul le diamètre évoluera selon la motorisation.

Technologie

Aucun accès à la voiture, ni même aucun démarrage durant l’ensemble de l’essai ne s’est fait avec une clé. Avec une carte ? Non plus ! C’est aujourd’hui avec votre téléphone qu’il faut composer. La technologie NFC permet effectivement de se passer à 100% des systèmes de (dé)verrouillage et démarrage classiques. Une fois à l’intérieur, l’évolution est palpable. Désormais familiers du Virtual Cockpit proposé par Audi, on ne pouvait que reprocher à BMW de se morfondre dans l’époque révolue (et pourtant si glamour !) des compteurs analogiques. Ce retrait technologique est désormais effacé par la refonte complète des intérieurs et de l’instrumentation d’une partie de la gamme, découverte grâce à la Série 8, au X5 ainsi qu’au Z4.

 

Rare sur le segment, l’intégration de l’écran central profite à l’esthétique globale de la planche de bord ; on était jusqu’alors habitués à ce qu’ils soient déportés. Inauguré par la Série 7, le système de commande gestuelle est au rendez-vous ; ces usages s’accompagnent de la caméra 360° qui permet une vision du véhicule depuis le ciel, un vrai plus pour s’aventurer dans les rues les plus étroites. À ce propos, si la rue que vous empruntez s’avère vraiment trop étroite pour poursuivre votre route et faire demi-tour, le véhicule enregistre les 50 derniers mètres parcourus et est capable de les reproduire à l’identique, en marche arrière. Une première mondiale née avec le X5 et désormais accessible dès la Série 3 !

Plus statutaire que jamais, le design de cette nouvelle Série 3 cherche en premier lieu à combler le plus grand nombre d’usagers, sur le plus grand nombre de marché ; des nouveaux défis marketing qui font naître par les moteurs, le châssis, des sensations presque campées aux antipodes les unes des autres en fonction des modes de conduite. Une nouvelle manière d’apprécier la route, et assurément la promesse de belles perspectives esthétiques pour les modèles à venir !

© Texte et photographies par Matthieu Coin pour Blog Esprit Design | Sketches par BMW Design 

By Blog Esprit Design

 


Gallerie (68)

ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
À propos de l'auteur
Image
Matthieu Coin
Freelance en création de contenu chez 
matthieucoin.com

Laisser un commentaire

Ne manquez pas les actualités design
Dans le même rayon

Annonces

Ne manquez pas les actualités design