Comment devenir un « bon » designer ? Le plan d’attaque

11 mars 2013 /
46 commentaires

Comment devenir un « bon » designer ? Le plan d'attaque

Suite aux différentes réactions et demandes de contributions à cette nouvelle rubrique Comment devenir un « bon » designer , voici un plan d’attaque, qui pourra donc évoluer, je l’espère avec le temps…

Une histoire, une orientation, une carrière, le métier de designer ne peut se résumer en si peu de points… Seul le talent vous permettra de vous démarquer, mais dans ce monde de médiatisation, de mondialisation, de consommation…

Comment devenir un « bon » designer ? Le plan d'attaque

Voici ce plan d’attaque :

Listes écoles design, Formations diplômes, apprentissage, expériences, conseils…

  • Se lancer

Statuts juridiques, locaux, aides de l’état, financements, collaborations, s’équiper…

  • Concrétiser ses projets

Protection de ses idées, de ses projets, approcher des artisans, du dessin au prototype…

  • Se faire connaitre

Conception de son portfolio, outils de mise en avant, comment étendre son réseau…

  • Se démarquer

Qualité de ses productions, qualité de sa communication, originalité…

  • Se faire remarquer

Concours, salon, label, magasine…

  • Se faire éditer

Liste maisons d’édition, par spécialités, par localisation, grandes marques éditrices…

Suivre la rubrique : Comment devenir un « bon » designer ?

By Blog Esprit Design


Gallerie (0)

À propos de l'auteur
Image
Vincent - Blog Esprit Design

Laisser un commentaire

  1. Bonjour,a vous tous par rapport a ce que vous dites en général il y a de l’’hésitation,car le design en mobilier est ce qu’ont imagine en voyant un objet tout en lui donnant un aspect physique et palpable.Moi par exemple actuellement je suis en recherche non pas d’idée dans le design de mobilier,car en voyant quoi que ce soit dans la vie de tous les jours je vois une création dans n’importe qu’elle matière et facile a faire,mais je souhaite  concrétiser une oeuvre que j’imagine visuellement dans ma tête pour la reproduire en perspective et en dessin 3D.Et la je vais voir un notaire pour pouvoir protéger mon croquis et dessin et ma marque et me renseigner avec lui de la bonne démarche a faire pour développer et réaliser mes œuvres que je souhaite concrétiser.C’est en voyant un de mes amis Ingénieur en développement web qui m’as fait TILT ? Et pourquoi pas,je vais voir maintenant si je créer un blog ou site internet et me renseigner au mieux pour réussir dans ce sens.Ce qui m’as fait envie le plus dans le design mobilier c’est la designer Eileen Gray et sont Fauteuils aux Dragons de marier deux matières subtil et propre dans  un seul élément et le mariage est parfait très subtil et pur.J’espère un jour pouvoir en toucher un et le regarder longuement vu le travail mais ça paye de voir cette art qui est ce qu’il est c’est harmonieux et pour moi, je suis sans voix .               « >

  2. @Vincent – Blog Esprit Design
    Le design français ne roule vraiment bien à l’international qu’en voiture italienne ou suisse allemande.
    Le Via n’emmènent le plus souvent les jeunes designers dans des impasses…. On en est encore à faire des annonces creuses, des commissions, des missions, des touche pas à mes pions, je vais être secrétaire d’état… et pourtant la Belgique est un petit pays divisé svt sans gvt

  3. Post
    Author
  4. @ vincent
    ce blog de belgique est particulièrement interessant

    http://www.jobin-design.be/presentation.html
    103 premiers rendez-vous pour un accompagnement
    111 designers accompagnés en pré-création et 34 en post-création
    27 dossiers d’aide montés, présentés et pour la plupart acceptés
    1 entreprise finaliste au Grand Prix Wallon de l’Entreprise
    1 double lauréat Prix Boost-Up Creative Wallonia et Red Dot Design Award

  5. @ waldezign
    Pour être un très tres bon designer, il faut être un bon philosophe …[img]http://www.revue-medias.com/IMG/jpg/Philo_1.jpg[/img]

  6. Post
    Author
  7. LES 100 GRILLES DE LECTURE DE PROF Z
    Vous ne me verrez jamais ou très rarement critiquer un objet en disant «comme c’est joli», «comme c’est beau» ou comme Le miniitre du redessement productif « Renault » Montebourg «comme je te désire» le redressement créatif français…
    avec une machine à soupe d’un designer anglais dans les bras ou un fauteuil d’un designer américain dans son salon.
    Comment comprendre, lire de design sans des grille de lectures…
    Lecture conceptuelle , formelle, chromatique, visuelle, matérielle, temporelle, sensorielle,sensuelle,decorative, fonctionnelle,fictionnelle, symbolique, metaphorique, politique, commerciale,identitaire, statutaire, industrielle, artistique….
    Mes analyses faites souvent à partir d’images partent aussi du produit qui vit sa vie dans un environnement humain et concurrentiel.

    [img]http://www.bfmtv.com/i/580/290/493590.jpg[/img]

  8. PHILIPPE NIGRO UN BON DESIGNER DE MEUBLE DOIT IL PASSé PAR LA CASE APPRENTI D’UN MAITRE DU DESIGN?
    « The relationship of master and apprentice is a dying one within design education, but French designer Philippe Nigro and Italian maestro Michele de Lucchi are still practicing these traditional roles. » ICON, Juin 2010
    Traductio libre
    Dans l’éducation au design,et pas seulement dans sa formation scolaire, la relation maître-apprenti est une pratique en voie de disparition mais le designer français Philippe Nigro et le maestro Italien Michele de Lucchi semblent jouer encore ces rôles traditionnels. Ces relations paraissent aujourd’hui désuetes, depassées,surannées, d’un autre temps dans un monde ou l’on semble savoir plus vite, faire plus vite et réussir plus vite » Prof Z

    [img]http://www.agermanross.co.uk/wp-content/uploads/2010/09/nigro_crop.jpg[/img]

  9. LES DESIGNERS DECOUPéS EN TRANCHE ET HIERACHISés: PENSEUR CONCEPTEUR EXECUTANTS.
    Comme tout manager Pierre-Yves Panis a des idées bien tranchées sur les écoles de design en France. C’est une approche clinique du design basé sur l’observation, sur l’experience, sur la connaissance concrète et non sur les a- priori et sur l’image projetée par tel ou tel Directeur d’école dans les medias.
    Pierre-Yves Panis en bon manager tayloriste d’entreprise performante du CAC 40 parle d’employabilité des designers et segmente ainsi en fonction de l’école , l’orientation vers des tranches du métier de chaque designer :
    -ceux qui bossent tout de suite et qui remettent peu en question: Strate Collège ISD Valencienne
    Pour lui les étudiants designers issus de Strate Collège sont « employables immédiatement » et ceux l’ISD valencienne « sont très forts en image de synthèse, en CAO [création assistée par ordinateur]. »
    – Les empêcheurs de tourner en rond, les penseurs, les philosophes du design ( il faut lire les mémoires sur le site de l’Ensci)….
     » A contrario, l’ENSCI(dont il est issu) est plus axée sur la réflexion, le pourquoi, la place du design dans la société, les notions d’éthique.
    A LIRE EN DETAIL
    http://www.letudiant.fr/etudes/ecoles-specialisees/design-le-classement-des-pros-14378/design-objet-les-formation-preferees-de-pierre-yves-panis-directeur-du-design-chez-legrand-15888.html

    [img]http://www.homeworld.cn/uploads/allimg/130130/092632EO_0.jpg[/img]

  10. qui connaît LEGRAND DESIGNER Pierre-Yves Panis?
    Le designer industriel n’est pas tout le design… D’ailleurs au conseil
    se trouve un français, Pierre-Yves Panis au milieu d’une floppée d’anglo saxons ou de designers issus des ecole anglosaxones…

  11. Post
    Author
  12. Post
    Author
  13. @kitemikaze
    voir aussi Thierry Gaugain
    [img]http://www.intramuros.fr/intraphoto/125/PORTRAITS/Thierry_Gaugain/125_portrait_gaugain_02.jpg[/img]

  14. UN DESIGNER-AUTEUR= UNE MARQUE …
    selon e conseil en propriété intellectuel Frédéric Glaize, » L’Observatoire de l’INPI a communiqué quelques chiffres et indique que les demandes d’enregistrement de marques françaises ont connu une baisse de 5,7% en 2012 avec 86 000 demandes.Les dépôts de dessins et modèles sont également en baisse de 9,3% avec 73 433 demandes.De son coté, l’OHMI met à disposition un volume de données important. On peut y voir que le nombre de dépôt annuel de marques communautaires par des français a baissé en 2012 (ce fut également le cas entre 2000 et 2001). »
    Moins de creations protégés, moins de marques, les français font une erreur fondamentale dans la mondialisation. UN DESIGNER-AUTEUR qui est UNE MARQUE peut doubler , tripler ses royalties …

  15. AIDE AU PROJET… DESSIN MAQUETTE PROTO

    THEORIE
    « Dans son rôle de découvreur des jeunes talents, VIA analyse tous les projets qui lui sont adressés spontanément tout au long de l’année par les designers sous la forme de dessin, maquette, ou photographie. Une commission, composée de personnalités du monde industriel, de la distribution, de la création, de l’enseignement et de la presse, examine tous les projets et sélectionne ceux d’entre eux dont les qualités conceptuelles, techniques et esthétiques s’avèrent les plus pertinentes et innovantes. Le dépôt des dossiers de chaque session s’effectue soit avant le 31 décembre, soit avant le 24 février. Un financement pour la réalisation d’un prototype est alors alloué. Il permet un dialogue plus concret entre le designer et les fabricants ou les éditeurs, dans le but de favoriser un débouché commercial. L’Aide à Projet VIA constitue, de ce fait, un mode d’expression privilégié pour tous les jeunes diplômés des écoles de création. Au-delà de l’action de promotion qu’opère VIA, les designers bénéficient de l’assistance VIA pour entrer en contact avec les entreprises de production. Pour les industriels, les éditeurs et les distributeurs, l’Aide à Projet VIA offre autant d’opportunités de découvrir et de rencontrer les talents qui créeront les produits de demain. Depuis sa création VIA a financé 423 Aides à Projets. »
    DANS LA PRATIQUE
    Sur 423 Aides à Projets, combien de projets édités? Pas de Statistiques…
    En 2013,4 Aides à projet, c’est vraiment mince.
    Quid des statuts des designers choisis?
    Quid du statut de l’école qui a formé le designer?
    Quid de la qualité du jury?
    quid des conflits d’ intérêts du jury?

  16. @kitemikaze
    Il est toujours intéressant de savoir quel est le coeur de son métier ou plutôt le coeur de métier que l’on veut et que l’ont peut pratiquer. Evidemment cette ambition, cette vision stratégique peut ne pas trouver d’écho. Il faudra donc un plan B ou plutôt de savoir réagir face au bilan et aux comptes mais aussi à d’autres compteurs du tableau de bords qui peuvent être quantitatif et qualitatifs…..
    En aucun cas la créativité est un monopole ou un oligopole des designers. On ne peut donc pas se baser sur cette idée que l’imagination serait là et pas ailleurs. Les designers sont confrontés à l’imagination et au « métier » des managers, des marketeurs, des publicitaires, des commerciaux, des ingenieurs ,des producteurs,des clients. En aucun cas la projection dans avenir est un monopole des designers et encore moins la technologie (sauf en cas de profil double) Ils sont de plus en plus confrontés au managers et aux conseils en management et en stratégie. Tous ont des boîtes à outils bien plus élaborées que celles des designers.
    Je m’intéresse surtout au designer-auteur qui comme tout auteur est un métier atomisé. Je pense d’ailleurs qu’une agence de design doit avoir une partie auteur ne serait ce que pour assurer sa com.
    La conséquence est que pour sortir de l’innombrable, il faut avoir des aspérités dans sa personnalité sociale autant que dans son oeuvre. Il est donc important de travailler sur le nom et sur la stratégie de notoriété et de remonter le plus vite possible la chaîne de valeurs pour pouvoir financer un studio , une équipe pluridisciplinaire. Beaucoup de designers-auteurs travaillent en solo avec de temps en temps un stagiaire d’une école dont ils sont profs.
    s’il n’ y avait comme mode de rémuneration que les les royalties, la plupart des designers-auteurs auraient fait faillite. Même pour négocier un taux de royalties, il faut être en position de force. Et paradoxalement, ce sont les ayants droits de certains designers qui nous ont quités qui sont en position de force sur les marchés du design.

  17. voila un designer toulonnais qui connais toute les ficelles du métier
    [img]http://www.taschen.com/media/images/480/default_starck_exc_02_0706181718_id_49889.jpg[/img]

  18. Post
    Author
  19. Je suis actuellement une formation à Euromed Design à Toulon. Petite école certes, privée oui, mais j’ai la chance d’avoir des professeurs qui m’apportent beaucoup. Mon seul regret est le manque d’aboutissement général des projets. J’aurai aimé avoir un Fablab à portée de la main pour pouvoir réaliser de beaux prototypes. Mais la valeur d’un projet est-il intrinsèquement lié à la qualité de la réalisation?

    Cela m’amène à une autre réflexion :
    Notre cœur de métier est-il la créativité et la capacité à se projeter dans l’avenir ou l’excellence technologique? Je dis ça en assumant le côté manichéen de cette interrogation avec en tête le thème de la biennale du design.

    J’ai pu avoir quelques éléments de réponse en échangeant avec mes camarades qui sont partis en échange à l’étranger ce premier semestre. Le retour que j’en ai eu est que nous avions une formation béton au niveau du travail du concept et des capacités d’expression graphique… J’étais plutôt pessimiste et me voilà donc rassuré!

    Somme toute, en dehors des connections offertes par de grandes écoles de design, je reste intimement persuadé que c’est le travail personnel qui fait la différence et la force avec laquelle on porte nos projets.

  20. UNE OFFRE PEU LISIBLE
    Aurelie Philippeti fait le même constat que moi mais il faut passer vite du constat, des questions à l’action
    « Nous devons aussi travailler sur l’accès à ces écoles supérieures. Il y a aujourd’hui des formations performantes dans l’enseignement secondaire, des écoles consulaires, des écoles de l’État, d’autres sous tutelle des collectivités…Est-ce que l’offre de formation est lisible, notamment de l’international ? Est-ce que les passerelles entre les différents cursus existent et peuvent être facilement empruntées ? »
    LE DESIGN AU PRIMAIRE, AU SECONDAIRE…
    Pour la formation au design à l’ecole primaire et secondaire, je lui souhaite bon courage avec le philosophe Vincent Peillon
    « Enfin, la force du design en France passera aussi par l’éducation du plus grand nombre, dès le plus jeune âge, au design. C’est une condition essentielle pour que nos concitoyens de demain apprennent à être les acteurs sensibles et responsables de leur cadre de vie. »

  21. Des son avant- propos l’ETUDIANT nous fixe sur le design industriel…
    Quel serait la note qu’obtiendrait ce texte au bac?
    « Les objets qu’il imagine doivent être beaux et utiles. Le designer industriel innove pour répondre à la demande des consommateurs mais aussi pour que son entreprise se démarque de la concurrence. À partir d’un cahier des charges, il imagine donc un produit innovant, de par sa matière, de par sa forme.Mais les exigences fonctionnelles sont essentielles : à quoi sert une belle chaise si on ne peut pas s’asseoir dessus ! Pour cultiver son “flair”, le designer doit en permanence se tenir informé de l’évolution des concepts, des technologies, des modes.
    Il peut être salarié d’une agence ou travailler à son compte. Quelques entreprises, notamment les constructeurs automobiles, ont leurs propres équipes.Ses compétences : innover, imaginer, concevoir. »

  22. Des son avant- propos l’ONISEP nous fixe sur le design industriel…
    Ce texte serait noté combien au bac?
    « Designer industriel
    Concevoir un canapé, relooker une gamme de bagages, imaginer les stands de la Foire de Paris… autant de missions relevant des compétences du designer industriel. Au service de l’entreprise, il crée pour séduire… et pour vendre. »

  23. @Vincent – Blog Esprit Design
    Toute liste est contextuelle.La liste d’école à la française est une hiérachisation grande école VS petite école…. et même grande école Paris VS grande école province …. et des conflits ouverts public VS privé que l’on rencontre dans beaucoup de domaines liés à la culture…
    Cette hiérarchisation est un marqueur et un validateur pour beaucoup d’intermédiaires du design…
    Il ne faut pas compter sur les org dont l’ONISEP pour vous donner une réponse fiable. Toutes les org du design sont en conflit. Le VIA lié à l’ameublement est incapable de vous dire la meilleur formation en design de meuble. Ils sont fachés avec les statistiques qui est un validateur de compétence et/ou de pertinence d’actions entreprises. On en arrive à des listes interminables d’actions dans un bilan annuel que personne ne lit.

    Yann Fabes pose très justement le pb des 3 tutelles ministerielles qui brouillent toutes les pistes.

  24. Post
    Author

    « Je crois que le systeme des listes d’ecoles ne permet pas de donner une réponse pertinente » je suis bien d’accord, après le lancement de l’écriture de l’article consacré aux écoles, il y en a tellement que cela se transforme vite en une sorte de liste ou annuaire sans réel intérêt.

    La liste sera je pense très restreinte, en relation avec des articles du blog où l’école ou ses étudiants ont été en valeur 💡 💡

  25. VOILA UNE LISTE PRESQUE VIA-BLE ?…
    L’école « soutenue par le VIA » (Valorisation de l’innovation dans l’ameublement) cela veut dire quoi? Il ne suffit pas de faire des colonnes de critères, il faut les expliquer.
    Peut on faire une carrière de designer independant de meuble en prenant une école non soutenue par le VIA . Au centre de ce dispositif, un homme de l’ombre: Michel Bouisson….
    Il s’agit probablement du VIA des ecoles . J’ai eu l’occasion de debattre sur ce dispositif dans plusieurs blogs.Il suffit de mettre les mots clefs suivants dans google et vous aurez dans 77 pages des infos argumentés
    « Via des écoles » OR Bouisson « Prof Z »
    [img]http://agenda.germainpire.info/img/2010/20100706_LES_ECOLES_DE_DESIGN.jpg[/img]

    http://www.letudiant.fr/etudes/ecoles-specialisees/design-le-classement-des-pros-14378.html

  26. Y-A T- IL UN PILOTE POUR LA FORMATION DESIGN EN FRANCE ?
    Je crois que le systeme des listes d’ecoles ne permet pas de donner une réponse pertinente si on ne se pose pas les bonnes questions avant d’être pris dans une nasse, dans un tiroir administratif ou bloqué dans une impasse…. Comment définir une stratégie de carrière si on ne connait rien d’un métier miroir aux alouettes et les dessous de son système? A quoi bon former des étudiants en design pour qu’ils deviennent profs de design dans leur école pour boucler les fins de mois? Tout cela est systemique. Plus simplement on se mord la queue avant de mordre la poussière.
    yann-fabes-directeur-de-l-ecole-superieure-d-art-et-design-de-saint-etienne pose des questions fondamentales sur notre systeme educatif du design.
    En dehors de pb conjoncturel economique et financier, nous avons des pb structurels dans notre système éducatif. Face à ces pb, je constate une fuite de nombreux étudiants vers des écoles étrangères avec le pb du non retour très probable puisqu’ils n’auront pas de réseau en France s’ils veulent être designers indépendants. Ce problème existe dans d’autres secteurs.

    http://www.letudiant.fr/educpros/entretiens/trois-questions-a-yann-fabes-directeur-de-l-ecole-superieure-d-art-et-design-de-saint-etienne.html

  27. Selon Jean-Louis Fréchin, Directeur-conseil design prospectif, ENSCI – Les Ateliers « Les défis de la conception à la française – imaginaire et innovation Les sociétés françaises de plus en plus « fabless, productless et servicefull » (et Frenchless – NDLR)
    Le produit n’est plus au centre de la conception des entreprises en France
    Le design en France, c’est le beau, la déco, Vuitton, Baccarat, l’esthétisme et beaucoup moins le coté industriel »
    Dans ce contexte, je préconise Camondo, et l’Ecal luxe qui a le plus de partenariat ds le Luxe …. et l’Ensci

  28. MEUBLER LES STUDIOS DE STARS
    Formé à l’ENSAD (École nationale supérieure des arts décoratifs) et aux Beaux-Arts de Cergy-Pontoise, les Bouroullec choisissent l’Ensci comme Starck. Ce sont les plus grands validateurs actuel du design français de meuble, de luminaires, la grande période Starck étant du passé.
    Formations préférées
    1. ENSCI-les Ateliers.
    2. Diplôme d’État spécialité design objet de l’ENSAD.
    3. DNSEP design produit/espace de l’ESAD Reims.
    4. École Camondo.
    5. BTS et DSAA de l’ENSAAMA-Olivier-de-Serres.
    « L’ENSCI (École nationale supérieure de ­création industrielle) propose un cursus très ­complet avec une bonne part de théorie et de pratique, des techniques manuelles et informatiques, dispensé par de bons enseignants. Quant aux étudiants de l’ENSAD, ils sont très forts en maquette, ce qui est parfait pour nous. Mais nous pensons sincèrement qu’il est possible de se former en dehors d’une école. Pour Erwan comme pour moi, les études n’ont fait qu’accompagner nos personnalités affirmées dès le départ. »
    Nos conseils : « Les qualités requises sont le travail, la ténacité et l’ouverture d’esprit. »
    http://images.businessweek.com/ss/07/10/1005_dschools/source/15.htm

    Starck faisant son shopping a l’Ensci…. En réalité, il a ses recruteurs

  29. Post
    Author

    Si cette rubrique prend une forme convenable, avec de bons retours, de réels conseils, l’ouverture sur l’international sera alors possible, tout du moins pour le listing des écoles et formations (limitrophe ou non)

  30. Faire un raisonnement national, c’est oublier qu’avec l’Europe et la mondialisation les frontières sont plus que poreuses.
    Ecal Lausanne( 1/ 3 de Français)avec un grand plus Master Luxe, DAE Eindhoven et RCA London se détachent très nettement…dans une perspective de design d’auteur mais il faut penser au réseau qui est fondamental donc le retour par la case France sera barré surtout par les Ensci les ateliers du networking.
    Je pense que Eindhoven a fait le plein de star de l’art design et que l’Ecal n’a pas fait encore la preuve d’une creation de de grande notoriété dans le design d’auteur…. L’Italie ma parait être de moins en moins interessante en raison d’un name dropping pour l’export d’archi designer ou de deco designer implantés dans leur capitale

  31. Post
    Author
  32. Le choix de Stéphane Maïore, designer Prospective et Concept Car chez Renault
    Mes formations préférées
    Ex aequo : Strate Collège Designers, BTS et DSAA de l’ENSAAMA-Olivier-de-Serres, ENSCI-les Ateliers.

    « Faire une école d’ingénieurs au préalable est indéniablement un plus. En tout cas, cela a été décisif pour mon embauche chez Renault. Il est toutefois nécessaire de compléter une formation d’ingénieur par un important travail personnel sur l’aspect créatif. Un autre atout important : bien parler anglais. Chez Renault, par exemple, 25 nationalités se côtoient. »
    Mon conseil : « Pour être designer auto, il faut à la fois une solide passion du technique et savoir très bien dessiner. C’est notre principal outil et notre mode d’expression. » ❗

  33. POUR LE DESIGN D’AUTO CAMONDO C’EST STARCKO RIGOLO
    [img]http://1.bp.blogspot.com/-qLqXeHwFSH8/T0jDnBzDi8I/AAAAAAAABmE/iFKLaHJynRw/s1600/la+toto+a+toto.jpg[/img]

  34. Le choix de Philippe Vahe, Advanced Design Manager chez Decathlon
    Découvrez le choix des professionnels du design 2011
    À sa sortie de l’ISD (Institut supérieur de design) de Valenciennes, en 1994, il passe trois ans chez un fabricant d’outils de jardinage, avant d’entrer à Decathlon.
    Mes formations préférées
    1. ISD Valenciennes.
    2. L’École de design Nantes-Atlantique.
    3. ENSCI-les Ateliers.
    4. Strate Collège Designers.
    5. Formation design produit de Creapole.

    « À mes yeux, l’ISD Valenciennes et l’École de design Nantes-Atlantique sont celles qui répondent le mieux aux attentes de l’entreprise. Ainsi, à l’ISD de Valenciennes, les groupes de projet sont excellents pour développer le travail d’équipe. Et le stage en dernière année constitue une préembauche. L’École de design Nantes-Atlantique est très internationale (l’école développe des projets avec la Chine). Quant à l’ENSCI-les Ateliers, c’est une école intéressante sur le plan du travail de la matière et des ateliers de maquette. Ils sont aussi très forts en recherche de nouveaux concepts. Je regrette juste qu’ils soient peu préparés au monde de l’entreprise. Enfin, au Strate Collège Designers, on pousse beaucoup les élèves vers le dessin, la forme, l’esthétique. Et les diplômés bénéficient du réseau de l’établissement. »
    Mon conseil : « Si les écoles apportent de la connaissance, c’est quand même le travail personnel qui prime. »

  35. CECI EST UNE VISION MOBILERE DECORATIVE…. il n’ ya bien d’autres secteurs pour designers exemple le sport

  36. MON CONSEIL: pour un DESIGNER-AUTEUR: mettre une pièce ( de galerie), un objet, un meuble à l’intérieur d’une pièce d’immeuble (design d’espace)…Cela permet d’avoir beaucoup plus de pièces dans son porte monnaie et de papier dans la presse. Le proto de design financé par le VIA servant plus souvent de portfolio et de relations presse que le creation de richesse du MADE IN FRANCE . De plus le design d’espace permet l’amorçage de l’edition de meuble ou de luminaire…

  37. IL EST RARE QUE JE SOIS D’ACCORD AVEC LE RESPONSABLE DES ECOLES DU VIA
    MICHEL BOUISSON, VOICI SES CONSEILS….
    « Mon conseil : « Privilégier les formations qui valorisent la transversalité, par exemple ­design et architecture intérieure. »
    Le choix de Michel Bouisson, chargé des relations avec les écoles au VIA
    Découvrez le choix des professionnels de l’architecture intérieure 2011
    Titulaire d’un diplôme en philosophie, Michel Bouisson est chargé des relations avec les écoles au VIA (Valorisation de l’innovation dans l’ameublement).
    Mes formations préférées
    Ex aequo : École Camondo, École Boulle, ENSCI-les Ateliers, ESAD Strasbourg, ESAD Reims.
    « Camondo est une école remarquable, d’autant qu’elle intègre une double formation de design et d’architecture intérieure. C’est un atout pour les étudiants, qui savent traiter les problématiques à la fois d’espace, de volumétrie et d’objets. Cette école intègre également une forte dimension culturelle. Quand on sort de Camondo, on trouve rapidement du travail. La filière architecture intérieure de Boulle est aussi excellente, tout comme celle de ­design. Je remarque d’ailleurs que l’on peut très bien devenir architecte d’intérieur en ­faisant une école de design, alors que l’inverse est moins évident. C’est pourquoi j’ai aussi mis dans ma sélection des écoles de design généralistes que sont les Ateliers, l’ESAD (École supérieure des arts décoratifs) Strasbourg et l’ESAD Reims. »

    [img]http://www.letudiant.fr/image/articleetu/arts%20appliqu%C3%A9s/bouisson.jpg[/img]

  38. Post
    Author
Ne manquez pas les actualités design
Dans le même rayon

Annonces

Ne manquez pas les actualités design