Lutter pour se reposer par Christina Liljenberg Halstrøm

Lutter pour se reposer par Christina Liljenberg Halstrøm

Beddo, lit japonisant imaginé par le designer Christina Liljenberg Halstrøm en provenance du Danemark. Confort rudimentaire, ce canapé à la hauteur du plancher est « difficilement » accessible de par sa forme et hauteur.

De plus en plus assistés, « chouchoutés », dans le monde occidental de nombreuses personnes sont enclins à des problèmes de dos et d’articulations, Christina Liljenberg Halstrøm propose de vous faire bouger « un peu plus »…

Retour à un confort minimum pour respecter son corps, une façon de penser différemment.

Lutter pour se reposer par Christina Liljenberg Halstrøm

Lutter pour se reposer par Christina Liljenberg Halstrøm

Pour aller plus loin, à voir également :  Mobilier remise en forme par Ferran Lajara, Cristina Guardiola et Virgina Pol.

Site du designer : Under-opsyn (en construction)

via

By Blog Esprit Design


Vincent - Blog Esprit Design
Fondateur - Rédac chef chez Blog Esprit Design
8 années au sein d'une startup web,du développement au marketing en passant par la communication, pour aujourd’hui diriger le pôle digital d'une agence de communication, entre Lyon et Paris. BED garde une place de choix au quotidien...
10 commentaires

c’est nippon ni mauvais 🙂

08.09.2010 10:05
Prof Z Zed

hé hé .. une idée bien interessante je trouve..

08.09.2010 10:11
Vincent / Bed

Si on sait qu’Inga Sempé est franco danoise on comprend tout
http://revuedesign.wordpress.com/2010/01/25/canape-ruche-inga-sempe-ligne-roset/

08.09.2010 11:35
Prof Z Zed

@Prof Z Zed – Merci pour le lien…

en effet,minimalisme ou concept, confort ou style de vie, mouvement ou repos. 💡 💡

08.09.2010 11:43
Vincent / Bed

Certains designers ont une conduite perverse par rapport au design et dans une sorte d’auto flagellation, de crise de contrition contextuelle font des projets qui se reduisent à rien ou presque et qui peuvent séduire un tendanceur ou un redacteur en mal de sujet mais plus rarement un client.

08.09.2010 11:45
Prof Z Zed

@Prof Z Zed – Serais-je un ‘rédacteur’ en mal de sujet ?

08.09.2010 11:47
Vincent / Bed

Ce n’est pas le cas Inga Sempé qui n’est vraiment pas dans la reduction ultime proche de la disparition. Ce qui est une position facile quand on gagne sa vie autrement.

exemple
http://www.liberation.fr/vous/0101652293-vivre-avec-100-objets-cap-ou-pas-cap

08.09.2010 11:50
Prof Z Zed

Ainsi, ‘‘le 20 heures’’ avec ces informations est le moment critique de la journée où l’on propose à une population une dizaine de sujets sur lesquels elle pourrait facilement s’indigner. Les thèmes sont toujours choisis de telle sorte qu’ils contiennent un certain potentiel d’indignation. Et de temps à autre, l’affaire éclate. La plupart du temps on passe sur cette proposition d’excitation, sur cette proposition d’indignation, tout simplement parce que la population est fatiguée : on ne peut guère s’indigner tous les jours. Mais dans le même temps on apprécie vivement le fait que les journalistes fassent leur travail, lequel consiste précisément dans le fait de nous présenter continuellement un répertoire de possibilités de nous indigner. De sorte que la température d’indignation de la société reste toujours constante. » Peter Sloterdijk

08.09.2010 11:54
Prof Z Zed

Pour traduire en langue Starkienne: un sujet d’indignation est un objet lanceur de conversation… l’objectif n’est pas la fonction de presser le citron par ex mais de faire une campagne de presse qui se traduit en visibilité,en differenciation, en notoriété pour le designer et l’editeur. L’important n’est pas ce qui est dit mais le nb de citations de la marque.

08.09.2010 12:02
Prof Z Zed

Pour aller plus loin sur l’idée de confort et inconfort …

http://www.blog-espritdesign.com/actus/design-et-confort-sont-ils-incompatibles-4746

08.09.2010 12:07
Vincent / Bed

Qu'en pensez-vous ?

  • :-|
  • ):-)
  • 8-|
  • :-)
  • ;-/
  • B-)
  • ):-(
  • :-D
  • :-S
  • :-p
  • 8-)
  • ;-)
  • :'(
  • :-O
  • :-))
  • :-((
  • ->
  • (!)
  • !
  • ?